AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Mer 19 Nov - 23:54

La nuit venait de tomber sur Tokai. Les plupart des gens étaient déjà rentrés chez eux, sachant pertinemment le sort qui pouvait attendre les retardataires. Nombreux étaient ceux dont un proche avait été attaqué par un de ces monstres nocturnes. Les civils n’étaient plus que des casse-croûtes ambulants qui finiraient tôt ou tard dans les entrailles d’un lycan ou bien tué par un vampire. Qu’attendaient les autorités pour agir ? Y avait-il encore quelqu’un capable de sauver les innocents ? Les mois passaient et le fléau continuait de s’amplifier malgré la résistance de quelques humains courageux. Le seul espoir pour les habitants étaient que les deux races finissent par s’entretuer, mais la tournure des événements laissait prévoir qu’un des deux camps allait finir par l’emporter et régner en maître absolu.

Comme presque le reste de la ville, le square était désert à cette heure tardive. Le seul bruit qu’on pouvait entendre était le gémissement sinistre des balançoires qui grinçaient sous l’action du vent. Un faible alizé soufflait sur l’aire de jeux rafraîchissant ainsi les structures métalliques. Un garçon poussa la petite porte en fer qui donnait accès au parc pour enfants et s’assit sur l’un des bancs vides. Il frissonna lorsque sa cuisse découverte toucha le bois glacé. Quelle idée tout de même de s’habiller aussi légèrement une nuit aussi fraîche ! Il était vêtu d’un débardeur jaune poussin dont la terminaison du col s’arrêtait quelques centimètres à peine au-dessus du nombril et d’un shorty blanc en cuir qui mettait en valeur sa jolie paire de fesses. Ses pieds eux, étaient emmitouflés dans des bottes hautes doublées de fausse fourrure d’où s’échappait de minuscules pompons. A son cou pendait une petite croix en or qui donnait à sa tenue, une dernière touche de fantaisie.

S’il ne portait pas, accrochée à son dos, cette imposante faux plus grande que lui, on aurait pu penser qu’il s’agissait d’un prostitué, prêt à louer son corps au premier venu en échange de quelques billets. Mais heureusement, celle-ci décourageait les plus téméraires des pervers. Tel un épouvantail, Sahriel garantissait à son maître la tranquillité à laquelle il aspirait pendant la nuit. Mais l’arme était d’autant plus utile qu’elle était terriblement efficace au combat. Il avait hâte de trancher en deux cette pourriture d’Ardath. Hélas, les recherches la concernant n’avaient toujours rien donner. Le mieux était peut-être de faire parler un de ses confrères vampires.

« Mais oui ! J’aurais dû commencer par là ! »

Cette idée lui fit penser à un de ces films où les policiers harcelaient des petits voyous pour obtenir des renseignements sur un plus gros poisson. Il serait lui aussi un genre d’enquêteur essayant de démêler la vérité pour se faire justice. La simple pensée d’hommes en uniformes fit germer dans son esprit tout un tas d’images salaces qui eurent le mérite de lui faire oublier la température. Tout ce qui avait trait à un militaire viril, lui donnait immédiatement des idées plus obscènes les unes que les autres. Ce ne fut qu’au moment où il s’imaginait entrain d’arracher son pantalon à un lieutenant qu’il se rappela de son pauvre chat Raspoutine devait être entrain de l’attendre à la maison. Il ne se rappelait même plus s’il avait nourri son petit animal chéri. Le mieux était de rentrer et de remettre à demain son plan génial. Il n’allait pas quand même risque d’affamer la seule créature en ce bas monde qui lui accordait encore un peu d’importance. De toute façon, il n’était plus d’humeur à continuer sa patrouille.

Il s’apprêtait à repartir quand il aperçut un peu plus loin un toboggan assez haut peint en rouge et vert. Dire que lui n’avait jamais pu en faire. Toute son enfance, il avait été en quelque sorte prisonnier de sa propre maison avec pour seul et unique ami son frère aîné Dimitri. Il n’avait jamais connu les joies des jeux en plein air, mais peut-être le moment était venu de rattraper le temps perdu. Déposant Sahriel sur le sol, il courut vers l’échelle et commença à l’escalader montant les barreaux deux à deux. Rapidement, il atteint le sommet de la structure et s’élança aussitôt la tête la première vers la pente argentée. L’adolescent glissa jusqu’en bas sans éprouver, à sa grande déception, la moindre sensation de bien-être. Il réessaya encore quelques fois, juste pour vérifier si ce n’était pas la position qu’il avait adopté qui avait gêné l’euphorie de l’instant. Malheureusement, l’excitation tant attendue n’arriva pas. Il s’allongea alors sur les dalles de béton, les bras écartés, les yeux vers le ciel comme pour se reposer après tous ces efforts.

Son regard se perdit dans les nuages mauves qui masquait les étoiles derrière leur robe brumeuse. Décidément, ces derniers jours le soleil ne semblait pas décidé à se montrer. Sa chaleur aurait certainement amélioré le moral d’Azimut qui n’était excellent, il fallait bien l’avouer. Déprimé, il se rendit compte à quel point son Arsène lui manquait. Il regrettait à présent de ne pas avoir eu le temps de lui dire qu’il l’aimait aussi. Mais évidemment, comment savoir qu’une psychopathe allait lui tomber dessus du jour au lendemain. Plus il y réfléchissait et plus la solution au problème lui paraissait évidente : éradiquer Ardath de la surface de la Terre.

« - Où peux-tu bien te cacher en ce moment ? »

Une odeur désagréable de tabac monta alors aux narines du chasseur. Il tourna doucement la tête vers les balançoires. Une femme assez louche s’y tenait, une cigarette entre ses lèvres. Le De Sainte-Croix saisit sa longue arme et la replaça derrière son dos. Comme il n’arrivait pas vraiment à discerner le visage de l’inconnue, il décida de se rapprocher un peu. Il était plutôt intrigué par le personnage à vrai dire. Certes, il était resté un moment plongé dans ses pensées mais de là à ne pas entendre quelqu’un arriver. Heureusement pour lui, l’intrus n’était pas un lycan enragé. Sinon, il n’aurait pas donné cher de sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Jeu 20 Nov - 1:04

Cette odeur... Comme une odeur d'humain...
Parfait. La faim commençait tout juste à venir.

Ardath cessa d'errer au hasard des rues pour suivre cette odeur si douce...
C'était tout proche. Là-bas, dans ce parc. Elle poussa la petite grille d'entrée de l'aire de jeu, qui émit un grincement sinistre.

Brr... Il ne fait pas bon être humain par une nuit aussi sombre... Héhé...


Un petit sourire sadique s'afficha sur ses lèvres minces.
Le vent souffla dans ses cheveux, la faisant frissonner. Ou peut-être était-ce l'ambiance macabre régnant en ces lieux qui en était la cause.
Malgré tout, elle aimait cet endroit. Peut-être y retournerait-elle, une autre nuit de solitude...

Elle tourna la tête vers la droite, pour remarquer l'individu debout à quelques mètres d'elle... Bien, il ne l'avait toujours pas remarquée.
Il était trop loin pour lui permettre de sonder ses émotions, mais ça ne serait surement pas nécessaire. Elle en aurait vite fini.

Que... Il était en train de grimper sur le toboggan? Un... Un gamin?
Il n'en avait pas tant l'air, pourtant. Etait-ce une femme ou un homme?
Ardath s'approcha de quelques pas, avec une discrétion féline. Il ne semblait toujours rien remarquer, et était à présent allongé par terre,
étendu de tout son long contre le sol froid et dur. A quoi jouait-il?
C'était bien un garcon, un adolescent très certainement.

Bien...Elle aimait le jeu du chat et de la souris. Elle prit place sur une balançoire rouillée à proximité, ce qui lui donna des allures de petite fille ectoplasme.
La présence de la non-morte ne semblait pas toucher le jeune homme, qui continuait inlassablement son observation du ciel nocturne, en partie cachée par les nuages. A quoi pensait-il?
Ardath s'alluma une énième cigarette, et se balança doucement, comme si cela la grisait. Il lui ressemblait... Non. Kaine avait l'air bien plus mature et... Surtout moins féminin.
L'accoutrement de ce garçon était par ailleurs bien étrange... En parfait contraste avec sa tenue, noire de haut en bas.

Ah, c'est peut-être moi qui manque d'originalité, après tout...

Ce garcon... Elle était proche, maintenant, et distinguait presque parfaitement ses traits fin et son regard perdu dans le vide. Il était mignon... Avec ses faux airs de Kaine Kichigai... Lui, elle ne pourrait pas l'aimer comme elle aimait son frère. Mais pour la peine, elle ferait de l'étreinte un merveilleux moment, sans souffrance aucune. Ce serait son cadeau, pour avoir ressemblé à celui qu'elle aimait le plus au monde.
Elle commençait à apprécier ce petit être efféminé. Peut-être allait-elle pouvoir s'amuser un peu, ce soir...

Tiens... Le voilà qui se lève... Il m'a vu? Héhé, pas trop tôt mon petit... Tu es bien lent à la réaction. En espérant qu'il n'en est pas de même au lit...


Le jeune garcon fit quelques pas avec méfiance, comme un petit oiseau effrayé... Il était décidemment craquant. Un petit oiseau qui se voulait rapace... Un regard qui se croyait inquiétant mais d'ou percait la peur... Et une indiscible colère contre lui-même, pour ne pas avoir été plus attentif... Tout cela était facile à deviner, sans même le sonder en profondeur. Un jouet bien intéressant se présentait à ses yeux, c'était certain.
Elle prit conscience de l'immense arme au sol, qu'il ramassa et fixa dans son dos. Mmh... Peut-être devrait elle être prudente après tout... Le petit oiseau allait sans doute s'avérer plus coriace qu'il ne le paraissait... Mais tout irait bien s'il tombait sous son charme.

Lorsqu'il fut à moins d'un mètre d'elle, elle lui souffla la fumée à la figure, dans un petit rire tintant. L'adolescent darda sur elle un regard colérique, sans rien dire pour autant.

"-Et bien mon mignon... Un bel être comme toi à une heure si tardive... Et dans et endroit si glauque... Voilà un enfant bien étrange, tu me plais!
Et si on allait jouer, tous les deux... Mmh?"

Son regard et son attittude se faisaient on ne peut plus séduisants et provocateurs. Peut-être allait-il la prendre pour une prostituée, mais peut lui importait, cela n'en serait que plus amusant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Sam 22 Nov - 21:46

Si le style vestimentaire d’Azimut était anticonformiste, on pouvait en dire autant de celui de la belle jeune femme qui était entrée discrètement dans le square. Assise sur une balançoire, elle fumait tranquillement une fine cigarette en dévorant du regard l’éphèbe méfiant. Celui-ci se montrait extrêmement suspicieux à l’égard de l’empathe. Que faisait-elle dans un parc pour enfant à cette heure de la nuit ? Et surtout, d’où lui venait cette mystérieuse assurance ? Une humaine normale serait enfermée à double tour chez elle attendant que la nuit passe. De plus, la faux que l’adolescent avait replacé dans son dos n’avait pas l’air de provoquer le moindre effroi chez la demoiselle. Cette confiance n’avait rien de naturel, et le chasseur l’avait bien compris.

La requête totalement déplacée d’Ardath sembla presque naturelle aux yeux du De Sainte-Croix. Qu’entendait-elle par jouer ? Le ton qu’elle avait employé laissait entendre qu’Azimut serait son petit jouet. Peut-être était-ce une technique de drague ? Le pauvre garçon n’avait jamais rien compris aux membres du sexe opposé. Etait-ce vraiment comme ça que les filles accostaient les garçons ? Enfin, elle aurait dû remarquer si elle avait été un peu plus perspicace qu’il portait des chaussures à pompons. En conclusion, soit la pulpeuse créature n’était pas observatrice, ou bien elle était en train de se payer sa tête.

A y réfléchir un peu, elle l’avait certainement vu alors qu’il s’initiait aux joies du toboggan. Sa remarque pouvait donc aussi être pris comme un commentaire acide, voire moqueur. Pourtant, la façon dont elle avait parlé ne permettait pas d’interpréter la phrase de cette manière. Non, elle était tout à fait sérieuse. Un peu timbrée sur les bords, voilà qui risquait d’animer la soirée morne du garçon. Mis en confiance par l’attitude loufoque de la fille, il baissa un peu sa vigilance et l’observa avec intensité, comme s’il cherchait à conserver à jamais l’image de la vampire dans les archives de ses souvenirs. La coiffure était plutôt originale il fallait l’avouer. Les couettes empruntées à l’enfance et la teinture à l’adolescence. Enfin, Azimut n’aurait jamais pu sortir avec une tête pareille, lui qui adorait ses cheveux clairs et lumineux.

Enfin, il remarqua l’éclat argenté sur le menton de la sœur de Kain. Il rapprocha son visage tout près pour voir de quoi il s’agissait jusqu’à ce que ses yeux ne soient plus qu’à quelques centimètres du visage de la brune. Il s’agissait d’un petit piercing sphérique métallique qui pointait juste au-dessous de la lèvre inférieure. Aussitôt, le garçon poussa un petit cri aigu et porta ses mains jusqu’à sa bouche. Il recula puis commença à faire de grands gestes avec ses bras si bien que si un médecin était passé au même moment, le De Sainte-Croix aurait pu finir ses beaux jours dans un asile lugubre.

« - Waouh ! C’est un labret ça ? C’est la première fois que je rencontre quelqu’un qui en porte un. C’est vraiment trop chou ! »

Conquis par l’aguichante psychopathe, il se mit à tourner autour d’elle en posant ses yeux sur chaque recoin du corps de cette dernière à la recherche d’un autre petit accessoire comme celui-ci qu’elle aurait pris soin de cacher. D’abord le reste du visage, en se retenant de tripoter les arcades d’Ardath, la nuque ensuite, les vêtements tout de suite après examinant chaque petite bosse sous le corset très moulant. Hélas, malgré l’ardeur qu’il mettait à la tâche, il dut finalement admettre que son interlocutrice ne possédait bien qu’un seul et unique bijou du genre, et ce n’était pas faute d’avoir jeté un œil à ses dessous.

« - Tu veux jouer à quoi ? Il fait vraiment froid … »

Qu’arrivait-il à Azimut pour qu’il se laisse prendre si facilement au piège de cette croqueuse d’hommes ? Etait-il à ce point au bout du rouleau pour se faire ami-ami sans le savoir avec celle qui était responsable de la mort de son dernier petit ami en date ? Pouvait-on être suffisamment mal en point pour sauter à pieds joints dans les filets de la première tarée venue ? Allez savoir … En tout cas, une chose était sûre, le chasseur était vraiment très malheureux. Alors, si quelqu’un venait lui tendre sa main pour le tirer de son abysse de solitude, il était prêt à la saisir. Advienne que pourra. Il se moquait bien des conséquences.

Abusé par l’ambiguïté de la maître boucher qui ne lui rappelait que trop bien sa propre personnalité, le chérubin en débardeur décida d’oublier un temps soit peu les préceptes de sa famille, son envie de vengeance, sa libido dévorante, et surtout sa prudence naturelle pour réussir peut-être à se faire une amie. Quoi dire ? Quoi faire et ne pas faire ? Il n’en savait trop rien. Il comptait sur le tempérament d’Ardath pour le guider sur les terres hostiles et encore inconnues du monde féminin.

Ses gambettes trop exposées au froid de la nuit allaient finir congelées si le couple de fortune ne trouvait pas rapidement une occupation raisonnable. Il frotta vigoureusement ses jambes pour les réchauffer un peu, mais ses mains étant aussi glacées, il eût peine à les bouger, tellement elles lourdes et engourdies. Il faudrait vraiment qu’il arrête de s’habiller comme ça. Il allait en crever n jour, c’était sûr, à moins qu’il ne se fasse dévorer tout cru par un lycan avant cela. Dans le doute, il préférait continuer à se vêtir comme si à Tokai, l’été ne s’arrêtait jamais.

« - Tchouuum ! »

Il mit vite sa main devant sa bouche quand il éternua avant de contaminer la tueuse, qui ne portait d’ailleurs pas non plus de vêtements chauds. Peut-être n’était-elle pas frileuse. Quoiqu’il en soit, il lui vint une soudaine envie de … se mettre au chaud. Son regard se posa aussitôt sur la loge abandonnée du gardien de l’aire de jeux. Il y avait sûrement un poêle à l’intérieur. Le seul hic c’était que la porte était verrouillée. Il ne pouvait décemment pas entrer par effraction dans un endroit public en brisant une fenêtre. Il haussa finalement les épaules en quête d’une autre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Lun 24 Nov - 1:33

Eh bien! Voilà qu'il avait suffit d'un piercing pour conquérir le jeune garçon?
Ah... Les enfants...

Ben, faudrait que je pense à m'en faire plus, alors...


Le pauvre tremblait de froid. Ardath avait envie de le prendre tendrement contre elle et le réchauffer... Mais il était trop tôt, elle risquait de lui faire prendre peur. Et le prendre dans ses bras avec cette immense faux dans son dos ne serait pas aisé, de toute manière.

Il éternua. Les yeux d'Ardath se mirent à briller et elle poussa un cri aigü qui fit sursauter le garçon.

-Kyaaaaahhhh! T'es trop mignon!


Un sourire béat s'afficha sur son visage. Quel jouet amusant!
Il tremblait de plus belle, essayait de se réchauffer.
En effet, il devait vraiment faire froid pour un humain.
Le regard du petit être se posa sur une bâtisse un peu plus loin. La loge du gardien, certainement. Il hésita, émit un mouvement en direction de la construction, puis détourna les yeux en haussant les épaules. Mmh... Il avait pourtant la force d'enfoncer cette porte, non? Et elle était inhabitée depuis pas mal de temps, cette maison...

-Hé, tu crois pas que t'aurais plus chaud là-dedans?

Elle montra la loge du doigt. L'adolescent la regarda, étonné, ce qui eut pour effet de faire rire Ardath. Un petit rire tintant, à peine moqueur. Emportée par son adorable visage, elle ne put s'empêcher de le serrer contre elle, en prenant garde à l'arme qu'il portait. Il eût un mouvement de recul du à l'étonnement, mais finalement se laissa faire. Le corps de la vampire était chaud, contrairement à ce que l'ont pourrait penser d'une non-morte. L'humain cessa momentanément de trembler.

-T'inquiètes pas, cette baraque est inhabitée depuis pas mal de temps... Et on ira jouer, rien que tous les deux, bien au chaud!
Ca sera drôle, non?

Elle lui lanca un sourire séducteur comme elle savait si bien les faire, puis lui pris la main et l'emmena vers la loge.
Arrivés devant la porte, il la regarda d'un air réprobateur.

-Hé, on commet pas un crime, hein... Et regarde, je crochette très bien les portes!

Evidemment, en cinq siècles, on a le temps d'apprendre tout un tas de choses plus ou moins utiles... Elle crocheta la serrure avec habilité. Le mécanisme était particulièrement simple et ne résista pas.

Le garcon entra avec elle. Il ne semblait plus se méfier du tout, à présent. Elle alluma la lumière, qui découvrit une petite entrée assez minable, et un espace pauvrement meublé.
Ils pénétrèrent dans une chambre légèrement crasseuse, mais qui ferait l'affaire.
La vampire fit fonctionner le poêle.

Tiens, ca faisait longtemps que je n'en avais pas vu un de la sorte... Pfiou, voilà qui ne me rajeunit pas...

Ardath dégaina sa francisque, mais ce fut seulement pour la poser dans un coin de la pièce.

-Tu vois... Je te fais confiance, en voici la preuve.

De toute facon un humain, même armé, n'était pas de taille à lutter contre son agilité...
Elle fut étonnée en voyant le jeune homme poser sa grande faux sans hésitation...
Elle écarquilla les yeux, puis s'assit sur le lit après en avoir ôté la poussière.

Elle espérait pouvoir jouer toute la nuit avec ce garçon si mignon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Lun 24 Nov - 21:58

La pureté et la naïveté de l’adolescent semblaient émouvoir la dame vampire. Conquise par ce petit bonhomme en tenue légère, elle affichait un large sourire qui en disait long sur ses intentions. Cependant, le garçon était à mille lieux d’imaginer le sort que lui réservait son interlocutrice. Il était si fier de s’être trouvé une copine de jeu du même calibre que lui. D’ailleurs, il ne tarda pas à manifester son excitation en sautillant sur place. Il se fatigua hélas bien vite, et s’arrêta donc au bout de quelques minutes. De toute façon, avec sa faux gigantesque dans le dos, il n’était pas très prudent de se livrer à de périlleuses acrobaties. Il s’imagina le temps d’un instant le corps tranché en deux, gisant entre les balançoires, se vidant lentement de son sang. Cette vision d’horreur fit apparaître une moue de dégoût sur son visage angélique. Il secoua la tête pour chasser cette image affreuse et se força sans mal à imaginer une demi-douzaine de soldats entrain de se déshabiller les uns les autres. La grimace se changea en une expression coquine qui lui fit monter le rouge aux joues. Malgré ses allures innocentes, l’adolescent était un peu comme tous ceux du même âge, un petit vicieux qui cachait bien son jeu.

Il passa sa main dans sa crinière argentée et arrangea sa coiffure qui commençait à ne plus ressembler à rien. Furtivement, il sortit un petit miroir de poche de son shorty en cuir. Il examina son reflet à travers la surface réfléchissante puis disposa quelques mèches par-ci, d’autres par-là jusqu’à redonner à sa tignasse adorée l’allure et la forme qu’il lui connaissait. Il replaça tout aussi vite le petit objet dans son vêtement et reporta son attention sur la Maître Boucher. S’il avait été attiré par les femmes, nul doute qu’il aurait pu éprouver du désir pour elle. Sa beauté portait l’empreinte d’une douce mélancolie mêlée à une violence terrible. Comme Azimut, elle avait dû connaître des épreuves difficiles et être sujette à des tourments déchirants. Quand il la regardait, il se sentait si proche de cette inconnue aux yeux féroces et au charme entêtant. Pourtant, il ignorait tout d’elle encore, mais tout lui semblait parfaitement limpide. Enfin, cela ne devait être qu’une impression étant donné qu’il était loin de se douter que devant lui se tenait la responsable de la mort d’Arsène. La vie lorsqu’elle se teintait d’ironie pouvait se montrer bien cruelle.

Ardath remarqua ensuite les regards que le chasseur jetait depuis un moment à la loge abandonnée. Sa frimousse rebelle avait l’air de vouloir dire qu’elle comptait bien entrer à l’intérieur, avec ou sans la clé. Cette idée ne plût pas vraiment au De Sainte-Croix qui ne commettait presque jamais de bêtises de ce genre là. Il avait toujours prôné la justice et combattu le crime. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle il pourchassait sans relâche les démons de la nuit. Pourtant cette fois-ci, il se laissa convaincre par la demoiselle. Enivré par son parfum délicat, le jeune homme était totalement hypnotisé par la guerrière de Kurenaï. Certes, il avait toujours été particulièrement influençable, mais ce soir, ses résistances mentales s’effondraient étrangement vite ; son chagrin amplifiant sans doute son manque de force de caractère.

Complices, ils se dirigèrent ensemble vers la porte que la sœur de Kain crocheta assez facilement, il fallait bien l’avouer. Azimut se demanda si cela était dû à la simplicité du mécanisme de la serrure ou bien à un des mystérieux talents de sa compagne. Il trouvait cette fille de moins en moins nette, et pourtant cela ne l’effrayait pas davantage. Au contraire même, cela l’attirait encore plus. « Dangereuse » n’était pas vraiment le mot qui collait s’il voulait correctement la définir. Non. « Imprévisible » convenait déjà beaucoup mieux. S’il avait connu son sinistre passé, il aurait certainement choisi le terme « Folle » mais malheureusement pour lui, l’envoûtante sirène avait omis de lui raconter ses aventures d’antan.

« - Entrons ! J’espère qu’on va trouver de quoi se réchauffer ! »

L’empathe posa sa main sur un interrupteur et un néon s’alluma fébrilement, éclairant la pièce jusque là plongé dans la pénombre. Une odeur de renfermé vint piquer les narines d’Azimut qui fut pris par une légère quinte de toux. Il sortit sa tête à l’extérieur pour respirer correctement et attendit quelques instants que l’air frais de la nuit vienne purifier l’atmosphère étouffante de cette habitation exiguë. Une table en bois toute simple et quelques chaises dépareillées remplissaient la presque totalité de la surface du gîte. Le reste était occupé par une large armoire, une petite cuisinière à gaz et un vieux matelas. Tandis que l’humain était occupé à compter les taches de graisse sur les murs et le sol, Ardath repéra un poêle qui devait dater un peu et l’alluma sans plus tarder.

Une agréable chaleur se répandit peu à peu, au grand délice du garçon qui cessa bientôt de grelotter. En voyant, son interlocutrice poser son arme, il fit de même avec Sahriel, sa faux gigantesque mais eût le réflexe de garder Azazel l’athamé contre sa cuisse, juste au cas où. Quand la carnassière s’assit sur le semblant de lit, l’héritier des De Sainte Croix se mit à hésiter longuement. Pas qu’il craignait que la fille au labret ne profite de la situation, mais il redoutait les puces. Vu qu’ici l’hygiène laissait vraiment à désirer, il n’était pas impossible que ces affreux parasites n’aient infesté chacun des meubles qui se trouvaient autour de lui. Il avait la phobie de ces bestioles et ce, depuis la petite enfance. Lorsque sa mère l’eût révélé l’existence des acariens, il dormit trois nuits de suite dans le jardin jusqu’à que son frère ne lui explique que l’herbe regorgeait de petites créatures toutes aussi dégoûtantes.

« - Je préfère m’asseoir sur une chaise, ça me paraît plus sûr. »

Il s’enquit donc d’en choisir une, mais la vue d’une affreuse araignée poilue sur le dos du siège l’en dissuada fortement. Poussant un cri d’effroi, il bondit en arrière, manquant de se cogner contre le mur et atterrit sans se faire mal près de la buveuse de sang. Il s’allongea confortablement, calant sa tête contre la hanche gauche de la fille en fermant les yeux. Ce contact tiède le rassura un peu et finit d’abaisser les barrières de méfiance qu’il dressait habituellement devant lui. L’image qu’il pouvait donner de lui à Ardath, il ne s’en souciait pas. Il savait que celle-ci ne s’imposait aucune limite. Enfin, il l’avait deviné. Elle était plutôt du genre à outrepasser les règles qu’à les respecter. Il suffisait de voir la façon dont elle était entrée ici. Il la voyait comme une protectrice en quelque sorte.

Subrepticement, il orienta son regard vers le haut, plongeant ainsi ses prunelles dans celles de la vampire. Partager ce moment de complicité avec une personne dont il ignorait tout lui faisait ressentir une exaltation pour le moins singulière. Créer de nouveaux liens n’était pas une expérience à laquelle il était habitué. Il éprouvait une sorte de malaise persistant qui l’empêchait de jouir pleinement de cette curieuse situation. Peut-être était-ce le moment de partir en courant ? S’échapper avant qu’il n’arrive quelque chose ? Mais que pouvait-il bien arriver qui l’effraie à ce point ? Il savait se défendre. Il lui suffisait de faire un pas pour saisir son arme et charcuter cette innocente. Pourtant, une petite voix dans sa tête lui chuchotait de s’enfuir aussi vite qu’il le pouvait. Mais il ne l’écoutait pas. De toute manière, il se sentait incapable de bouger. Une entrave invisible s’était saisi de ses membres et les tenait fermement attaché. Il voulait rester un peu. Juste savoir où tout cela allait le mener.

« - A quoi joue-t-on ? »

En y repensant, ils étaient venus pour s’amuser. Il l’avait déjà presque oublié. Ce lieu recouvert de crasse n’était pas exactement ce à quoi il s’attendait mais peut-être que la schizophrène assise près de lui avait une idée bien précise du programme auquel ils allaient se livrer le reste de la nuit. Il avala bruyamment sa salive, la main tenant fermement sa croix en pendentif, et attendit calmement la réponse d’Ardath.
Revenir en haut Aller en bas
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Lun 8 Déc - 18:38

Ardath fondit de tendresse lorsque le jeune homme posa lentement sa tête contre ses jambes. Il semblait tant immature et naïf qu'elle fut prise de remords en pensant à ce qu'elle avait voulu lui faire subir... Etre une créature de Ténèbres ne lui paraissait plus une raison suffisante pour commettre un acte si cruel... La vie de vampire n'était décidemment pas facile, quand on disposait d'un caractère aussi sentimental que le sien...

Ardath, ma grande, voilà que tu frôles la mièvrerie...

Elle lui caressa les cheveux, de façon quasi-maternelle. Sa main commença à s'aventurer sur le torse plus ou moins découvert du garçon, mais elle la retira bien vite dans un frisson. Elle en venait à être dégoûtée de sa propre personne.... Mais ce visage, à l'expression si coquine, l'exitait plus que de raison. Etait-il vraiment conscient de la situation?

Elle ne put s'empêcher de sonder légèrement ses émotions... S'en était -il rendu compte?

...

Bien, cet enfant était vraiment loin de penser que la vampire puisse représenter un danger pour lui... Ardath ne savait que faire. Jamais elle n'avait eu à faire face à un jouet si complexe. Voilà qui mettait du piment dans la situation!

-A quoi allons nous jouer... Je me le demande, mon petit...


Elle soupira, puis s'alluma une cigarette.

-Je n'ai pas d'idées de jeu. Peut-être que mon esprit est trop tourmenté. Désolée, petit. Je ne suis peut-être pas une amie si amusante que tu le penses...

Soulevant légèrement le garçon, elle le serra contre lui.

-Restons comme ça un peu, d'accord?

Elle rapprocha son visage de celui de l'humain, touchant presque sa joue de la sienne. En partageant ses sentiments,elle avait ressenti une profonde tristesse et une haine incommensurable, par delà sa grande naïveté.

-Dis, tu n'as pas peur de moi? Je pourrais souiller ton âme et ton corps de beaucoup de manières, sais-tu? Même si moi, j'ai très envie de jouer avec toi, tu devrais craindre une parfaite inconnue comme moi, tu ne crois pas?


La bouche de la pulpeuse créature se tint à quelques millimètres de celle d'Azimut. Elle avait très envie de l'embrasser, mais d'abord elle eût voulu en savoir un peu plus sur cette petite créature si fragile d'apparence... Elle devait prendre garde à ne pas être trop entreprenante, pour ne pas effrayer le bel éphèbe...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Lun 15 Déc - 22:02

Azimut s’étira dans un délicieux soupir pour se caler plus confortablement sur le corps de la demoiselle. Son débardeur à la couleur criarde tranchait net avec les tons lugubres des vêtements que portait la jeune femme. Bien que le décolleté de cette dernière laissait indifférent l’adolescent, le De Sainte-Croix n’avait aucune envie de briser ce doux contact avec la peau frêle de la vampire. Ce n’était pas du désir, ni un quelconque fantasme d’hétérosexuel refoulé. C’était juste un besoin de chaleur humaine, de parler, de sentir une peau étrangère se coller à la sienne sans que ni l’un ni l’autre n’attende quoi que ce soit en retour. Pourtant, derrières ses belles illusions, il devinait secrètement les intentions malsaines de sa comparse. Pour elle, il ne s’agissait nullement d’un jeu innocent mais plutôt d’un genre de préliminaire à un divertissement bien plus intéressant encore.

Il s’était relevé doucement ce qui fit inévitablement grincer les ressorts du matelas. Il approcha ensuite ses lèvres de l’oreille d’Ardath et chantonna ce petit air de Mylène, chanteuse à la chevelure de feu qu’il vénérait.

« - ♪ Que mon cœur lâche ! Mes rêves d'amours excentriques n'ont plus leurs strass ! Mon stress d'amour est si triste ! Que mon cœur lâche ! Mais fais moi mal, abuse des liens et des lys ! Les temps sont lâches ! L'amour a mal ! Les temps sont amour plastique ! ♪ »

Ses genoux nus frottaient contre la texture âpre du lit obligeant ses fesses à se trémousser de façon presque indécente. Son regard plongea ensuite dans celui de sa complice qui prenait un malin plaisir à le dévorer des yeux. Il crût même voir l’espace d’une seconde la langue de la sœur de Kain sortir subrepticement la faisant saliver sur le côté. Il connaissait bien ce réflexe, il reproduisait exactement le même lorsqu’il reluquait allègrement les postérieurs des joueurs qui posaient pour les Dieux du Stade. D’ailleurs, il fallait qu’il achète le prochain qui ne devait sortir que dans quelques semaines. Le dernier numéro sorti avait été pour le moins riche en émotions. Il sourit de toutes ses dents en se remémorant tous ces souvenirs.

La fille alluma ensuite une cigarette et commença à la fumer. L’odeur n’était pas désagréable, loin de là. Le garçon avait toujours aimé le parfum entêtant du tabac. Il trouvait à cette senteur une empreinte de mystère et de mélancolie qui se mariait particulièrement bien avec le personnage qui se trouvait en face de lui. Sans qu’il ne s’en rende compte, les pulsations de son cœur se firent de plus en plus rapide et sa peau se réchauffa un peu plus sans que le poêle y soit pour quelque chose. Il lui sembla que l’air devenait suffoquant, comme si l’appel de la chair se faisait de plus en plus présent. Il ne fallait plus qu’elle le touche. Il savait bien qu’avec les filles ça ne fonctionnait pas, mais quelque chose chez celle-ci en particulier lui rappelait bizarrement ce côté qui l’attirait chez les mâles.

Il s’apprêtait à reculer mais le Maître-Boucher anticipa son geste et se colla tendrement à lui. Comment se soustraire à une étreinte si agréable ? Son interlocutrice jouait habilement de l’aspect dominant de sa personnalité faisant paraître Azimut pour une petite fille fragile, perdue au milieu des loups. C’était la première fois que le chasseur rencontrait une fille de cette trempe et cela le troublait terriblement. L’idée qu’il avait en face de lui un garçon travesti lui traversa furtivement l’esprit. Après tout, la chirurgie avait déjà déjoué plus d’une fois les limites imposées par la nature. L’inconnue était peut être un cas parmi tant d’autres.

« - Peur ? Tu plaisantes ? C’est plutôt moi qui devrait te poser cette question. Je ne sais pas si tu as vu avec quoi je me trimballe. »

D’un geste amusé il désigna Sahriel, sa longue faux posée un peu plus loin. Il laissa échapper un petit rire cristallin qui lui fit oublier rapidement ses idées tortueuses. Son acolyte n’avait rien de dangereux, c’était évident. Quelqu’un d’aussi cajoleur ne pouvait pas être mauvais. Cela lui paraissait tellement logique à présent. Leurs visages étaient si proches à présent que l’éphèbe pouvait entendre très distinctement la respiration brûlante de la névrosée. Oubliant ses propres convictions, il se laissa glisser sensuellement jusqu’à se retrouver allongé, à la merci d’Ardath. Il écarta ensuite fiévreusement les jambes, son corps formant maintenant un X provocateur. Qu’allait-il se passer maintenant ? Il était bien curieux de le savoir.

« - J’ai peut-être bien une idée de jeu … »

Avec délicatesse, il saisit la main parfumée de sa partenaire, l’attirant contre lui. L’idée d’être une proie se jetant d’elle-même dans la gueule de son prédateur lui plaisait beaucoup. Il avait envie de céder aux exigences lubriques de sa conquête s’il est possible de s’exprimer ainsi. Les pompons des ses chaussures s’agitaient en tous sens laissant transparaître la nervosité de leur propriétaire. Il était trop tard à présent pour reculer. Il aurait bien aimé quelques gouttes d’alcool avant de se lancer à corps perdu dans cet océan d’inconnu et d’aventure, mais hélas, il n’en avait pas sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Ven 26 Déc - 1:41

Le comportement du garçon avait changé du tout au tout. Le petit oiseau apeuré se muait en chatte en chaleur... Ardath se laissa prendre la main, frémit au doux contact de la peau du jeune éphèbe.

A quoi joue t-il donc... Ai-je laissé transparaître mes intentions primordiales ou bien... A t-il simplement envie d'une femme?

Elle se laissa glisser, s'allongea sur lui, lui caressant doucement le visage.
Se mouvant sensuellement, elle pris sa voix la plus provocatrice et la teinta de moquerie.

-Mon enfant, que fais-tu là... Sache que je suis une prédatrice... Voilà qui est à tes risques et périls...


Elle l'embrassa précautionneusement, manière bien étrange de s'occuper d'un enfant. En mêlant leurs langues, elle pris conscience de la nervosité du jeune homme. Et de son sang qui palpitait dans ses veines, cette sensation si attirante qui réveillait ses instincts de bête qu'elle avait tant de mal à dissumuler... Elle lui toucha l'entrejambe, aguicheuse, provocante.

-Je ne crois pas que tu le veuilles vraiment... Petit, tu trembles et tu agis comme une proie résignée à son sort.


Elle rit, plus tendrement que méchamment. Malgré ses réticences à abuser de ce corps si fin et fragile, elle ne pouvait s'empêcher de lui accorder ses caresses les plus douces et érotiques. Il l'attirait tant, avec ses airs de petite fille perdue...
Dans un geste, elle lui enleva son débardeur, puis ôta délicatement le petit shorty. Le coeur de l'humain s'était accéléré. Un battement qui traduisait une légère peur mélée d'exitation face à l'inconnu.

A nouveau, elle plaqua son corps contre le sien, lui léchant la nuque.

-Maintenant que tu es à moitié nu, te rends-tu compte de la situation? Mon petit chaton, tu es si exitant...


Tant bien que mal, elle réprima l'envie de sang qui lui tournait la tête. Elle s'était pourtant nourrie avant de venir, était-ce cet enfant qui...

-Je sais! Ne crois tu pas que tu devrais me révéler ton nom nom avant d'aller plus loin? Donner ton corps à une étrangère... Voilà un garçon bien déraisonable.


Elle lui accorda un adorable sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Mer 22 Juil - 14:57

[Non, nous devrions le reprendre sous peu =)
J'attends la réponse de Zizi =P.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   Mer 22 Juil - 15:01

Oui, oui, je vais répondre. >o>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cendres de Lune °_° [PV avec Ardath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire-Rpg :: Hors jeu :: Archives :: Rp terminés -