AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]

Aller en bas 
AuteurMessage
Khildar
Chef du clan Shiroï
Chef du clan Shiroï
Khildar


Feuille de personnage
Espèce: Humain
Niveau: 10
Clan: Leader du clan Shiroï

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 20:39

Une soirée commençait pour Khildar. Se réveillant nu dans son lit, entre ses draps de soie rouge, il les écarta doucement puis se leva. Parcourant un instant du regard sa vaste chambre, il se dirigea vers son imposante armoire en bois massif et ouvrit deux des trois battants à la recherche d’une tenue appropriée pour son travail.

Sa chambre se situait au bout du long couloir desservant tout le premier étage. Cette chambre, en voici une description :

Tout de suite en entrant (mais c’est assez rare que vous en ayez l’occasion, sauf invitation de la part de Khildar) vous êtes plongé dans une bien étrange atmosphère… Parquet en bois recouvert d’une peinture blanche, murs de crépi entièrement blanc et plafond blanc. Quelques fenêtres aux longs rideaux pourpres éclairent la chambre suffisamment lorsqu’il fait jour. Le mur à votre gauche, avec la porte de la chambre dans votre dos, n’est que rempli de fenêtres. Chaque espace vide entre les ouvertures est occupé par des étagères remplies d’objets hétéroclites.
Contre le même mur que celui de la porte de la chambre se trouve à votre droite un bureau en bois aux nombreux tiroirs avec dessus un amoncellement de papiers, livres et autres objets insolites comme ce crâne humain blanchi ou cette pierre étrangement taillée, rappelant la forme d’un crucifix.

Si vous continuez à vous déplacer sur la droite, les fenêtres derrière vous, vous arrivez face à un autre mur, toujours blanc mais dénué de fenêtres. Un peu plus loin à gauche du coin, vous avez cette imposante armoire à trois battants, dont un possédant un immense miroir. Encore un peu plus à gauche, vous tombez sur une porte en bois, rouge, donnant sur la salle de bain.

Cette salle de bain comporte : une baignoire douche, des WC, un lavabo et une autre porte. Le tout est carrelé de mosaïque blanche. Au dessus du lavabo se trouve un miroir plutôt grand et sur les côtés, des étagères au s’entassent linges, serviettes et autres nécessaires de bains. Vous revenez dans la chambre, la porte de la salle de bain fermé derrière vous.
Face à vous, trône au milieu de la pièce le lit de Khildar aux draps de soie rouge.

Mais vous n’avez pas fini de découvrir toute la pièce. Poussé par la curiosité, vous vous dirigez sur votre droite, passant outre le lit, longeant le mur séparant la chambre de la salle de bain et d’une autre pièce. Ce mur est entièrement, du sol jusqu’au plafond, occupé d’étagères débordant de livres. Certains paraissent ancien avec leur reliure de cuir ou brodé d’or, enluminés et d’autre sont plus jeunes, la tranche fatiguée d’avoir été tant consulté. Leur équilibre semble instable et vous n’osez en attrapez un, de peur de vous recevoir l’étagère entière sur la tête.

Après la jungle de livres traversés, une petite marche sépare la chambre en deux niveaux, celui sur lequel vous évoluiez en parquet et l’autre, un cran plus bas, composé de pierres en relief. Vous vous rendez compte que le coin à votre gauche est l’intérieur d’une tour à cause de sa forme circulaire. Une seule meurtrière laisse passer la lumière. Au fond de ce petit niveau, se trouve un imposant orgue. Il occupe pratiquement toute la largeur, ne laissant de la place que pour une fenêtre vitrée de mosaïque représentant une scène n’ayant aucun caractère religieux, si ce n’est le contraire.

Alors que vous êtes dans la contemplation de cet immense instrument, vous remarquez une petite porte en bois, sur le côté droit. Seulement, cet endroit, vous ne pouvez en avoir la description. En effet, Khildar qui s’est approché de vous par derrière sans faire un bruit viens de vous assommé et vous vous réveillez dans un des cachots du sous sols. Dommage.

_________________

Après plusieurs hésitations, essayages et autres frustrations, Khildar opta pour la simplicité avec un pantalon blanc, un chemise blanche avec par dessus un gilet rouge aux boutons dorés traversé par de petites chaînes dorées allant d’une poches à l’autre, une veste blanche et pour compléter le tout, un jabot en dentelle rouge.

Toutefois, il ne s’en habilla pas, préférant d’abord se laver. Il se dirige donc vers la salle de bain carrelée de blanc pour se préparer.

Après une douche brûlante, il entreprit la partie la plus longue mais indispensable pour lui : se teindre entièrement le corps d’une peinture blanche possédant des capacités un peu spéciale … Une fois cette teinture accomplit, il lui reste encore celle de tout ses poils en rouge comme les sourcils, les cils, sa barbiche et ceux dont la pudeur ne me permet pas de nommer. Pour finir, il se teint les cheveux en blancs après les avoir soigneusement peigné, naturellement.

Teint et lavé, il mit ses vêtements pour ensuite s’admirer un moment, tournant sur lui-même, esquissant de menus mouvements de bras, de jambes et de tête, saluant, tendant le bras, levant sa jambe…
Une fois ce manège terminé, s’assurant une dernière fois de sa bonne tenue, il sortit de sa chambre, faisait tourner doucement la poignée, jette un dernier regard circulaire sur la pièce puis referma la porte à clef.

C’était le soir, Khildar n’avait cessé de courir en tous sens pour la bonne manœuvre de son complexe hôtelier. Entre servir les clients, prendre note d’une réservation, dispouter les chinois pour qu’ils se mettent à travailler au lieu d’organiser des batailles de bouffe dans les cuisines, tout cela en affichant un sourire constant, s’obligeant à concéder des choses aux clients pour leur paraître agréable, les flatter, les bichonner puis leur faire payer tout ceci en leur montrant la note. Cet instant était jubilatoire pour Khildar, car même si les prix sont affichés, il est marqué en bas, assez petit pour que personne n’y prête attention :


Citation :
Les tarifs peuvent être modifié selon le bon (ou mauvais) vouloir du patron, jugeant lui-même le service donc son prix.

Ainsi, Khildar pouvait juger son service rendu aux clients, sa qualité et son temps passé à les écouter, les conseiller et reporter cela sur la note. Il ne le faisait pas souvent, juste pour les clients étrangers ou soûlant, leur faisant ainsi comprendre que tout à un prix.

La journée se terminait. Le soleil avait depuis longtemps abandonné le ciel à la lune et aux étoiles. L’air était frais, ce pourquoi bon nombre de poivrots ou juste de pauvres hères frigorifiées atterrissaient dans son bar plein à craquer malgré l’horaire.
Un homme d’un poids certain dormait affalé sur une table, un autre bien plus maigre assit plus loin regardait son verre vide sans oser en commander un autre, un groupe d’étudiant en art fêtait l’anniversaire d’un des leur avec fort bruit et une réunion d’hommes habillés de façon élégante, voici en partie un tableau qu’avais Khildar sous les yeux.
Les différentes strates de la société était présente : jeunesse insouciante, célibataire éconduit, groupe d’ami alcoolique, trentenaire au chômage, cadres d’entreprise …

Le groupe au comptoir tentait de faire plus de bruit que le groupe d’étudiant, augmentant sensiblement le volume de leurs conversations.

La soirée était bien avancée et il ne restait plus que dans la salle un homme vêtu sombrement d’une veste en cuir, un tricorne rabattu sur le visage. Il n’avait commandé qu’un jus d’orange mais n’y avait pas beaucoup touché.
L’horloge située sur une des étagères derrière le comptoir désignait 22h35 mais elle retardait toujours.
Khildar essuyait les tables avec son torchon, sa veste enlevée et posée sur le comptoir et les manches de sa chemise blanche relevées.
Les chinois finissaient de faire la vaisselle dans les cuisines pour certain, d’autre faisant le ménage dans le restaurant.

Tout était calme, pour l’instant.

_________________
Thème de Khildar

La folie a un nom ...

LE MIEN !!
Revenir en haut Aller en bas
Caem McCarthaigh
Vampire
Vampire
Caem McCarthaigh


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 8
Clan: Aucun

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 20:50

Le soir, moment calme pour les humains et assez agité pour les chasseurs comme Caem...En général bien sur, il existait des chasseurs qui arrivaient à ne pas avoir d'emmerdes en arnaquant et en trompant les autres, leurs ennemis et leurs collègues y compris. Mais Caem n'était pas de ce genre là...Il n'avait pas que ca à faire à parler aux gens et à les tromper, ca lui servirait strictement à rien ! Quel perte de temps ! Se disait Caem qui se frotta le nez avec sa manche, fatigué, il leva son visage au teint laiteux et pâle vers la lune qui irradiait une douce lueur blanche sur la ville. Sa frange de cheveux noirs recouvrait entièrement son front et cachait quasiment ses yeux clairs couleur saphirs.


Une cigarette à la bouche, il était assis tranquillement sur le muret d'une fontaine, était entrain de méditer tranquillement en fumant. C'était un chasseur renommé et assez craint en Irlande, son pays natal. Il chassait et il gagnait son pain, il chassait les mauvaises choses, juste que les mauvaises choses. Il gagnait assez d'argent, cependant, il venait juste d'arriver et il n'aimait pas la taverne miteuse et poisseuse où il s'était installé pour la première fois...Cette taverne hôtel n'avait pas correspondu à ses attentes, en effet, la chambre avait été minuscule, petite, les salles d'eaux étaient salles, ca empestait, bref, Caem était assez contrarié et dépité, lui qui venait juste d'arriver il y a trois semaines.


Caem était venu à Tokai, pourquoi ? Parce que cette ville le plaisait et il voulait à tout prix fuir sa famille qui vivait en Irlande. Il était parti d'Irlande pour aller à Tokai. Pourquoi était-il parti ? Simplement parce qu'il n'en pouvait plus de sa gouvernante, ex gouvernante je précise qui se prenait encore pour sa gouvernante, son oncle et sa petite sœur. Ils étaient tous les trois vampires bien sûr. Sa gouvernante le harcelait en permanence et son oncle le soulait avec ses manies de noble. Les trucs d'aristo, il n'aimait pas trop ça et préférait se fondre dans la foule pas comme son oncle qui invitait presque tous les soirs ses potes de riches et riaient en buvant de l'alcool.


Dans son manoir familial, on entendait presque tout le temps des " Caem tiens-toi bien ! Caem sois gentil ! Caem ne met pas tes pieds sur la table ! Caem souris ! Caem parle ! Caem assis-toi! Caem sois gentil avec ta soeur ! Caem pars jouer avec ta soeur ! Caem arrête de fumer ! " venant de la gouvernante. Caem n'en pouvait plus, son oncle le laissait même pas sortir à l'extérieur, quel plaie ! C'est alors que Caem décida de quitter son domaine familial, son manoir dans lequel il vivait depuis longtemps. Son oncle souhaitait faire de lui un chanteur d'opéra et voulait lui apprendre des cours,


Caem refusait de chanter et n'assistait jamais au cours de chants, il n'avait pas du tout la tête à faire ce métier stupide ! Quel rêve crétin animait son oncle et son ex-gouvernante qui s'occupait de lui enfant. D'ailleurs, elle voulait toujours s'occuper de lui. Caem n'était pas d'accord, il n'aimait pas se faire chouchouter comme ça, il n'aimait pas qu'on lui dicte ce qu'il devait faire, il voulait être libre...Libre et pour toujours. Il avait 25 ans bordel, en apparence oui mais en réel il avait 260 ans, vers là ou plus. Il ne s'en rappelait plus vraiment en fait.


Voilà, il était assis sur le muret d'une fontaine d'une place publique et était en train de fumer, là, à Tokai.Il était venu dans la ville car il la trouvait sympa et tranquille, il continuait de chasser et gagnait son pain assez facilement. Il était seul au début mais pour longtemps. En effet, son vieil ami Lorenzo avait décidé lui aussi de quitter l'Irlande pour aller se reposer et "prendre des petites vacances". Bref, cet homme le renseignait sur des choses que Caem voulait savoir en échange d'argent...Lorenzo était un homme de 43 ans,trapu, plus petit que Caem et qui ressemblait à un poulet. " Poulet" était le terme exact pour le désigner. Il gros et avait une toute petite tête ornée d'un petit chapeau melon noir. Il était riche et faisait parti du domaine des affaires, de l'aristocratie. Lorenzo était un homme critiquer, jaloux des autres riches, trouillard lorsqu'il s'agissait de vampires, un arnaqueur hors du commun,les humains le détestaient autant que les vampires.


En ce moment,Caem entendait une voix, une voix bien distincte lui parler, en temps normal et dans ses songes les plus profonds. La voix était celle d'un homme qui lui rappelait quelqu'un, la voix était douce, la plus douce qui lui était donné d'entendre. Elle lui parlait sans prévenir, elle lui disait d'accomplir sa destinée et de réaliser son vrai et merveilleux potentiel, Caem n'était pas fou et il le savait. Il savait que cette voix le poussait lentement à la destruction, non à la destruction mais au mal et il le savait, mais il ne pouvait pas s'empêcher de la suivre, cette voix qui l'appelait mon enfant. C'était étrange mais tellement reposant, il se sentait flotter dans les nuages quand il l'entendait. Son propre corps était attiré par cette voix, il en était aimanté. Son but à présent était de retrouver cette voix. Caem soupira et continua de fumer tout en fixant le vide devant lui.

- " Tá deartháir Mór ní maith le caitheamh .. ... .. dúradh mé nach raibh sé ... ... maith don tsláinte. "

(Grand frère..C'est pas bien de fu..fumer...On m'a..dit que c'était pas...bon pour...pour la santé.)

Lança en Irlandais une voix enfantine toute douce près de lui. Caem ferma les yeux pendant un moment puis se tourna vers sa soeur, Mary. Au départ, il devait partir seul mais elle l'avait suivit jusque ici. Sa petite soeur était minuscule et était haute comme trois pommes, elle avait de longs cheveux noirs et de jolis yeux bleus comme son grand frère. Elle portait une robe en soie roses avec des petites chaussures et des grosses lunettes noires carrés recouvraient la moitié de son visage. Ses cheveux étaient coiffés en deux nattes et elle avait un visage poupin bien fait. Caem soupira, leva les yeux au ciel, ennuyé et répondit sur un ton ferme en Irlandais, sa sœur ne parlait pas d'autre langues que l'Irlandais et l'Anglais.

- " Mind tú do do ghnó stinking cockroach! Má cheapann tú go mbainfidh tú a thabhairt dom orduithe agus stop a chur glaoch orm "deartháir mór" OK an dwarf? "

(Mêle toi des tes affaires cafard puant ! Si tu crois que tu vas me donner des ordres et cesse de m'appeler "grand-frère" ok la naine ?)

Les yeux de sa soeur se plissèrent, c'était le signal qui voulait dire qu'elle était prête à fondre en larmes. Sa soeur était sensible, douce, attachée à Caem qui ne lui montrait aucune affection pour le moment.Mary avait trois ans et pour sa taille,elle ne lui arrivait même pas au genou. Sa soeur, derrière ses grosses lunettes le regardait tremblante assise sur le muret, près de lui. Elle fondit en larmes Caem soupira puis essuya les larmes de sa soeur et la prit dans ses bras pour la calmer tout en lui caressant le dos en prenant soin de ne pas la bruler avec sa cigarette. Sa soeur se calma puis il la reposa près de lui.

- " Big deartháir, I'm leamh de, I'm ocras agus thirsty ... nach mbeadh tú a fhágáil ar an tavern ... Fiú má grá tú ... beidh muid a dhéanamh anois le haghaidh bia, táimid ag beagnach mála fola tuilleadh..."

(Grand frère, je m'ennuie, j'ai faim et j'ai soif...On aurais pas du quitter cette taverne...Même si tu aimais pas...On va faire quoi maintenant pour se nourrir, on a presque plus de poches de sang...)

- " T'inquiètes, on va trouver un autre hôtel, bien meilleur que le précédent ! "

La rassura Caem en Irlandais et jetant son mégot de cigarette par terre puis en faisant descendre sa petite sœur du muret sur lequel ils étaient assis. Sa petite sœur attendit qu'il prenne ses deux valises puis en commençant à marcher devant, sa petite soeur, sa peluche à la main le suivit. Ils marchèrent pendant pas mal de temps, un hôtel attira l'attention de Caem qui s'arrêta avec sa sœur. L'hôtel qui avait attiré son attention était immense. Il était dans le style rétro et luxueux. Un style qui plaisait bien à Caem d'ailleurs. Il sourit et leva la tête, ce bar-hôtel restaurant ce nommait " A la Rose Blanche", il s'avança plus près avec sa sœur et s'apprêta à entrer, un petit panneau près de la porte attira son attention, il le lut attentivement pendant que sa soeur minuscule traînait dans ses grandes jambes.

"Chez Khildar, à la Rose Blanche.
Bar, hôtel, restaurant, sources chaudes, serre et plus si affinités…
Établissement (et son patron) décline toute responsabilité de décès ou de blessure au sein de lui-même."


Caem lu à voix basse ce qu'il y avait écrit et vit différents tarifs. Cet hôtel lui plaisait, il devait être vraiment confortable, il ouvrit la porte et entra. L'intérieur était très bien fait, très bien décoré, Caem en était bluffé...Il se faisait tard et l'horloge derrière le comptoir affichait 22h35. Quelques clients traînait par ici et par-là...Un homme au teint pâle et aux cheveux blancs lavait des tables avec un torchon. Caem s'avança lentement, observant les alentours du restaurant magnifique.

C'est alors que sa soeur s'échappa de son emprise émerveillé par la beauté du restaurant, Caem la perdit des mains et essaya de la rattraper mais trop tard, elle était déjà montée à l'étage. Caem soupira puis s'avanca tranquillement vers le comptoir sans rien dire. Cet hôtel lui plaisait, il était spacieux et confortable.Il regarda l'homme aux cheveux blancs intrigué, il était humain et pourtant, cette peau si pâle comme la sienne, comment était-ce possible. Curieux, il le dévisagea tranquillement en attendant près de comptoir. En plus, cet homme avait l'air très sympa, il remarquait que des chinois faisaient le ménage et il put entendre du brouhabra venant des cuisines. Il repensa à sa soeur montée à l'étage et se jura de la dispouter plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Khildar
Chef du clan Shiroï
Chef du clan Shiroï
Khildar


Feuille de personnage
Espèce: Humain
Niveau: 10
Clan: Leader du clan Shiroï

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 20:54

La clochette retentit, annonçant l’arrivée d’un client. Le froid s’engouffra un temps dans le bar, faisant frissonner certains clients ou le peu qui en restait. Il y avait en tout et pour tout : l’homme vêtu sombrement d’une veste en cuir, son tricorne rabattu sur le visage à une table près du comptoir, deux poivrots accoudés au comptoir de corpulence importante, un jeune homme aux courts cheveux bruns habillé d’une veste noire et d’un pantalon noir assis au fond de la salle et une jeune femme aux longs cheveux d’argent parée d’une magnifique robe de couleur pourpre se tenant à une place contre la vitrine du bar, regardant dehors les ténèbres de la ville.

Cessant un instant son entreprise de nettoyage des tables le temps d’observer les nouveaux clients qui arrivaient, Khildar sourit au jeune homme qui entrait avec une adorable petite fille. Ladite petite fille qui se précipita vers les étages en courant dans les escaliers en bois faisant grand bruit. Les dormeurs des chambres risquaient de s’en plaindre mais Khildar n’y prêta pas attention. Il se concentra plutôt sur le jeune homme qui accompagnait la petite fille. Il avait l’air d’être âgé d’une vingtaine d’années et semblait impressionné par la décoration du bar.

Mettant son torchon sur son bras gauche, il se dirigea vers le comptoir et se posta derrière, affichant un grand sourire. Tout en remettant ses manches de chemise à leur place initiales, il demanda d’un ton enthousiaste :


"Bien le bonsoir monsieur, que puis-je faire pour vous ? "

L’homme au tricorne se mit à boire son jus d’orange à petite gorgée. Il regardait on ne sait où, vu que son tricorne un peu abîmé cachait son visage. Les deux poivrots mal rasés entreprirent de soulever leur graisse pour se diriger en titubant vers la sortie. Khildar les regarda s’éloigner puis leur lança, mine de rien :

"Messieurs, vos consommations … "

Les poivrots marquèrent un temps d’arrêt puis se retournèrent pour gratifier ensemble le serveur (et patron de l’établissement) d’un geste obscène en articulant avec difficulté :

"Et … et ta mère ?! "

Gardant son sourire, Khildar sauta par-dessus le comptoir, esquivant Caem et se planta devant eux, ses extensions d’ongles aux pointes de diamant touchant la gorge des deux compères. Il prononça d’une voix calme, les yeux plissés sous le sourire :

"Elle se porte comme un charme, merci. Je n’en dirais pas autant pour vous. Vos consommations, s’il vous plaît. "

Rapidement, les mains aux allures de saucisses des deux alcooliques se mirent à chercher dans les poches de leur veston usé pour en sortir quelques billets et les tendre en tremblant à Khildar. Il prit les billets prestement, les faisant disparaître dans une poche de sa chemise et fit demi tour en leur disant d’une voix tranquille :

"Merci pour le pourboire … Au plaisir de vous revoir … "

Sans demander leurs restes, ils prirent la porte et s’engouffrèrent dans les ténèbres et le froid.

Reprenant son poste derrière le comptoir, Khildar mit sa veste et s’adressa de nouveau à Caem, son sourire ne l’ayant pas quitté :


"Que puis-je faire pour vous être agréable monsieur ? "

L’homme au tricorne reposa doucement son verre vide sur la table. Il restait droit à fixer un point invisible devant lui. Le jeune homme assis au fond lisait un livre à la couverture de cuir et la jeune femme admirait depuis son arrivée Caem, les coudes sur la table et le menton dans ses fines mains.

_________________
Thème de Khildar

La folie a un nom ...

LE MIEN !!
Revenir en haut Aller en bas
Caem McCarthaigh
Vampire
Vampire
Caem McCarthaigh


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 8
Clan: Aucun

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 20:58

Caem soupira, il était tellement crevé par ce voyage si long et posa doucement son majeur et son index sur son front en fermant les yeux lentement puis en baissant la tête. Il avait soupiré de la bêtise de sa sœur. Qu'est-ce qui lui prenait bon sang ?! Ce cafard ambulant ne pouvait-il pas se tenir correctement devant tout le monde !? Au bout de trente, seconde, Caem se calma, il rouvrit les yeux lentement, retira ses doigts et laissa tomber sa main contre son maigre corps et lança d'un air neutre mais assez accablé par la tenue déplorable de sa sœur.

- " Excusez la tenue de ma soeur, elle est si..."

Caem ne finit pas sa phrase mais avait parlé sérieusement en haussant les épaules et en levant les mains et en penchant légèrement la tête sur le côté, tout en le fixant pour le dévisager puis laissa tomber ses deux mains le long du corps sans rien dire d'autre. Caem sentait la douce odeur venant de cet humain, il n'était pas un vampire malgré son teint pâle, il fut quand même surpris du physique de son interlocuteur qui était un humain, Caem était jaloux des humains mais celui-ci était tellement intriguant...Il ne voulait pas le mépriser comme les autres qui le méritaient.


Il était comme...différent, très différent. Etait-ce lui Khildar ? Surement, c'en était même sur...Lorsque l'homme lui demanda ce qu'il pouvait faire pour lui. Caem ne sut que dire...Que lui arrivait-il devant cet humain ? Lui qui répondait toujours du tac-au-tac, qui parlait s'en réfléchir et qui s'en fichait s'il blessait les autres. Il se décomposait littéralement, reprends-toi Caem, reprends toi Caem ! Se disait-il lui même dans sa tête, ses pupilles saphirs légèrement troublé même si son visage n'affichait aucune émotions particulière. Il lança simplement :

- "Eh...Bien...Je...Eh beh..je..."

Caem regarda encore l'homme un peu plus longtemps que la première fois, il savait que c'était très impoli mais cet humain le fascinait étrangement, il n'était pas comme les autres. Il ne pouvait s'empêcher de dévisager les gens comme ca, c'était plus fort que lui, il se reprit et lança avec un petit sourire.

- "J'aimerai louer une chambre avec deux lits jusqu'à nouvel ordre, je ne sais pas quand je partirai mais je la louerai jusqu'a ce que j'aurai envie de partir."

Caem avait parlé calmement, bien sur, son interlocuteur ne savait pas qu'il était un vampire, mais il ne préférait rien dire sur ce sujet-là, les vampires étaient très mals vus par les humains...Autant ne pas en rajouter. Caem s'arrêta de le dévisager et se demandait ce que sa soeur était en train de faire alors que tout le monde dormait à cette heure-ci, enfin, les humains bien sûr. Caem soupira doucement, ennuyé puis regarda les alentours. Il restait quelques personnes encore mais celui qui attira son attention était l'homme au tricorne, il fronça légèrement les sourcils, perplexe puis le fixa du coin de l'oeuil tout en étant discret. Caem continua de le fixer pendant de longues minutes, l'homme avait le visage caché par son propre tricorne, il y avait aussi une femme aux longs cheveux d'argent.


Caem croisa les bras sur son ventre lentement, il était d'un naturel calme et parlait peu, en revanche, il observait, les deux individus qui avaient attiré son regard. C'est alors qu'il entendit Khildar demander les consommations, Caem se retourna lentement pour fixer les deux individu d'un air neutre et calme. C'est alors qu'ils gratifièrent tout les deux Khildar d'un geste obscène mais ce même Khildar ne se décomposa même pas et sauta agilement par dessus le comptoir, un humain faire ça ?


C'était vraiment déroutant et stupéfiant. Quel humain étrange se disait calmement Caem en se tenant le menton entre ses doigts et en regardant la scène, attentif, il fut surpris quand l'humain montra ses armes.Des extensions d'ongles, toujours en tenant son menton entre ses doigts d'un air pensif, Caem regardait la scène avec calme naturel en enroulant son bras libre autours de son maigre ventre. Les individus tremblant lui donnèrent des billets son réfléchir puis partirent du magasin, Khildar toujours le sourire aux lèvres se posta derrière le comptoir. Caem se tourna vers lui et lança.

- " Vous avez souvent des problèmes de ce genre ? J'imagine que vous savez vous même les résoudre seul..."


Caem sourit, cet humain était très intelligent, le plus intelligent qu'il aurait rencontré. Quel humain fascinant, Caem lui qui ne parlait pas souvent avait envie justement de parler avec lui. Il savait qu'il était le patron de ce fabuleux hôtel, bar restaurant.

- "J'aime votre hôtel, c'est un endroit très chaleureux et accueillant, beaucoup mieux que l'autre en tout cas..."

Caem savait que son interlocuteur ne saurait pas trop de quoi il parlait mais surement d'une autre taverne. Il parlait sincèrement et sérieusement, il pensa à ses problèmes pour se nourrir mais il ne voulait pas l'embêter avec ça.

- " J'aimerai me désaltérer un peu avant d'aller dans ma chambre, pourrai-je avoir un verre de vin rouge ? "

Demanda Caem en lui souriant et en croisant les bras sur son ventre et en souriant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Khildar
Chef du clan Shiroï
Chef du clan Shiroï
Khildar


Feuille de personnage
Espèce: Humain
Niveau: 10
Clan: Leader du clan Shiroï

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:03

Il régnait dans le bar un silence et une ambiance apaisante. L’heure avancée y était sûrement pour beaucoup. A travers la large vitrine, on ne voyait que les ténèbres, partiellement éclairé de façon intermittentes par les néons situés au dessus de la vitrine. La petite fille qui était rentrée et qui s’était ensuite précipité à l’étage avait amusé Khildar, la vitalité de la jeunesse le ravissant. Il hocha la tête en souriant à la remarque de Caem sur l’attitude de sa sœur pour lui faire comprendre que ce n’était rien.

Etrangement, le jeune homme en face de lui semblait troublé. Pourtant, Khildar n’avait rien fait de particulier. Il avait sourit amicalement au nouveau venu, lui avait demandé gentiment ce qu’il désirait … Il commença à se remettre en question et à se porter un jugement critique sur la qualité de son service lorsque le client au teint pâle réussit à exprimer d’une voix assurée ses désirs : la location d’une chambre comprenant deux lits pour une durée indéterminée. Alors que le patron de l’hôtel allait lui répondre que c’était parfaitement possible, il avait remarqué le mouvement des deux compères de beuverie qui partaient sans payer.

Pendant l’intervention de Khildar sur les deux poivrots, l’homme au tricorne n’avait pas bronché et continuait de regarder le mur en face de lui, imperturbable. On pouvait même se demander si ce n’était pas une statue mise là pour la décoration du bar si on ne l’avait pas vu boire un verre de jus d’orange quelques instants plus tôt. La jeune femme à la chevelure d’argent s’était contentée d’observer la scène, étant la plus près mais n’ayant rien fait pour tenter de stopper les poivrots. Elle souriant, dévoilait d’éclatantes dents magnifiquement ordonné et fut un peu surprise par l’agilité du patron et sa manière si … peu conventionnelle pour demander ce qui lui était dû. Quand au jeune homme au visage fin et aux habits noirs, il avait eu un mouvement de recul imperceptible lorsque Khildar s’était précipité. Grâce à son emplacement éloigné, personne n’avait remarqué cette attitude nerveuse. Il passa sa main dans ses cheveux bruns coupés courts arborant une moue agacée et posa son livre à la couverture noire sur la table en jetant des regards à droite et à gauche. Il passa ensuite sa main dans son manteau et la laissa là, comme si il s’était retrouvé collé à l’intérieur. Si on pouvait lire dans ses yeux, ce que l’on ne pouvait pas car il se trouvait trop loin, on verrait la lueur de haine qui dansait dans ses yeux. Il semblait tout haïr ici. Assis, il ne paraissait pas bien grand, mais une fois debout, on se appréciait toute sa hauteur et l’aura étrange qui se dégageaient de lui. Ni maigre, ni gros, il soignait son corps par un régime alimentaire sain et un style de vie agité.

Se tenant devant Caem en le regardait tout sourire, Khildar observait son nouveau client, le détaillant sans gêne aucune. Visage au trait fin, dessiné par un habile maître, teint laiteux et yeux d’un bleu enivrant pour l’esthète. Il répondit d’un ton léger à la question concernant la sécurité de son hôtel, affichant une sérénité entière :


"En effet, il se trouve que j’ai quelques ressources … Mais j’ai plus souvent de la chance qu’une véritable maîtrise … "

Il se rapprocha du visage si charmant à ses yeux et chuchota sur un air de confidence :

"Si on m’attaquait réellement, je ne ferais pas le poids… "

Il se recula, continuant plus fort :

"Vous vous rendez compte ?! "

Il ria comme si cela n’avait pas grande importance. Au compliment de Caem, le patron du bar s’inclina légèrement en le remerciant d’une voix respectueuse :

"Le client est seul juge … Et votre appréciation me va droit au cœur … "

Ce client commençait à follement plaire à Khildar. Son teint, ses traits, ses compliments … Ce jeune homme savait faire plaisir aux autres en parlant juste.


"- J'aimerai me désaltérer un peu avant d'aller dans ma chambre, pourrai-je avoir un verre de vin rouge ? "

Le sourire du jeune homme ravi l’aristocrate qui s’empressa de répondre :

"Mais, tout naturellement ! "

Il allait se diriger sous le comptoir pour chercher une bouteille de son plus grand cru lorsqu’il stoppa son geste et se redressa pour se demander si ce client pouvait bien faire parti des spéciaux.

Dans ce restaurant, tous les types de personnes étaient servis, sans distinctions de sexes, d’idéologie ou de races. Khildar l’avait en partie créée pour en faire un havre de paix, un endroit où les tensions s’apaiseraient et où les rancoeurs fondraient des esprits en même temps que la faim des estomacs. C’était quelque peu utopique mais pour le moment, il n’avait pas trop à plaindre, la nouvelle de ses menus adaptés à une clientèle spéciale ne s’étant pas vraiment répandue. C’était toute une histoire pour tenter de savoir s’y on pouvait aborder ou non le tabou sur la race du client. Concernant les femmes, Khildar devinaient plutôt facilement leur origine par un baise main galant mais informateur sur la vie de la femme. Ses mains, ses doigts, ses ongles et sa peau témoignaient pour elle. Par contre, pour les hommes, s’était une autre histoire. Il fallait être subtil, prudent et surtout évité de vexer l’autre en lui faisant savoir qu’on avait percé son secret à jour.

C’est pourquoi il hésitait devant Caem, ne sachant si il avait devant lui un être aux goûts différents des humains. Il tenta une allusion :


"Etes vous sûr que ce soit du vin rouge que vous souhaitez ? Pas un quelconque autre breuvage de la même teinte mais appréciée par ceux qui savent le faire ? "

Il laissa planer un silence. C’est alors que le jeune homme se leva, la main toujours dans sa longue veste en cuir noire. De l’autre, il s’appuyait sur les rebords en bois lustré des banquettes rouges. Il avança lentement vers le comptoir, suivit du regard par tout ceux qui étaient présent, à savoir : Khildar qui le regardait en souriant, Caem, la jeune femme en robe rouge curieuse, trois chinois qui avaient finis de nettoyer le restaurant et qui descendaient à la cave se coucher, des sceaux et des torchons mouillés à la main ainsi que des balais, même l’homme au tricorne avait levé la tête, révélant un visage ravagé par le temps et des mèches blanches.

Arrivé enfin au comptoir, le jeune homme aux yeux d’un vert fascinant mais surtout aux pupilles en œil de chat révéla ce qu’il cachait dans son manteau : un automatique qu’il pointa vers un Khildar médusé.

Ce vampire était envoyé par un groupe extrémiste de la race vampire qui voyait du plus mauvais œil ce lieu de paix qu’était le bar hôtel A la Rose Blanche. Pour eux, il était strictement impossible d’accepter une quelconque entente entre humains et vampires, les humains ne devant être que le bétail des vampires. De ce fait, ils avaient commandé l’assassinat de Khildar, ni plus, ni moins. Un jeune vampire désireux de rentrer dans ce clan aux avantages intéressant avait été désigné pour accomplir cet acte, sa bravoure lui permettant l’accès au clan. Le clan Caedas, voué au massacre et à l’asservissement de la race humaine. Arrivé à Tokai il y a peu, ils s’étaient rendu compte à quel point leur homologues pouvaient se révéler mou et faible. Seul quelques êtres d’exceptions se démarquaient mais ce n’était pas suffisant pour eux.

C’était donc un assassin qui pointait Khildar de son arme, façon de faire qu’il trouva ridicule vu les clients et sa race. Pourquoi ne s’était il pas précipité sur lui pour le tuer, lui tranchant la gorge ? Sa prestance au bar l’aurait elle intimidé ?
Mais Khildar n’avait eu le temps que de se poser ses questions qu’un coup de feu partit.
Il allait mourir ? Alors qu’il réchappait de la mort il y a un mois dans le port ?
C’était stupide … Il n’avait même pas servi son client aux cheveux noirs…

_________________
Thème de Khildar

La folie a un nom ...

LE MIEN !!
Revenir en haut Aller en bas
Caem McCarthaigh
Vampire
Vampire
Caem McCarthaigh


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 8
Clan: Aucun

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:10

Caem sentait que Khildar le dévisageait comme s'il voulait lire à travers lui, comme dans un livre. Caem n'aimait pas cette sensation, mais il restait de marbre. Il fit de même, le dévisager en restant impassible, imperturbable, indifférent, inébranlable et insensible, comme à son habitude. Il trouvait cet individu tellement étrange...Il était humain mais se teintait la peau en blanc. Pourquoi donc ? Pourquoi faisait-il une chose pareille ? Pour ressembler à un vampire comme lui ? Une créature assoiffée de sang, de violence, qui se nourrissait du mal et de la souffrance des autres?


En tout cas, Caem, lui, détestait ces créatures, répugnantes qui ne savaient pas contrôler leur désirs.Caem les détestaient. En Irlande, il effrayait tous les villageois de son village natal qui s'écartaient à chaque fois, craintifs, en le voyant. Ces villageois-là avait peur de cette sa si grande puissance, de son regard froid, de son calme durable et de son manque d'émotions. Avant, quand il était humain, à chaque fois que son père lui donnait une mission, par exemple, éliminer une troupe de vampires dans les villages voisins, Caem rapportait le cadavre du chef du clan en place publique pour démontrer qu'il avait été bien éliminé.


Ces villageois l'appelaient "Dieu de la mort". Et puis, actuellement, il s'était échappé de son manoir familial et son oncle le recherchait mais lui faisait tout pour l'échapper. Son oncle lui dictait sa conduite décidait de sa vie, il ne voulait pas de cette vie-là, de cette vie choisie par son propre oncle. Il voulait vivre seul.Il n'avait besoin de personne. Personne. Quand Khildar se rapprocha de son visage, Caem ne recula pas et examina les doux traits de l'humain qui affirma que si on l'attaquait réellement il ne ferait pas le poids. Il resta impassible tout en réfléchissant, quelque chose en lui voulait aider cet humain.


Il ne savait pas trop pourquoi, lui qui n'éprouvait jamais rien envers ses proches et envers son entourage, qui envoyait balader les gens qui lui proposaient leur aide ou leur amitié.... Après qu'il ait demandé de boire du vin, il vit Khildar se pencher sous le comptoir, Caem resta silencieux en attendant mais il voulait tellement lui proposer ses services comme le protéger...Shit ! Qu'est-ce qui lui prenait si soudainement !? c'était pas tout les jours qu'il proposait son aide et qu'il se montrait si aimable envers quelqu'un. C'était pas bon ça...Goddamn shit !


* Mais non, rêve pas Caem, il va te prendre pour un psychopathe en manque d'affection...* Pensa Caem avec un petit sourire ironique aux coin des lèvres.


"- Êtes vous sûr que ce soit du vin rouge que vous souhaitez ? Pas un quelconque autre breuvage de la même teinte mais appréciée par ceux qui savent le faire ? "


Il y eut un silence, un silence dérangeant pour Caem...Cet humain, savait-il l'existence des êtres de la nuit ? C'était surprenant mais il fallait pas qu'il se décompose devant cet homme surtout pas, il fallait rester de marbre. Les vampires étaient souvent recherchés par des clans pour se faire exterminer. Fallait-il se méfier de ce Khildar et lui mentir ? Non. Caem ne voulait pas. Khildar était un homme sympa, il ne méritait pas cela. Il s'apprêta à ouvrir la bouche mais un homme se posta près d'eux, il avait des yeux verts intrigants lorsque soudainement l'homme sortit un automatique, le pointa sur Khildar et tira. What the fuck ? Pourquoi avait-il tiré sur cet humain ? Pour faire mumuse ? Il fronça les sourcils.


Que voulait cet homme ?! Pourquoi avait-il tiré sur Khildar ? Le chasseur détourna légèrement la tête, tout en émettant un léger sifflement inspiré faussement compatissant. Ça va faire mal. L’embrouille allait vite être régler ; vite fait, bien fait . « Du pain et des jeux »voilà ce que réclamait la foule en liesse au temps de grand père Rome ; et des jeux barbares ils allaient en avoir.


Lui, n’avait aucunement l’intention d’intervenir, bien qu’il ait abandonné son activité de hunter, il lui était impossible de ressentir de la pitié à leur égard, et puisque ce vampire était un intrus, alors tant pis pour sa pomme. Assister à ce genre de spectacle ne l’intéressait pas. Lui qui voulait passer une soirée tranquille, décidément le traineau du Père noël avait raté son coche .Il cligna des yeux, consterné, lorsqu’il aperçut le vampire s'approcher de Khildar. Ça sentait le foutage de gueule à plein nez !

- " Il aurait dû arrêter son rêve de cohabitation...Ce n'est qu'un imbécile sans pouvoir, si il croit que ca va changer quelque chose. La cohabitation entre vampires et humains, peuh ! Quelles conneries... "


Caem vit que l'assaillant du directeur de " A La Rose Blanche" venait éliminer le patron parce qu'il était pacifique...Ce pauvre humain était blessé et le vampire s'en approchait pour lui asséner le coup de grâce. Caem par réflexe prit l'humain dans ses bras et évita de justesse le violent coup de poing destiné à Khildar qui alla broyer le sol. Toujours Khildar dans les bras, il avait esquivé le coup en sautant agilement sur le côté. Le vampire fonçait déjà droit sur lui à grande vitesse ; par réflexe, Caem se courba en arrière, tête renversée, alors qu’un puissant flot d’air le frôlait. Il se redressa ensuite et donna un coup de poing à son ennemi,l'envoya brusquement valser à travers la vitre du magasin et alla atterrir dehors. Caem l'y rejoignit en évitant de se blesser avec les bouts de verres avec toujours Khildar dans les bras, puis finalement le posa au sol près de lui. Son ennemi se redressa et lança pour Caem.


- " Ce coup...tu n'es pas humain toi...Vous vous faîtes à peine confiance, pourquoi veux-tu le protéger ? Laisse ce minable crever et viens travailler avec moi. Tout le monde sait bien que la cohabitation entre les vampires et les humains est impossible. Pour nous, les humains ne sont que du bétail. Ce pauvre fou rêve trop ! Mais je vais t'éliminer toi aussi...Tu as l'air nettement d'être dans son fichu camp. "


-" Ferme ta gueule sale bâtard...Tu viens de signer ton arrêt de mort ! "


Certes, il était très maigre et le coup qu'il venait de lui administrer dépassait les capacités humaines.Une bataille allait s'engager. Le vampire sortit son gun et tira sur Caem qui esquivait avec des acrobaties agiles puis Caem, rapide, lui porta un coup de poing violent à la mâchoire qui l'envoya valser contre un arbre. Les rues étaient désertes, tant mieux... Ca le gavait ! non pas qu’il n’aimait pas se battre, mais il était venu ici pour justement oublier son passé de hunter, et voilà que toutes les conditions étaient réunies pour le faire « rechuter »;à croire que le destin ne supportait pas qu’il s’écarte de la voie qu’on lui avait toute tracée. Il lui fallait faire attention, et éviter de s’emporter. Tuer n'était désormais plus de son ressort, quelque soit ses réticences, il l'avait juré.


Il pensa à l'humain et décida qu'il fallait faire quelque chose...Son ennemi en profita pour lui tirer une balle dans le dos tandis que Caem essayait tant bien que mal d'activer son pouvoir. Il sentit une douleur dans le dos puis s'élança rapidement vers le vampire lui donna un coup de pied agile à la main, son assaillant lâcha l'arme et Caem en profita pour écraser l'arme. Voilà, ce vampire n'avait plus d'arme à présent mais il avait encore ses poings. Son ennemi lui envoya une rafale de coup de poing violent et Caem ne s'y attendant pas, alla s'écraser lourdement contre un arbre. Son ennemi le poursuivit sortit une dague et la lui planta dans le ventre et retourna la lame dans la plaie. Caem sentit la douleur aigre à son ventre et quelque chose se passa. Caem à genoux au sol sentit son pouvoir s'activer, il y eu comme une explosion et son ennemi se trouva violemment projeté en arrière. Caem sentait que tout ses sens étaient en ébullition, il profita de l'étourdissement de son ennemi pour soigner Khildar rapidement. Il s'abaissa près du corps, et posa sa main maigre sur la blessure. Une douleur l'envahit à présent, insupportable...


Ses nerfs, ses muscles lui ordonnaient d’agir, pourtant son corps stoppa brusquement son élan. Son flux de sang s’accéléra violemment, il bouillonnait, son rythme s’intensifiait, …oppressant… .. Ce n’était pas bon, pas bon du tout. Son corps s’était mis en action comme s’il cherchait à se débarrasser d’un virus importun ; sauf que cette fois ci la situation n’était nullement comparable ; elle se transposait à une autre échelle. Une sueur froide coula le long de sa tempe, son esprit vacillant le tiraillait entre une rage latente et l’accalmie qu’il tentait de s’imposer…lui faire la peau…mais avant tout se calmer…le saigner…calm down… …quelle était donc cette fureur qu’il ne se connaissait pas ? Ses pensées se brouillèrent…


Une violente douleur vint lui perforer l’épaule ; comme si un bourreau venait de lui plaquer dessus un tison chauffé à blanc ; il ne ne prêtait même plus attention à ce qu'il se passait autour de lui. Il sentait la douleur le tirailler au plus profond de lui mais il n'arrêtait pas son soin, il se concentrait et serrait les dents. Le sang lui montait peu à peu dans la bouche et il finit par cracher du sang au sol. Le soin terminé, affaibli, Caem se redressa en vacillant légèrement tandis que son ennemi était devant et riait.

- " Tu t'es affaibli juste pour lui ? C'est dommage car tu viens de perdre ta chance de t'en sortir en un seul morceau. Crève ! "

Le vampire se jeta sur lui et lui administra une rafale de coup, Caem s'en prit deux mais esquiva les autres puis riposta. Il se battait avec violence avec sa dague et lui infligeait des blessures sur les points névralgiques. Il savait que Khildar allait s'en sortir avec son soin mais il devait rester en dehors de ce combat qui dépassait les capacités humaines. Des gouttes tombaient au sol à présent...


Le contact des gouttes contre le sol, éclata dans ses tympans comme un coup de feu. Il était focalisé sur sa cible, ne percevait rien d’autre en dehors d'elle ; cette prodigieuse énergie le débordait complètement. Sa dague vibrait avec frénésie, sa trajectoire, la manière de tuer, de prendre la bête au dépourvu. Caem plaqua son ennemi contre un arbre proche et mit sa dague contre le cou de son ennemi pour mieux l'égorger mais sans le faire.

*Promet le moi…Caem…ne me déçois pas…*

Le visage grave de son oncle s'imposa à son esprit,mais si plein de cette inquiétude maquillée par l'austérité.

*Si tu me déçois tu devras en assumer les conséquences*

*Aiféala orm...* ( Désolé...)

Son regard se fixa sur les gouttes de sang qui perlaient le long de sa lame et s'écrasèrent sur le sol immaculé. Caem demeura figé sur place ; le bras tendu, parcouru de légers tremblements, les jambes toujours plantés en position de combat. Un imbécile…voilà ce qu’il était. Il blâmait les vampires pour leur instinct prédateur, mais lui venait de démontrer qu’il n’était pas mieux. Tout cet entraînement subit, tout cet entraînement qui lui en avait fait bavé ; et il était à peine capable de se contrôler. Il était pitoyable. Son père lui avait bien emberlificoté la cervelle, et lui avait été incapable de se sortir de ce pétrin. Son ennemi se mit à rire devant le visage décomposé de Caem...
Revenir en haut Aller en bas
Khildar
Chef du clan Shiroï
Chef du clan Shiroï
Khildar


Feuille de personnage
Espèce: Humain
Niveau: 10
Clan: Leader du clan Shiroï

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:14

La balle pénétra dans la poitrine de Khildar avec force et violence et commença une rapide avancée dans son corps qui lui parût une éternité. Le tissu de sa veste blanche se vit se faire lacéré par le passage de la balle. Puis le bout de métal propulsé à une vitesse importante rencontra la chemise, le gilet pour finir contre la peau teinte de blanc de l’aristocrate qui affichait une mine stupéfaite et qui avait à peine eu le temps de se décaler sur la droite, mû par l’instant de survie de ses démons qui souhaitaient qu’il vive encore un peu. Grâce à ce léger mouvement, la balle qui allait lui perforer le cœur ne se dirigeait plus maintenant que vers le haut du torse. Le contact entre le métal meurtrier et la peau fut douloureux. La chair s’échauffa d’un coup et se déchiqueta en de petites particules s’éparpillant aux alentours, le sang giclant pour former une auréole rougeâtre sur le blanc immaculé de la veste. Continuant son chemin ravageur, la balle traversa le corps de l’homme aux teintes blanches qui regardaient de ses yeux bleu acier d’un air interrogatif son meurtrier. Frôlant une côte, pénétrant de peu le haut du poumon droit, la balle ressortit pour finir sa course dans le bois du mur derrière le comptoir, faisant exploser des bouteilles d’alcool vides en un bruit de verre brisé et jaillir du sang par le dos, des gouttes de sang se jetant sur le comptoir, les bouteilles sur les étagères et au sol, complétant le tableau sanglant. Des morceaux de verres jonchaient désormais le sol et Khildar s’y précipita, la conscience le quittant avec célérité.
Ses jambes semblaient peser des tonnes pour lui, il ployait donc. De même pour sa tête, qu’il pencha vers le sol tout en essayant de maintenir son regard abasourdi vers le vampire qui tenait encore son gun face à lui. Un sourire s’esquissa sur le visage blanc de l’aristocrate. Emporté par son mouvement d’esquive, il s’effondra au sol, les tessons de bouteilles lui rentrant dans la peau. Il ressentit à peine la douleur, trop occupé à souffrir au niveau de son torse. Sa veste se retrouvait tâchée de sang, de débris de verre et d’alcool. Il fixait le plafond d’un air absent, ses yeux toujours ouvert.
Tout ceci s’était passé très vite, mais pour Khildar, il lui paraissait durer des heures. Son esprit s’effilocha et il entendit les voix de ses démons qui râlaient, d’autres qui compatissaient.

Il était de nouveau dans la barque menée par le majordome. Ne lui adressant aucune parole, il se laissa guider une fois de plus. Il restait assis, à contempler le fleuve qui s’écoulait devant son regard. Il avait une mine ennuyée, las de ce qui lui arrivait. Le paysage qui s’offrait à ses yeux n’était qu’une immense plaine de cendres, avec quelques arbres épars, mais tous mort, dénués de feuillage. Il se tenait face au majordome qui manoeuvrait la barque. Restant dans une position confortable, les jambes croisées, un coude appuyé sur le rebord et sa main gantée contre sa tempe, il admirait le paysage et appréciait le silence ambiant.

Pendant ce temps là, le combat faisait rage au bar. Les débris de verre de la vitrine couvraient la rue pavée et la scène était éclairée par les lumières de teinte verte du bar et par celles plus pâles des réverbères muraux. Quelques fenêtres s’étaient ouvertes pour se refermer aussitôt au vu de la violence des coups portés. Les habitants de la rue s’inquiétaient de ce qui pouvait se passer à l’extérieur et espérait seulement que les dégâts ne viennent pas jusqu’à leur petit chez eux. D’autres continuaient de dormir ou à s’adonner aux plaisirs de la chair, trop occupés pour remarquer quoique ce soit. De larges traces de sang formaient des arabesques sur les pavées, témoignant de l’ardeur mis dans les coups.

La jeune femme à la robe rouge avait sursauté au coup de feu et s’était mis la main devant ma bouche pour étouffer vainement un cri de surprise strident. Pourtant, elle ne bougea pas de sa table, regardant la scène avec effarement. L’homme au tricorne n’avait absolument pas bronché mais s’était mis à fixer le vampire aux yeux verts et avait placé ses mains le long de son corps. Ses muscles s’étaient tendus, il était prêt à bondir. Quand aux chinois, voyant que l’on tirait sur leur patron, ils n’avaient que cette unique réaction propre à leur psychologie et à un vielle adage ancestral : « Si tu veux vivre, évite de tenter la Mort », c’est pourquoi ils s’enfuirent par la porte de la cuisine, les battants s’agitant pour s’ouvrirent et se refermer pendant une longue période.

Puis Caem prit la défense de Khildar et le protégea, provoquant une colère noire du vampire extrémiste. Lorsque la vitre vola en éclat, la jeune femme à la robe pourpre s’était écartée, prévoyant la dégénérescence des échanges et s’était réfugiée à l’opposé du bar, scrutant la scène avec un air curieux, elle n’avait jamais vu deux personnes déployer autant de forces.
Par contre, l’homme au tricorne réagit au quart de tour lorsque la force inhumaine des deux lutteurs se dévoila. Il se leva brusquement de la banquette, dévoilant une stature imposante, de larges épaules et agitant un peu sa veste de cuir noire. Ses mèches de cheveux blanches sortant du tricorne volaient elles aussi par le mouvement subi de l’homme au tricorne qui affichait un calme impérial et un visage buriné par le temps. Il devait avoir une bonne quarantaine d’années. Mais surtout il dévoila ses armes, les sortant de son dos par un habile mouvement : deux katanas aux fourreaux laqués noirs et aux inscriptions étranges et presque cabalistiques gravées dessus. Il observa le combat tout en se rapprochant un peu, gardant ses distances pour le moment.

L’intensité du combat l’impressionnait un brin, ayant un peu oublié ce qu’était la force des vampires. Ses yeux bruns suivaient les mouvements des deux êtres de la nuit pour analyser chaque détail. Le vampire aux yeux verts ne semblait agité que par la haine, ne se battant qu’avec rage, ses coups étant puissants mais peu judicieux. Alors que l’autre vampire aux cheveux noirs savait se battre et son expérience due aux longues heures d’entraînements se ressentait dans sa position de garde, ses mouvements, le choix des endroits où porter les coups.
L’arme à feu fut d’ailleurs rapidement mise hors d’état, les combattants en venant aux mains. Ou plutôt aux poings.

Puis quelque chose de surnaturel (encore plus que le fait que des vampires combattent) se passa : le vampire aux cheveux noirs fut blessé mais il en résultat une sorte d’explosion autour de lui. Immédiatement après, il se précipitait vers le patron du bar pour lui faire quelque chose que le chasseur de vampire ne distingua pas. Et pourtant il comprit que cela devait être sacrément douloureux pour le vampire, vu le sang qu’il crachait et l’état apparent qu’il afficha après s’être relevé non sans peine.

Khildar sentit un souffle le prendre et se rendit compte qu’il avait quitter la barque et qu’il se retrouvait au sol, en dehors de son bar si on en jugeait les néons qui l’éclairaient d’une pâle lueur blanche et les pavés qui s’offraient à sa vue. Puis les sens lui revinrent peu à peu. La vue donc d’abord, puis l’ouï et il entendait des bruits de luttes. Suivit rapidement de l’odorat et il sentit qu’il empestait l’alcool, ses vêtements s’étant imprégné des boissons déversées au sol. Pour finir, le goût et le toucher lui revinrent en même temps, un goût de sang dans la bouche et la douleur des débris de verres fichés dans sa peau se faisant sentir. Ce qu’il ne comprenait pas, c’est qu’il était encore en vie et qu’il ne ressentait qu’une sorte de petite piqûre au niveau de sa blessure. Il fronça les sourcils. Comment diable cela pouvait être possible ?

Le chasseur s’était rendu compte que le patron était revenu à lui. Il s’empressa à ses côtés et se pencha vers lui et lui demanda d’une voix calme, le regardant de ses yeux dénués d’expression :


"Tout va bien ? Ne vous en faites pas, cela se terminera bientôt. "

Couché au sol, Khildar ne put qu’hocher avec difficulté la tête, sa nuque lui faisant mal à cause des heurts subis et de la position peu confortable dans laquelle il s’était retrouvé.
Le chasseur prit le patron du bar dans ses bras puissant et le souleva pour l’éloigner du combat et put s’apercevoir que le vampire défendant Khildar avait immobilisé son ennemi contre un arbre. Posant avec délicatesse l’aristocrate revenu encore une fois d’entre les morts, le chasseur au tricorne s’en retourna vers les vampires, son visage fermé et affichant un sérieux à faire frémir.
La jeune femme à la chevelure argenté s’approcha de Khildar et le regarda avec curiosité. Cet homme venait de se faire tirer dessus et il était encore en vie ?
La surprise était apparente sur son visage aux traits fins. L’aristocrate put à loisir détailler ce visage : un petit nez, des yeux bruns tirant sur le vert et des lèvres charnues. Un menton presque effacé et un cou reposant sur de fines épaules, une poitrine appréciable enveloppée, le tout enveloppé dans une robe pourpre au décolleté discret.
Il sourit à la jeune femme et tenta de se redresser mais l’engourdissement de ses muscles l’en empêcha, lui tirant une grimace.

Le chasseur se trouvait tout près de la scène et ne voyait que le dos de Caem. Il pouvait voir la dague appuyée contre le cou du vampire extrémiste mais aussi le sourire qu’affichait celui-ci. Il sentait l’hésitation dont était prisonnier Caem et décida de mettre un terme à tout cela.
Le chasseur de vampire au tricorne sortit ses deux katanas de leur fourreau, les lames luisant à la lumière des réverbères. Puis il se jeta sur Caem en hurlant au dernier moment :


"Baissez vous ! "

Il ne l’avait fait qu’à l’extrême limite pour que le vampire menacé par Caem pense qu’il voulait les embrocher tous les deux. Il plongea donc, les deux lames pointant droit devant. Il faisait confiance à la rapidité du vampire. Et, de toute manière, si il sentait qu’il allait transpercer Caem, il dévierait sa trajectoire pour éviter une erreur. Son regard était tranchant, son visage fermé.
Assis sur une banquette près de la vitre explosée, Khildar observait la scène avec appréhension, la jeune femme debout à ses côtés, sa main posée sur l’épaule du patron du bar.

_________________
Thème de Khildar

La folie a un nom ...

LE MIEN !!
Revenir en haut Aller en bas
Caem McCarthaigh
Vampire
Vampire
Caem McCarthaigh


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 8
Clan: Aucun

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:22

Caem fixait son ennemi d'un air confus toujours en lui appuyant sa dague contre la gorge, tremblant et déconcentré à l'idée d'avoir désobéi à la promesse de son oncle. Ce moment d'inattention lui fut fatal, en effet, son ennemi en profita pour rire, lui prendre l'arme des mains et la jeter plus loin. Il était à présent désarmé, Caem ivre de fureur lui lança un regard noir. Quand le "Baissez-vous ! "du chasseur se fit entendre, Caem par réflexe exécuta une roulade agile sur le côté. Il avait esquivé à temps.


La parole du chasseur avait résonné comme un ordre dans son esprit et son corps y avait réagit, d'ailleurs, il ne savait pas trop comment et pourquoi. Tout ses sens étaient en alerte, un genou sur le sol sale dallé de pierres, il leva doucement la tête pour apercevoir l'homme au Tricorne qui venait d'embrocher l'ennemi avec deux katanas. Qui était cet homme ? A quoi jouait-il ? Se disait Caem plus que méfiant. Un chasseur de vampires ? Surement. Valait mieux faire attention à ces types de mecs sinon il pouvait y passer comme l'autre...


- "Qu'est-ce que tu fiches ? Tu n’es même pas capable de te mêler de tes affaires ?"

Répliqua Caem d'une voix ironique pour le chasseur. Il détestait qu'on prenne ses cibles, sa cible, il voulait l'affronter seul, c'était sa proie, son ennemi, il était détermine à exploser cette chiure. De plus, ce chasseur étrange, il le sentait pas trop, il ne lui inspirait pas du tout confiance même s'il venait de l'aider.. Caem était d'un naturel méfiant envers les autres et surtout vers les chasseurs, impossible de le convaincre, il n'écoutait que son instinct de chasseur qui revenait à galop à présent...


Le vampire embroché avait toujours un petit sourire aux lèvres malgrès les deux katanas qui le perçait de par en part, il saisit rapidement l'homme au tricorne par le col avec un rire désagréable, il l'avait saisit si rapidement que l'homme au tricorne n'avait rien vu venir et le vampire alla le projeter avec une violence animale contre un arbre sur lequel rebondit brutalement le pauvre chasseur qui alla s'écraser sur le sol avec un bruit sourd.


- "On ne peut pas vraiment être tranquille décidément..."



Soupira Caem sarcastique, un léger sourire en coin flottant sur les lèvres, il souriait d'un air mauvais et sentait la colère affluer tout ses membres entiers, son esprit ne s'occupait plus des éléments extérieurs, il se focalisait seulement sur le combat. Il adorait les combats, c'était comme un aphrodisiaque pour lui, l'odeur de la mort, il adorait.... Il allait l'écraser littéralement et ne le lui laisser aucune pause, il allait l'écraser cette pourriture.


Le vampire retira les deux katana plantés dans son ventre et les jeta en riant près de son propriétaire encore sonné par le le choc brutal. Caem jeta un regard sombre à son ennemi mais avait toujours ce sourire sarcastique aux lèvres puis s'élança en courant et commença à frapper, son ennemi parait bien les coups tandis que lui se déchainait sans se retenir une seconde, il était détermine à l'exterminer, à rayer son existence de ce monde. C'était repartit pour une valse mortelle. Après que le vampire s'est pris de multiples coups de son adversaire, celui-ci recula, la lèvre ensanglantée et lança sur un ton taquin.

- "Je rêve ou quoi ? Ta technique, c'est de la boxe ?!"


Caem lui adressa son sourire sarcastique et mauvais puis lança calmement, une main sur les hanches...


- "Et alors ? Qu'est-ce que ca peut te faire ? Dumb-ass !"


Répliqua Caem sur un ton toujours insolent, tandis que son ennemi examinait sa carrure de gamin. Caem était maigre, très maigre et ressemblait plus à un enfant qu'un adulte. Largement...Il était certes grand, mais tellement maigre, un parfait gosse de 9 ans. Il se nourrissait que très peu, et était né avec ce stupide corps de gosse qu'il détestait...Une carrure si frêle et si fragile...


Il était un gosse maigrelet n'ayant pas changé après toutes ces années ayant un corps maigre et élancé, de longues maigres et fines jambes, pas de muscles...Avoir ce corps de"gosse" n'arrangeait souvent pas les combats auxquels Caem devait souvent faire face à de gros colosse mais il trouvait toujours un moyen pour les battre, il était rusé et intelligent, il trouvait toujours quelque chose. Son ennemi ria comme si quelqu'un avait sorti une mauvaise blague et déclara amusé.


- "Franchement tu crois pouvoir me battre avec ta carrure de gosse ? C'est pathétique ! Je vais t'exploser ! "


Le vampire aux yeux verts, lui, avait une carrure musclée, ce qui pouvait laisser deviner aisément qu'il mettrait la pâté à cet obstacle qui protégeait le patron de " A La Rose Blanche"...L'ennemi se jeta Caem pendant que l'homme au tricorne récupérait ses esprits toujours au sol après s'être cogné violemment la tête contre l'arbre. Caem esquiva à temps la rafale de coup de poings, sauta sur le côté et en même temps qu'il porta un violent coup de poing à la machoire de sa cible, une grande rune rouge sang apparu derrière Caem, une même explosion que la précédente, la runes était composée d'étranges symboles puis disparut et réapparut sous ses pieds, au sol.


Le violent coup de poing fut d'une violence inouïe et irréelle pour quelqu'un qui avait une si maigre carrure de gosse comme Caem. Résultat, l'ennemi se fit projeté à travers la vitre d'un magasin puis se releva dans les bouts de verres ahuri. Le coup de Caem, a la suite du déclenchement soudain de son pouvoir avait la force d'un humain multipliée par 60...Ce qui était quand même énorme aux yeux des humains et sa rapidité avait redoublée, le combat allait surement trop vite aux yeux des humains spectateurs de la scène.

- " Co..co..comment un gamin comme toi peux avoir autant de force...? "

- " Ecoute gros porc , je ne suis pas « gamin » mais « monsieur » , tu me comprends ? Prépare toi à te faire exploser espèce de chiure...Tiens, ca faisait longtemps que je n'avais pas activé mon pouvoir...Je vais t'envoyer en enfer ! "

La grande rune rouge sang avec des symboles étranges se dessinait sous les pas de Caem et l'avait suivie pendant tout le combat, un vent fort soufflait à présent du à l'activation du pouvoir...Une vive lumière rouge émanait de la rune et venait éclairer le visage de Caem sur lequel un large sourire se dessinait sur ses lèvres devant la stupéfaction apparente de son ennemi... Il avait appris l'art de tuer, il avait commencer à apprendre à l'âge de six ans...


Il n'était encore qu'un gosse et son père nullement gêné lui avait appris à tuer et à se défendre pour la protection du domaine familial et de la famille. Son père avait fait de lui une véritable arme de combat, lui qui a cinq ans était un gamin seul, timide et craintif... Il en était toujours un mais physiquement, Caem soupira, dévoiler sa vrai nature devant tout le monde était rare, très rare, devant souvent fuir avec sa soeur quand un évènement comme celui-ci se déroulait... Il avait aidé cet humain, n'ayant pas voulu le laisser dans cette merde et le voilà maintenant en mauvaise posture, les vampires étaient souvent recherchés par les humains, Caem avait prouvé qu'il était un vampire à cause de son pouvoir et de sa force surnaturelle malgré son corps d'enfant.


-" Je sais qu'on ne veux pas de moi ici mais il y a un moyen plus simple de me le faire comprendre. "


Répliqua Caem moqueur à l'intention de son ennemi tout en croisant les bras sur son ventre avec nonchalance, le vampire aux yeux verts, ivre de fureur devant le calme de Caem qui en profitait pour sortir des répliques vexantes lanca un assaut que Caem esquiva, celui-ci riposta en lui donnant un violent coup de poing au visage, son ennemi avait déjà la lèvre en sang et Caem, une blessure au ventre et au dos à cause des balles tirées précédemment par l'ennemi quand il avait voulu mettre Khildar hors du combat en le posant sur une banquette précédemment.


Caem décida d'en finir avec cet ennemi plus que gênant avec toujours la rune qui se dessinait sous ses pas quand il se déplaçait ou quand il courrait, il s'élança d'une rapidité effroyable vers le vampire qui n'avait rien senti venir et lui administra une rafale brutal de coup de poings qui aurait déjà dévisagé un humain normal et l'aurait tué sous le coup. Caem montrait tout ce qu'il pouvait faire, du sang giclait de partout et sa force vampirique était lâchée, il enchaînait avec une vitesse et force incroyable sans s'arrêter et après de multiples rafales agiles, lui administra le coup de poing fatal et le plus violent d'entre tous.


L'ennemi fut projeté une seconde fois contre un grand grillage qui se plia en deux sous la force de l'impact donné par Caem. Le cadavre défiguré s'écroula raide mort au sol, le combat était terminé...Les coups de poings donnés avait une force inimaginable et inconcevable, et dépassait largement les limites de force humaine. Caem regarda un moment le cadavre puis se tourna vers le patron de l'hôtel assis sur une banquette, la femme que Caem avait vu posait une main sur l'épaule de Khildar.


Caem se tourna vers eux, impassible avec un calme olympien. Fallait-il fuir encore une fois ? Khildar allait-il appeller la police ? Pendant ce temps, la petite Mary courrait dans les couloirs du premier étage où se situait les chambres, elle était bruyante et poussait des rires enfantins qui devaient réveiller plusieurs clients qui se mettait à râler...


La petite soeur, hystérique devant la beauté du nouveau hôtel descendit les escaliers et s'arrêta net en voyant le sang partout, à vrai dire elle avait l'habitude de voir ca mais une telle violence, que s'était t-il passé ? Inquiète elle passa près des bouts de verres et aperçut Khildar et une femme, elle se dirigea timidement vers eux en se demandant où se trouvait Caem.

- "Caem ? Caem ! "

Une voix enfantine venait de briser ce silence mystérieux, Caem se tourna vers le petit être qu'était sa petit soeur, elle se tenait près de Khildar puis courut vers Caem et sauta dans les bras de son grand frère qui la rattrapa au vol.

-" Dieu...Tu n'as rien..."

Soupira sa petite soeur tremblante, Caem lui caressa doucement le dos et la garda dans ses bras. Sa soeur était mature et avait vécu plus longtemps que lui, elle avait un corps d'enfant et une conscience d'adulte enfantine...
Revenir en haut Aller en bas
Khildar
Chef du clan Shiroï
Chef du clan Shiroï
Khildar


Feuille de personnage
Espèce: Humain
Niveau: 10
Clan: Leader du clan Shiroï

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:27

Le chasseur se fit durement repousser par le vampire dont la résistance avait été sous estimé. A cause de la force du vampire, il buta contre un arbre et s’effondra, assommé, son tricorne tombant au sol et laissant voir l’ensemble de ses cheveux blancs du à la vieillesse prématurément acquise lors de sa lutte contre les immortels. La femme aux côtés de Khildar ne put réprimer un cri et s’exclama :

"Papa ! "

Elle veut s’élancer vers lui mais Khildar la retient d’un geste vif, l’attrapant par le bras et lui répliquant d’un ton ferme, ses yeux fixés sur le combat :

"Non, il ne faut pas. Vous risqueriez de vous faire happer dans la lutte. Restez ici. "

Elle tente de se dégager mais le patron de l’hôtel lui tient le bras avec fermeté, comme si le fait qu’il la lâchait était pour lui synonyme de mort. Elle resta donc sur place et reporta son attention sur l’échange violent qui avait lieu entre les deux vampires. La puissance des coups portées dépassaient largement les normes habituelles et l’air était saturé de l’odeur du sang des vampires qui se frappaient avec tant de fureur que s’en était follement fascinant pour l’artiste qu’était Khildar. Tout en reprenant peu à peu ses esprits et ses démons, il admirait la virtuosité et la force développée dans ce combat.

Le vampire aux yeux verts retira puis jeta de manière dédaigneuse les armes fichées en son corps pour les redonner à son propriétaire qui ne le remarqua pas, étant toujours inconscient. Il était allongé au sol, contre un arbre, quelques feuilles reposant sur ses habits sombres. Ses armes tombèrent à ses côtés en un bruit métallique.
En observant l’intensité du combat, Khildar eut la confirmation de l’entraînement subi par le vampire qui osait le défendre face au nerveux qui ne souhaitait que sa mort. Les coups pleuvaient et le combat était éclairé faiblement par quelques réverbères muraux et par intermittence via les néons qui faisait l’effet de brefs éclairs.

Et tout ce sang … Une admirable note de rouge dans les ténèbres de la rue et dans la clarté des néons. Ces rapides flash de blanc sur cette scène sanglante créaient un effet saisissant d’horreur morbide dont Khildar se délecta. Sa blessure se faisait toujours sentir mais il l’ignorait, trop captivé par la danse macabre qu’effectuait avec brio le vampire réfractaire. Ce dernier finit par avoir une bien étrange aura à ses pieds et sa force ne semblait que s’accroître au fil du combat. Malgré la distance, l’artiste aux cheveux blancs sentait toute la haine la violence qui émanait de ce corps aux allures si fragiles. Le coup porté fit décoller l’assassin du sol pour l’envoyer contre un grillage qui ploya sous la force de l’impact. Un chat s’enfuit en miaulant, son poste d’observation s’étant vu détruit par l’arrivée brusque d’un corps ensanglanté. Cet ultime choc avait l’air d’avoir eu raison du vampire qui n’esquissa pas un mouvement.
Caem s’en approcha un moment pour constater le décès de manière expéditive puis retourna auprès d’un Khildar à la mine réjouie. Le patron du bar constata le calme remarquable de son défenseur et se leva pour s’incliner devant lui, la main sur le cœur. Il souriait et s’exprima en ces mots d’un ton respectueux, ses yeux reflétant sa reconnaissance :


"Je vous suis éternellement reconnaissant de m’avoir porté secours … Vous n’étiez en rien obliger de faire cela "

Le spectacle de son bar dévasté l’attristait un peu. La vitrine avait volé en éclat, éparpillant des bris de verre autour de son établissement au risque de blesser des passants ou de crever les pneus d’une voiture. Par chance, cette rue était par définition peu fréquentée par ce genre de véhicule, s’engager dans ce dédale de ruelles se révélant très imprudent. De plus, vu l’horaire, il n’y avait que trop peu de chance que cela survienne.
Les bouteilles gisaient au sol derrière son comptoir, une balle était fichée dans le mur. L’alcool s’était répandu et se mélangeait, donnant un cocktail qui devait sûrement se révéler des plus mortels. La rue était tâchée de sang et il s’en écoulait entre les pavés.

A peine le vampire s’était retrouvé contre le grillage, la fille du chasseur s’était précipitée pour voir son état. Il reprenait conscience et lui sourit, esquissant une caresse dans ses cheveux. Articule :


"Je dois me faire vieux … "

Il grimace de douleurs, ses côtes étant brisées et une de ses omoplates étant déplacées. Sa fille s’agenouille et lui prodigue des conseils. Elle le positionne d’une meilleure façon et reste à ses côtés, jetant un regard vers l’apparent cadavre du vampire aux idées extrémistes. Il ne semblait pas bouger. Le sang recouvrait son corps et ses bras formaient un angle des plus inhabituel.

Le bruit qu’avait produit le passage de la sœur de Caem dans l’hôtel en avait dérangé plus d’un mais personne ne s’était levé pour sortir de sa chambre, l’heure trop tardive les incitant à rester sous la couette. Lorsqu’elle arriva à la hauteur de son frère, Khildar regardait d’un air bienveillant Caem puis est attendrit par la scène du frère prenant dans ses bras sa sœur.
Mais un mouvement se fait entendre derrière eux. Le vampire qui était censé être mort se relevait et riait comme un possédé.


"Comme si j’allais mourir ainsi ! "

Il réussit à se mettre debout avec difficulté et s’approcha du petit groupe réunit dans le bar en titubant mais affichant un sourire mauvais. Les morceaux de verre crissaient sous ses pas.
Soudain, la fille du chasseur prit un des katana et mût par une force qui l’étonna sur le moment, elle le décapita, purement et simplement. La tête du vampire alla rouler plus loin dans la rue, le corps restant un instant en suspend pour ensuite s’écrouler lamentablement au sol. La femme à la robe rouge demeura un moment stupéfaite, serrant la garde du katana et ne bougeant plus. Puis elle finit par tomber à genoux, les écorchant. Khildar s’empressa d’accourir à elle pour la soutenir. Il lui souffla tout en la relevant
:

"Tout va bien … c’est terminé … "

La prend par les épaules et lui fait lâcher l’arme blanche en lui prenant doucement les mains et en faisant glisser l’arme vers les siennes. Il l’emmena vers le chasseur qui avait l’air mal en point. L’homme au visage façonné par le temps sourit au retour de sa fille. La scène avait beau eu s’être déroulée à quelques mètres, sa vue se brouillait, il se mit à crache du sang. Sa fille se jeta à son cou et versa des larmes, l’implorant. Il lui caressa les cheveux en lui murmurant de douces paroles réconfortantes. Il se savait condamner, ressentant en son corps une cassure mortel. Une de ses côtes avaient perforé un poumon et du sang se propageait dans les alvéoles. Il s’étouffait avec son sang. Même avec des soins, son corps était trop usé par les nombreuses chasses auxquelles il avait participé pour supporter le reste. Il se sentit partir et légua à sa fille en pleur ses possessions et son travail de chasseur. Elle lui jura de défendre la population contre les immortels et d’en venir à bout. Il lui sourit une dernière fois et ses yeux se fermèrent pour l’éternité.
Khildar avait observé la scène de loin, debout et digne, les mains croisées dans le dos. Cette posture lui faisait un mal de chien mais il se devait de la conserver pour garder son image noble. Il posa une main sur l’épaule tremblotante de la jeune femme et ne prononça aucune parole, respectant sa tristesse. Puis il la laissa seul pour revenir vers Caem.

Tout en s’avançant vers ce vampire qui l’avait sauvé, Khildar se rendit compte que ses habits n’étaient plus si blanc, qu’il sentait l’alcool et qu’un trou se trouvait dans sa veste ainsi que sa chemise, au devant autant qu’au dos. Il se sentait souillé mais garda son front droit. Il sourit à Caem et lui dit d’un ton calme :


"Encore merci pour votre aide … sans vous, je ne serais plus de ce monde. "

Il commença à réfléchir aux paroles prononcées par Caem avant cet incident et continua d’un ton égal :
"Vous vous souvenez lorsque que vous m’aviez fait part de votre avis sur le fait que je rencontrais souvent ce genre de problèmes … je dois avouer qu’au vu des récents évènements, je crains qu’effectivement, il me faudra faire face à plusieurs de cette même nature… "

Puis, son visage s’illumina et un sourire naquit à ses lèvres :

"Est-ce qu’il vous plairait de faire ce que vous venez de faire (non pas briser ma vitrine, mes chinois sont là pour ça) mais me protéger ? Vous cherchiez un logement, non ? Vous l’avez trouvé si vous me servez de garde du corps et même de barman. "

Il espérait grandement que ce vampire accepte de l’aider, il en avait bien besoin.

_________________
Thème de Khildar

La folie a un nom ...

LE MIEN !!
Revenir en haut Aller en bas
Caem McCarthaigh
Vampire
Vampire
Caem McCarthaigh


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 8
Clan: Aucun

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:35

Lorsque l'homme au tricorne fut projeté sur le tronc d'arbre avec une violence inouïe et inimaginable, Caem évalua la violence de l'assaut et en déduit qu'un être humain, un simple civil se serait brisé la nuque sur le coup, il entendit la femme aux côtés de Khildar appeler le chasseur qui n'était rien d'autre que son père, elle voulut s'élancer dans le combat mais le patron de A la Rose Blanche l'avait retenue fermement par le bras celle-ci avait essayé vainement de se dégager mais rien n'y fit, elle resta donc près de Khildar en observant ce combat qui dépassait les capacités humaines humaines.


Les deux vampires allaient tellement vite et frappaient tellement forts...Deux vrais fauves enragés...Du sang giclait à chaque coup portés, il y en avait tellement que ca en faisait un tableau morbide mais Caem avait clairement l'avantage dû à des années d'apprentissage intensives et d'entraînements jour et nuit, son père l'avait spécialement formé, une vraie arme à tuer qui ne se laisserait pas du tout faire par ce simple vampire extrémiste !


Caem était concentré dans ce combat brutal, il sentait que dans ses sens une haine farouche et une rage intense qui l'habitait depuis des siècle se libéraient en ce moment même, à cet instant même. La rage et la haine étaient son moteur de vie, il avait toujours vécu avec ces deux sentiments, pour affronter ses ennemis, pour combler sa solitude, pour n'adopter aucune expression envers les autres, pour vaincre les ennemis les plus coriaces et les plus forts, pour tenir tête à une personne, pour se défendre et pour haïr ce pouvoir de régénération qui envahissait tout son corps, enveloppant d'une extrême noirceur à chaque fois qu'il l'utilisait, il se rappelait des conseils donnés par sa gouvernante, ne pas utiliser ce pouvoir pour ne pas se faire posséder par la noirceur qui venait de son propre cœur. Mais là, il avait réutilisé ce pouvoir pour sauver cet humain, était-ce au fond de lui qu'il avait voulu le sauver ou son pouvoir avait fait son caprice en réclamant plus de haine, plus de rage...pour l'envelopper plus tard complètement...Caem essayait d'échapper à ce destin, en effet, il espérait de tout cœur.


Les coups ne s'arrêtaient pas de pleuvoir, Caem était à un stade paradoxal, il était complètement déchainé. Le sang volait, il avait les yeux et un sourire emplis de folie, comme c'était bon de voir ce si beau liquide rouge, il sentait l'odeur de la mort, il adorait ça...En revanche, ces sentiments alimentaient la noirceur de son cœur. Lorsqu'il en fini avec ce stupide vampire extrémiste, le combat étant terminé, il se contenta simplement de le fixer, impassible. Le calme s'était installé, Caem se dirigea vers le patron de l'hôtel qui s'inclinait devant lui, une main sur le cœur en signe de reconnaissance, l'homme lui souriait mais Caem restait impassible, essayant de calmer l'excitation du combat qui avait monté en lui.


Il ne répondit pas à la phrase de l'homme, se contentant de le dévisager avec une intensité qui lui était propre. Caem reporta ensuite son regard sur le bar qui avait reçu beaucoup de dégâts, la vitrine avait été sauvagement brisées, il y avait des bouteilles d'alcool qui trainaient au sol, du sang sur un des mur blancs immaculés, une balle était aussi fichée dans le mur et du sang recouvrait le sol...


Caem n'était pas vraiment blessé, à part la balle dans le dos qui le traversait de part en part, tout allait bien,la blessure s'était refermée toute seule, et il n'était plus blessé. Il vit la fille du chasseur mourant se précipiter vers son père, morte d'inquiétude, le pauvre chasseur était abandonné à son sort, mourant, il allait mourir juste par la faute de Caem qui n'avait pas éliminé ce vampire à temps. Caem était maudit pour l'éternité, il le savait...


Il vit sa sœur courir pour se jeter dans ses bras et la reposa à terre un instant lorsqu'il entendit soudainement le rire du vampire qu'il venait d'exterminer. Impossible ! Il avait totalement rayé son existence du monde il y avait même pas 3 minutes ! Mais avant que Caem ait pu faire le moindre geste, la fille du chaseur avait décapité l'ennemi dont la tête avait roulé au sol et le corps s'était effondré sur le sol dans un bruit lourd, la sœur de Caem restait aux côté de son "grand frère" et regardait impassible la scène. Elle en avait tellement vu des pareilles, elle avait l'habitude maintenant...


La femme à la robe rouge s'effondra à genoux au sol en s'écorchant les genoux, Caem la regardait impassible essayant de lutter contre l'odeur du sang qui envahissait la pièce, Khildar se précipita vers elle pour la soutenir et la relever tout en la rassurant. Le chasseur était plus que mourant...Caem ne pourait rien faire avec son pouvoir, les organes vitaux du chasseur étaient plus que réduits en compote, son soin ne pourrait rien faire contre ça.


Caem n'était pas encore puissant, il assista donc à la mort de ce pauvre chasseur ayant un pauvre sourire aux lèvres avant de fermer les yeux éternellement devant sa fille en pleurs. Le vampire irlandais regardait la scène de loin, sa petite sœur attristée à ses côtés tandis que lui restait impassible face à ca, ayant perdu presque toute trace de sentiment en vivant trop longtemps...


Khildar laissa la femme en pleurs puis se dirigea vers Caem qui n'arborait aucune émotion particulière, Khildar lui sourit et le remercia de l'avoir sauvé. Caem lui adressa un petit sourire et déclara calmement.


- " De rien...Je ne faisais que mon boulot...A vrai dire, je déteste ces chiures..."


Avait dit Caem en parlant du vampire extrémiste, il y eut un silence, Caem n'était pas bavard et il le savait, Khildar demanda soudainement enjoué si Caem pourrait le protéger et exercer l'emploi de Barman en échange d'un logement. Ce marché plaisait à Caem qui souriait satisfait tout en déclarant.

- " Bien, c'est d'accord...Je commence quand ? "
Revenir en haut Aller en bas
Khildar
Chef du clan Shiroï
Chef du clan Shiroï
Khildar


Feuille de personnage
Espèce: Humain
Niveau: 10
Clan: Leader du clan Shiroï

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:42

Bien que le vampire ne laissait paraître aucune émotion, Khildar n’en garda pas son enthousiasme et laissa franchement exploser sa joie à la réponse affirmative. D’un mouvement spontané il se jeta sur le pauvre vampire et le serra dans ses maigres bras, pleurant presque de joie si ce n’était de douleur, sa blessure au flanc datant de son entrevue au port faisant acte de présence par une légère brûlure. Il s’écarta, conscient de la portée de son geste un peu trop familier mais ne cessa de regarder avec joie ce vampire qui lui avait sauvé la vie. Avec précipitation, son visage éclairé par un grand sourire, il s’adressa à Caem

"Oh, merci, vraiment du fond du cœur, merci, je vous serais éternellement redevable… "

Il s’inclina profondément à ses paroles puis se redressa rapidement pour répondre sur un ton professionnel à son tout nouvel employé :

"Et bien … pourquoi pas maintenant ? Comme vous pouvez le constater, ce bar aurait besoin d’être nettoyé … "


Puis il se tourna vers la porte en fer forgée de la cave et hurla pour ses chinois qui s’étaient cachés en attendant que la situation se calme :

"OH ! Les chinois ! C’est fini, vous pouvez sortir ! Vous avez du boulot, mais vous avez aussi une aide ! "

Un par un, prudemment, les chinois de petites tailles sortir et constatèrent avec un flegme affiché que le bar venait de subir une tempête. Ils allèrent donc dans le bâtiment jouxtant le bar, sortant par les portes de la cuisine, traversant la cour intérieure pavé et éclairée par des lampes murales et ouvrirent la porte menant aux pièces où se rangeaient quantité de choses plus ou moins utiles, dont le matériel de ménage, la laverie et les séchoirs. Ces pièces se situent en dessous des chambres du premier étage de l’hôtel. Ils revinrent avec des sceaux, des serpillières, des brosses et des balais sous le bras, sur la tête et ailleurs et se mirent en place pour commencer l’assainissement des lieux après ce rude combat sanglant. Ils étaient une bonne dizaine, le reste de la troupe étant demeuré au lit, les roulements s’effectuant le matin et il n’était que pas loin de minuit moins le quart d’après la vieille horloge qui avait miraculeusement survécu au massacre du comptoir.

Khildar les regarda s’activer et prit un balai ainsi qu’une brosse des mains d’un chinois et s’en servie pour attirer l’attention de ses employés. Une fois que tout le monde regardait vers Khildar et donc vers Caem et sa sœur, le patron expliqua en désignant le vampire du bout de sa brosse :


"Je vous présente le nouvel employé à la Rose Blanche. Il travaillera ici en tant qu’homme à tout faire, barman et serveur mais sera aussi mon garde du corps. J’attend de vous un accueil agréable et que vous le traitiez comme il se doit en tant qu’employé ici. "

Les chinois s’inclinèrent à l’unisson et prononcèrent d’une voix respectueuse :

"Soit le bienvenu en ce lieu, nous te souhaitons longue vie et félicité. Pour le bonheur, tu l’as trouvé, il est ici. "

Ils sourirent, ces paroles se voulant légèrement ironique. Ils savaient que Caem était un vampire, certains ayant vu le combat et par conséquent sa force inhumaine par un soupirail. Puis ils se relevèrent et se remirent au travail, le nombre de corvées s’étant accrus à cause de la lutte. Une partie entreprirent l’arrangement de la salle, une autre se mit à nettoyer le sol, trois chinois se chargèrent des débris de la vitrine et du nettoyage de la rue et l’effacement de toute trace, utilisant un produit chimique qui vaporisait le sang et donc n’en laissait plus aucune trace, d’autre encore s’occupèrent du comptoir. Un chinois partit réveiller un vitrier pour le remplacement de la large vitrine, le porte-monnaie suffisamment rempli par Khildar pour qu’il influe sur la décision de l’artisan.

Le bar n’était plus qu’une immense fourmilière où une multitude de chinois s’activaient pour rendre le lieu de nouveau présentable avant le réveil et la descente des clients de l’hôtel.


L’aristocrate sourit à Caem et demanda :

"Vous connaissez mon nom, il est affiché à l’entrée. Je suis Khildar Oscar Louis Alexander BlackSilver, pour vous être agréable. Et vous, quel est votre nom ? "

Il lui souriait d’un air bienveillant, heureux qu’une telle circonstance fasse la destruction de son bar en échange d’un vampire qui lui paraissait tout ce qu’il y a de plus plaisant.

Après la réponse de Caem, Khildar alla vers la fille du chasseur qui en avait fini avec cette vie sur Terre et se pencha vers elle en souriant, plissant légèrement les yeux et lui tendit sa main gantée de blanc :


"Venez, je m’occuperais de lui faire une sépulture décente, je vous en fait le serment. "

Elle le regarda un instant de ses yeux en pleurs et hocha la tête en reniflant doucement. Elle lui prit la main et il la releva délicatement. Sortant un mouchoir de soie rouge de la manche de sa chemise, il le lui proposa. Elle le prit avec empressement et se moucha dedans. Des larmes continuaient de rouler sur ses joues. Il les lui essuya du bout de ses doigts fins et l’éloigna du corps de son père en faisant signe à ses chinois de s’occuper du corps. Des chinois hochèrent la tête et prirent à quatre le chasseur et le soulevèrent pour l’emmener à la cave où son corps sera traité selon les rites habituelles et préparé pour sa dernière demeure. Elle regarda son père s’éloigner sur le dos, le visage vers le ciel, comme flottant dans les airs, les chinois le soulevant à bout de bras. Puis le corps s’engouffra dans les profondeurs de l’hôtel, disparaissant de la vue de la jeune femme éplorée.
Il la mena à l’intérieur du bar et passant outre l’activité de nettoyage, il l’entraîna vers une chambre qu’il savait inoccupée, la sienne. Lui permettant de s’allonger sur son lit aux draps de soie pourpre, il repartit, lui conseillant de se reposer et de dormir, ce qu’elle fit en peu de temps après avoir fermé les paupières.

Il était redescendu au bar où les dégâts étaient déjà moins visibles. Le corps du vampire avait lui aussi été emmené à la cave, mais pas pour les mêmes raisons. Du haut des escaliers en bois, le patron habillé de blanc dont les vêtements souillés par son sang et l’alcool de cet établissement observait son royaume d’un air satisfait. Passant les dernières marches, il se fit confirmer par un chinois que les deux katanas avaient suivis le chasseur.

C’en était fini.


*Bien, ce fût une agréable soirée *

Pensa t-il avec un sourire aux coins des lèvres.

_________________
Thème de Khildar

La folie a un nom ...

LE MIEN !!
Revenir en haut Aller en bas
Caem McCarthaigh
Vampire
Vampire
Caem McCarthaigh


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 8
Clan: Aucun

L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitimeLun 29 Mar - 21:49

Quelle ironie du sort ! Le voilà avec un humain dans les bras, c'était la meilleure ! Khildar avait l'air heureux, après ce qu'il venait de se passer et en avait les larmes aux yeux . Caem considérait son aide, son propre geste, comme "normal" et pas "révélateur". Juste normal car il détestait les vampires comme le précédent qui venait d'être éliminé. L'attitude de l'humain était tout sauf puérile du point de vue de Caem qui considérait les humains comme des créatures égoïstes qui ne pensaient qu'a leur pomme...


L'attitude de Khildar était plutôt étrange, après ce qu'il venait de se passer, un simple humain se serait évanoui ou simplement fuit en voyant les pouvoirs dévastateurs de Caem qui dépassait les forces humaines elles-mêmes, ou même, aurait crié " Au mooonstre ! ". Mais Khildar ne s'était pas enfui en courant, ni l'avait traité de monstre, ni avait appelé les forces de l'ordre... De tout cela, il n'en avait rien fait comme les autres l'avaient fait, les humains qu'il avait croisé sur sa route parsemée d'embuches, de malheur, de morts atroces et de pertes...Rien que la mort, il ne vivait qu'avec la mort...


Caem, les yeux impassibles, ne considérait pas le geste de l'humain comme "intime" ou " trop sociable", même " familier", il ne savait pas trop ce qu'il ressentait en ce moment-là...Ayant perdu toute notion de sentiment au fil des années. Il était quand même assez surpris que cet humain n'ait pas peur de lui et le prenait déjà comme un ami. Caem ne dit rien, toujours impassible et calme et se contenta hocher la tête pour plonger ses yeux glaces dans ceux de l'humain puis de le dévisager avec une intensité curieuse lorsque Khildar s'écarta de lui avec un sourire puis le remercia encore une fois. Caem sourit légèrement et déclara à l'homme noble qui s'inclinait.


- " Ce n'était rien."


Caem accepta ensuite la proposition de Khildar, celui-ci répondit enjoué qu'il pouvait tout nettoyer dès maintenant. Holy Shit ! Ce bar avait besoin d'un nouveau coup de peinture et réparation, le sol était abîmé, fissuré à cause de la bagarre, de même pour les murs recouverts de sang...Bref, beaucoup de travail pour Caem qui était d'un naturel paresseux et je m'en-foutiste ! Il soupira d'un air épuisé et Khildar appela ses chinois.


Caem redressa légèrement la tête et vit des petits être sortir de toutes les entrés de ce riche établissement, des seaux, des brosses et des balais sous les bras...Le jeune vampire Irlandais constata avec amusement que les êtres de petites taille qui venaient d'entrer avait pratiquement les même têtes. Un sourire amusé s'esquissa sur le visage de Caem, sa soeur, elle, regardait les petits êtres avec une curiosité enfantine qui la caractérisait si bien. Après que Khildar ai présenté les deux nouveaux venus à tous les chinois qui souhaitèrent la bienvenue aux 'intéresses ainsi que leur patron avec, Caem s'inclina poliment et annonça en souriant.

-" Merci..."

Il regarda ensuite tous les chinois s'activer à la tâche. Caem, les poings posés sur les hanches, constatant les énormes dégâts, il se tourna doucement vers l'aristocrate qui lui demanda son nom après s'être approché de lui.

- "Je m'appelle Caem Mac Carthaigh, mais appelez-moi simplement Caem, ca suffira largement."

Déclara Caem avec un petit sourire, pendant ce temps, sa petite sœur s'approcha de lui et déclara de sa voix mignonne et enfantine.

- "Ils sont rigolos ces chinois...Ils ont tous la même tête..."

Caem sourit amusé à la petite évocation et hocha la tête en signe de confirmation, il regarda ensuite les chinois à l'œuvre et se mit à apporter son aide lui aussi, le boulot commençait...Certes, il était inspecteur mais serait parfaitement capable d'exercer cet emploi pour combler son ennui et sa solitude permanente...


Il constata que quelques chinois abandonnaient leur tâche pour aller porter le corps du chasseur décédé à la cave, Caem resta longtemps à observer le mort disparaître jusqu'aux profondeurs de la cave, la mine impassible puis, s'abaissa pour continuer de nettoyer les débris de verres éparpillés par terre avec un balais q'un des chinois le lui avait confié. Il avait appris l'art du ménage, il y a bien longtemps, son oncle le lui avait tout appris pour s'intégrer parfaitement dans la société, mais ce n'était pas ce que Caem souhaitait à tout prix..


Il aperçut ensuite Khildar s'occuper de la fille du chasseur en l'emmenant à l'étage. En attendant, Caem balaya les débris de verres, releva les tables renversées ainsi que les chaises, s'occupa des bouteilles explosées au sol, passa rapidement et agilement la serpillère sans laisser la moindre tâche. Après quelques minutes, il soupira et regarda la fourmilière de chinois s'occuper encore des dégâts même s' il se faisait tard...Un silence de mort régnait dans l'établissement, les chinois ne parlaient pas et s'occupait de nettoyer. Caem regarda Khildar, impassible mais une lueur curieuse dans les yeux.

* Je sens que je vais bien me plaire ici...*


Pensa Caem avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Empty
MessageSujet: Re: L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]   L'irlandais et le poète [pv Caem ;)] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'irlandais et le poète [pv Caem ;)]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Fugue Irlandaise [PV Darren - Natasha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire-Rpg :: Hors jeu :: Archives :: Rp terminés-
Sauter vers: