AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Ardath Metzgermeister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Ardath Metzgermeister   Dim 16 Nov - 23:47


Nom :
Metzgermeister

Prénom : Ardath
Age ( apparent ) : 22
Sexe : Féminin
Préférence sexuelle : En général portée sur les femmes.

Armes : Ardath excelle aux armes de jet, sa petite préférée étant sa francisque. Elle possède aussi deux dagues en cas de combat au corps à corps.

Description des armes :
Francisque:
Cette hache de jet ressemble, dit-on, aux haches des Vikings. Ardath l'a dégottée dans une armurerie tenue par un ami de confiance (quoiqu'un peu louche...), et ne s'en sépare jamais. L'origine de l'arme reste inconnue. Elle est de facture simple, possédant une lame unique incurvée et un manche en bois sobrement sculpté de motifs arabesques. Ardath, bien que peu superstitieuse en temps normal, reste persuadée que ces symboles apportent une quelconque protection, son arme lui ayant sauvé la vie bien des fois.
La francisque peut être aussi utilisée en corps à corps, mais pour ce faire elle préfère utiliser ses dagues.



Dagues:
Ardath n'aimant pas les fioritures, ces deux dagues restent bien simples, tout en gardant esthétisme et efficacité. Elle ne combat au corps à corps qu'en dernier recours, ce qui pourtant arrive plus souvent qu'elle ne l'aimerait. Ces dagues courtes, plus redoutables qu'elles n'y paraissent, sont fichées dans chacunes de ses bottes, tenues par une sangle. Elle les manie avec moins de dexterité que les armes de jet.

Ardath utilise parfois un Arc, en de rares occasions. Plutôt douée avec cette arme, elle n'en transporte pourtant jamais, jugeant cette dernière par trop encombrante.


Pouvoir : Empathie.

Description du pouvoir : Elle maîtrise bien mal ce pouvoir, qui de plus lui est très peu utile en combat. Au contact d'une personne, toutes ses émotions présentes, voire passées si elles sont assez fortes, sont déversées en l'âme d'Ardath. Elle le voyait comme un handicap, une sorte de malediction depuis toute jeune; Mais récemment, elle a appris à le maîtriser un tant soit peu, et ne se sent plus obligée de fuir le contact d'autrui. Dans peu de temps, elle sera assez expérimentée pour s'en servir à ses fins.


Description physique du personnage : Du haut de ses 1m75 pour 50kg, Ardath fait figure de bien faible demoiselle. Détrompez-vous, il n'en est rien. Malgré la paleur de sa peau, elle sait faire preuve d'une vigueur particulière, qui surprend parfois ses ennemis. Cheveux violets, yeux girs clairs, traits fins et harmonieux, dessinants pourtant un visage en apparence froid et dur.
Elle aime se mettre en valeur par ses vêtements, et opte souvent pour des habits moulants, en cuir ou en vinyl selon ses humeurs.
La plupart du temps en noir, elle rajoute parfois des touches de couleurs... sombres. Sur son pantalon près du corps, elle fixe solidement sa francisque par deux sangles attachées autour de sa cuisse, prolongées par un fourreau en cuir. Dans ses bottes montantes, elle cache ses deux dagues.
Elle affectionne les corsets, bien qu'ils soient peu pratiques pour le combat. Dans la bataille, elle porte uniquement une brassière pour être à l'aise, et son sempiternel long manteau élimé ca et la. Le cuir n'est pas là que pour des raisons esthétiques: bien qu'elle en soit folle, il apporte aussi une protection meilleure qu'un simple tissu.
Elle porte aussi toutes sortes de bijoux: bon nombre de bracelets sur les deux bras, tour de cou, pendentifs en argent, et un piercing au labbré.

Description mentale du personnage :

Malgré ses apparences froides, Ardath est une femme particulièrement sensible et sociable, caractéristiques souvent exacerbées par son don d'empathie. Elle est aussi de nature très angoissée, et pour cela fume énormément. Par ailleurs, vous verrez presque toujours une cigarette fichée entre ses lèvres minces.
Elle est l'exact contraire de son frère Kaine.

Son plus gros défaut reste le narcissisme. Elle se sait belle et n'en est pas peu fière. Cependant, elle évite de le montrer en public. Manipulatrice, elle aime jouer avec les gens. Mais seule ceux qui la connaissent vraiment sont au courant de cette facette: elle se garde bien de laisser les autres voir dans son jeu.
Elle est aussi très capricieuse et sait être plutôt égocentrique.
Par ailleurs, elle déteste elle même ces traits de caractère, et s'efforce de ne pas les laisser ressortir. Souvent sans succès, cela dit en passant.

Séduisante et séductrice, elle a parfois du mal à ne pas sauter sur la première belle créature venue, quelque soit son sexe (bien qu'elle ait une légère préférence pour les femmes...). Voilà qui traduit son immaturité latente...

Son état psychiatrique laisse à désirer. En effet, elle a tendance à rentrer dans une sorte de "transe", cela surtout lorsqu'elle était humaine. Lors de cet état second, elle massacre toute vie détectée dans les parages, parfois se blessant elle-même, pour ensuite tomber dans une léthargie la plus totale. La violence de ces crises varie, et peut simplement se traduire par une perte de connaissance.
L'origine de ces désagréments n'a jamais été établie: on la prit pour schizophrène aigüe, mais Ardath pense à un revers psychiatrique dû à son don d'empathie.
Heureusement, ses pouvoirs vampiriques ont pour effet de l'aider à maîtriser ces crises.
Ces accès de violence incontrolables lui valurent le doux nom de "Metzgermeister": la maître boucher.

Histoire du personnage :

Née en à Dresden en 1540 d'une mère noble française, Anne-Marie de Chatressac, Ardath fut élevée par une nourrice allemande. Sa mère, qui refusa de la garder en raison de "l'aura maléfique" qu'elle ressentait à l'approche du bébé, et l'incroyable sensation de peur qu'elle lui procurait, rentra en France peu après l'accouchement.
En 1544, on apprit à la jeune Ardath qu'elle avait une riche famille, qui vivait à l'étranger, ainsi qu'un petit frère né il y a un an à peine. L'enfant ne comprit pas grand chose à ces propos, mais elle accepta de rejoindre ces inconnus qui se prétendaient sa famille. En réalité, sa mère était tant rongée par la culpabilité qu'elle voulut faire revenir sa fille à ses côté, pensant racheter l'abandon de sa propre enfant.
Pour la petite, tout cela ne changeait pas grand chose. Elle avait grandit seule face à elle même, ne portant qu'une indifférence totale à ceux qui voulaient l'aimer. Le concept même de "père" et "mère" lui échappait totalement.

Arrivée au domaine de Chatressac, elle fit connaissance avec le-dit frère, le petit Julius. Sa mère avait tout oublié de ses angoisses passées, et était émerveillée devant l'adorable petite fille qui avait grandit si loin de ses yeux. Tous ces gens qui la prenaient dans ses bras en la cajôlant et la complimentant l'interessaient bien peu, peu importait qu'il se nomment "mère" ou "père"... Ils n'étaient qu'étrangers. Ce petit être en revanche... Gesticulant, balbutiant dans un couffin...
"Petit-frère, nous allons nous aimer!"

Les deux enfants grandirent, ensemble. Pourtant, Ardath sentait toujours une indicible peur qui émanait de son frère...
Comment pouvait-il la repousser, elle qui l'aimait tant?

Le petit fêta ses six printemps quand Ardath était dans sa neuvième année.
"Julius, julius, vient jouer!"
... Pas de réponse autre qu'une volonté profonde de se cacher dans les jupes de sa mère...
Du regard effarouché de l'enfant perca quelquechose...
"Va t'en... Monstre!"
Une colère montante. Un sentiment incontrolâble. Une profonde, profonde tristesse. Puis les ténèbres soudaines...

Ardath s'éveilla devant un chateau en flammes. Celui de sa famille, semblait-il... 1849. Le domaine de Chatressac réduit en cendres pour une raison mysterieuse. Mais la petite fille savait. C'était elle...
La majorité des domestiques et son père périrent. Son frère, elle le vut subrepticement s'enfuir avec sa nourrice. Sa mère se tenait là, devant elle...

Même année. Ardath et sa mère se sont installées à Berlin, la ville natale d'Anne-Marie.
Ardath grandit, jusqu'à ce que lors d'une crise particulièrement violente elle ne blesse sa mère et soit internée pour schizophrénie aigüe. Elle avait alors onze ans...

La vie dans cet asile était certainement horrible. Elle n'en a aucun souvenirs. Le plus ancien après cette periode d'immondices... Une pièce blanche, une lumière vacillante. Un individu qui se penche sur elle... Lui fait des choses que seul les adultes devraient faire... Une douleur aigüe au cou... Le noir à nouveau.
Elle était dehors, enfin. Ah... la clarté de la lune sur ses joues... Et... cette envie incongrue... Cette envie de sang...
L'hiver de ses douze ans, Ardath sombra dans les ténèbres. Elle devint non-morte. Etonnement, elle continua de grandir, jusqu'à prendre l'apparence d'une belle jeune femme de vingt-deux ans.

Durant les décennies qui suivirent, elle n'eut plus qu'une idée en tête: trouver son frère adoré. Elle suivit sa trace partout ou elle le put, erra sans but tant de fois, versa des litres de sang. Pour se retrouver 200 ans plus tard, au fin fond du Japon, à traquer ce "Kaine Kichigai". Pourquoi se faisait-il appeler ainsi, cela lui échappait.

Ce jeune homme au regard calme et posé... C'était bien lui. Ces mêmes yeux. Et cette même expression ô combien effrayée quand elle le retrouva. Il était accompagné d'un vieillard qui posait sur lui un regard tendre et paternel.
Elle sonda ses émotions... Alors, lui aussi était vampire. Bien.
Nous pourrons être ensemble, pour l'éternité.

A sa plus grande surprise, il refusa catégoriquement de la rejoindre dans les ténèbres. Qu'importait la raison, qu'importait sa volonté. Il n'avait pas le droit de la trahir à nouveau!
"Julius... Encore une fois tu m'inflige cette torture... Encore une fois tu me rejettes... N'es-tu donc qu'une carcasse dépourvue de coeur? Tu ressent pourtant de la peur, en ma présence, mais de l'amour... ne pourrais tu pas m'aimer?!"
Encore une fois ce voile de ténèbres s'annoncant... Malgré sa résistance... Elle ne voulait pas sombrer dans la folie, pas même une seconde... La douleur vrillait son coeur, détruisant sa résistance mentale. Elle se laissa couler malgré elle dans cet état second...

Retour à la réalité. Un corps en charpie, celui de ce vieillard... Qu'avait-elle encore fait... Elle se souvint de quelques paroles, sa voix... Pourtant, ce n'était pas elle qui parlait, cela ne pouvait pas...
"Vois, Julius, vois ta punition dans l'agonie de cet homme!"
Non...
Elle se devait de le retrouver.



[HRP: cette présentation présente quelques incohérences avec celle de Kaine, car je l'ai écrit après lui. Ardath est bien sa grande soeur et non sa petite soeur Wink...]

[J'oubliais: Il s'agit de mon premier forum RP... Et oui je suis une novice :$... ^^"]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ardath Metzgermeister   Lun 17 Nov - 23:22

NOVICE ?!?!?! Shocked

Si quand j'avais commencé le rp, j'avais été capable de faire des histoires pareille, j'ose pas imaginer où j'en serais aujourd'hui !

Je ne peux dire qu'une chose, acceptée avec grand plaisir, je suis émerveillée par ta fiche et contente de te savoir sur le forum Very Happy

Bienvenue parmis nous, si tu as le moindre problème, tu peux m'envoyer un mp je me ferai un plaisir de le résoudre du mieux que je le pourrai Wink
Revenir en haut Aller en bas
 

Ardath Metzgermeister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire-Rpg :: Premiere partie :: Vampires validés -