AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Mer 12 Nov - 23:23

Il expira doucement, un air frai caressant son corps, glissant sur son torse, remontant délicatement sur son cou, puis son visage, le vent était frai, doux, vraiment agréable cette nuit là, et surtout, tout était si calme, alors que, une nuit plus tôt, l'on pouvait entendre quelques hurlements, ceux des Lycans qui s'était métamorphosés avec l'apparition de son amante...
La Lune était vraiment magnifique et elle avait entamé le parcourt inverse, dégrossirai peu à peu, jours après jours, perdant sa si jolie forme ronde, cette forme qui, quand elle avait, éblouissait pleinement la terre de sa beauté, de sa douce lumière bleutée si appréciée par ce marcheur de l'ombre...

~~~~~~~~~~~~~

Je redressa doucement ma tête après l'avoir longuement contemplée, cette amante qui me plaît tant, si belle, si douce, qui m'apparaît lors de mon éveil, et ce presque à chaque fois, toujours fidèle, elle au moins ne me trahirai jamais, c'est peut être pour ça que je l'aime en fait, sa fidélité, sa beauté, sa douceur, elle ne me ferai jamais de mal, elle ne peut en faire, malgré qu'elle le fasse naître au sein même de ces êtres qui nous haïssent tant, et que ceux de notre race ne peuvent supporter, pourtant ils sont comme nous, maudits, dans l'obligation de vivre au dépend de cette faim qui ne se révèlent qu'au paroxysme de sa beauté, mais eux ne peuvent en profiter pleinement et à jamais, il la trompe avec l'autre lumière, avec l'astre solaire, et c'est peut être aussi pour cela qu'ils ne peuvent être appréciés des nôtres...

Nous autres nous disons qu'ils ont bien de la chance de pouvoir ainsi en profiter, mais ne s'arrêtent pas assez sur celle que nous avons de rester maître de soit en toute circonstance tant que ce doux liquide de vie s'écoule en notre sein, et dans notre bouche, alors qu'eux, ils doivent se laisser allez à leurs instincts bestiaux afin d'assouvir leur soif, et ne pourront jamais profiter de la pleine beauté de la Lune...
Ce conflit originel prenant sa source dans la jalousie et la méprise, méprise de la faiblesse du corps des vampires à ne pouvoir résister au soleil, et à l'incapacité à se contrôler des lycans, mais que pouvons nous y faire ?, rien, c'est bien simple, nous sommes nés comme cela, et quoi que l'on fasse, qu'importe le nombre de guerre entre nos races, cela n'y changera rien, mais qu'y pouvons nous, nous sommes stupides aussi bien l'une que l'autre, et cela aussi ne pourra être changé...
Nous sommes ainsi et nous devons vivre avec, quoi qu'il en coûte...

J'avançais lentement, il n'y avait pas de quoi se presser, personne en vu, aucune odeur, tout était étrangement calme, sûrement du aux restes de la nuit précédente, en tout cas, elles étaient fraîches, les morts qui avaient pu être retrouvés par les humains avaient étaient mis en terre, des tombes nouvellement taillées, des cercueils neufs, qui pourriraient avec le temps, avant d'appartenir au passé, tout comme les noms qui paraissaient sur ces pierres...

J'eus décidé d'aller m'installer non loin de là, un arbre se trouvait planté au bord du cimetière, il était magnifique, malgré son odeur de mort, il était vraiment superbe, après tout, il avait de quoi se nourrir, ces corps dévorés par les lycans, les restes mit en terre, le bois des cercueils pourrissant, les asticots entrant, dévorant la chair pourris, puis ce qui ne fut manger continuant sa décomposition, puis utilisé par cet arbre dont les fruits seraient mangés par de petits animaux, qui seraient à leur tour chassé, et ainsi le cycle reprendrait, la nature est fait ainsi, il n'y à pas de bien ou de mal, juste la nature et la survie, c'est ainsi qu'elle est faite et parfois elle peu être cruel, mais l'on ne peu que suivre sa décision et essayer de retarder l'heure fatidique, seulement nous ne pourront y échapper...

Je m'installa au creux protecteur des branches de cet arbre, je m'y sentait bien, l'air passait et je pouvait continuer d'apprécier ses caresses tandis que la lune était toujours visible, tout était si calme, si bien, je ferma doucement mes yeux, et commença à m'assoupir, lentement, bercé par le doux murmure du vent dans le feuillage, bercer par cette douce fraîcheur, cette douce et tendre lumière, et, peu après j'eus fermé mes yeux, quitte à être réveillé de force par l'astre solaire, je m'en cacherai au moment voulut, mais ceci sortie bien vite de mon esprit, je profitait simplement de la lune, et du vent, ces deux amants qui m'étaient si cher, et que j'aimai pleinement...


Dernière édition par Aria le Dim 16 Nov - 3:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Jeu 13 Nov - 23:55

Dans les ruelles de la ville de Tokaï, tout était silencieux, il faisait nuit et seule la pleine lune qui brillait dans le ciel pouvait témoigner de la peur qui règnait dans cette ville lors de ces nuits pourtant si belle par la présence sublime du disque d'argent. Si seulement les lycans pouvaient juste une nuit laisser en paix les autres races, mais c'était leur façon de se nourrir, c'était leur nature, leur instinct...

Cependant, il arrivait qu'un humain se retrouve par erreur dans les rues lors d'une nuit de pleine lune, soit par témérité, soit par distraction, ou parfois même par une dépression qui les poussait au suicide. Qui sait la raison qui avait poussé cet homme à se trouver là, mais une chose était certaine... Quand un cri perçant se fit entendre dans la ruelle alors que le silence était chaotique, une seule et unique chose était certaine... Il s'agissait de sa dernière nuit.

Dans la pénombre, Gabrielle l'avait suivit depuis le début de la nuit, sans jamais le perdre de vue, sans jamais se faire remarquer. Elle attendait l'instant où elle ne saurait plus ce contenir, la pleine lune n'était pour elle plus qu'un jeu qui la conduirait à un repas qui la garderait en forme jusqu'à la prochaine lune, sachant que si la demoiselle était capable de reprendre sa forme lycane hors de ses nuits désertes, elle n'en avait pas la même jouissance lors d'un repas nocturne.

Au moment où le cri se fit entendre, il devait être proche des trois heures du matin, depuis déjà cinq heures elle l'avait suivit, épiant chaque geste, bondissant de toit en toit et se glissant dans les recoins sombres pour, invisible, analyser chaque regard, chaque respiration, pas un seul battement de cil n'avait échappé à la jeune femme entièrement vêtue de noir alors que ses yeux d'une couleur sanglante s'illuminait dans la noirceur de ses refuges. Mais arrivé cette heure où l'homme errait dans les ruelles, elle ne se contint pu, elle bondit et le cri se fit entendre, aigu malgré la virilité voyante de l'homme, déchirant malgré qu'il fut légèrement euphorique d'alcool dont il s'était abreuvé plus tôt.

Gabrielle venait de planter ses crocs dans la chaire de l'épaule, provoquant chez lui une douleur intense et cruelle. Il s'écroula sur le sol sans même avoir eu le temps de la voir, cette splendide femme qui n'avait pas la moindre apparence lycane avant l'instant où elle avait ouvert sa gueule pour enfoncer les pointes tranchantes dans la peau de sa victime, si ce n'est peut être ce regard où s'entremelle les larmes, le sang et la rage de chaque proie dont elle avait pu oter la vie durant sa vie.

Par la suite, on n'avait plus pu entendre que quelques gémissements, la jeune femme préférant le tuer rapidement pour se nourrir tranquilement, elle ne voulait pas d'un massacre et les cris de l'homme risquait d'alerter d'autres personne, bien qu'elle doute que quiconque ose sortir lors d'une des "nuits des loups garous". Aussi ne tarda t elle pas à planter ses crocs dans la gorge de l'homme pour en dévorer la chaire avec délectation pendant une bonne heure, sûre de n'être pas dérangée par ses condiciples qui ne chassaient que très rarement dans les parages.

La nuit s'était terminée sans nouvelles agitations réelles, peut être l'une ou l'autre rencontre qui lui avait valu une course poursuite amusante, bien qu'elle ne compte plus se nourrir cette nuit, le calme revint lorsque la lune disparu derrière les nuages et laissa place à un soleil à peine visible. A cet instant, Gabrielle sous sa forme humaine, ses yeux d'une couleur céleste fatigué d'avoir tant courru durant la nuit, décida de se rendre dans un endroit où elle pourrait trouver le repos. Ainsi se rendit elle dans la forêt, n'ayant pas spécialement envie de retourner au clan en ce jour, et elle passa la journée à dormir.

La journée se termina avec le sommeil de la demoiselle qui ouvrit les yeux en sentant un courrant d'air glacial lui caresser le visage, ses yeux s'étaient ouvert brutalement, signe disctinctif des lycans, incapable de trainer comme ils le peuvent à leur réveil, et puis de toute façon la terre sur laquelle elle reposait n'était pas spécialement très confortable pour avoir envie de dormir encore quelques minutes. Lorsqu'elle se redressa, la première chose qu'elle fit fut de fermer les yeux un instant, relevant la tête légèrement pour sentir l'air à la recherche de la moindre odeur menaçante, elle rebaissa la tête en aquiessant et après que ses pupilles rougies reprirent leur couleur cristalline derrière ses paupières, elle rouvrit les yeux et se leva pour commencer à marcher vers la ville, ne sachant trop ce qu'elle comptait faire de cette nuit nouvelle...

Décidant de poursuivre la course du vent qui soufflait sous le regard paisible de la nuit qui avait partie une parcelle de sa splendeur entière qui offrait aux lycans leur cruauté bestiale, la jeune femme aux cheveux d'un jais brillant dont la peau diaphane faisait ressortir la beauté macabre de ses yeux d'un bleu étincelant se laissa mener dans un endroit qu'elle connaissait bien pour y avoir envoyer pas mal de ses connaissances, un lieu où un silence macabre règnait toujours, cet endroit si calme là où même l'empereur corbeau de cet univers de mort n'osait laisser son crossement royal envahir la beauté cruelle des paroles muettes des cadavres qui trainaient sous terre.

Durant quelques instants, elle parcourut les différentes allées, scrutant les noms en essayant de les replacer sur des visages dont elle se souvenait, jusqu'à ce qu'elle respire une odeur particulière qu'elle connaissait très bien, une odeur détestable qui lui était la plupart du temps insuportable, mais qui cette fois ci ne la dérangea pas particulièrement. En fait, elle avait plutôt envie de s'entretenir avec l'un de ces êtres qui attisait chez elle une telle rage, aussi à moins qu'on ne cherche sa colère, elle doutait qu'elle aurait à se servir du sabre attaché dans son dos lors de cette nuit d'une beauté froide.

S'approchant avec méfiance de l'endroit d'où venait l'odeur, la jeune lycane à l'apparence parfaitement humaine en l'instant présent put enfin distinguer l'auteur de cette odeur acre et assez amère à son gout. Pour le peu qu'elle le voyait, il semblait plutôt beau pour un vampire, en fait ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas regarder un vampire, la plupart du temps elle se contentait de les lacérer, elle le fixa avec une intensité non dissimulée, se demandant si il avait déjà senti sa présence et s'il contait attaquer ou rester passif. Prête à esquiver en cas de problème, elle resta statique en le regardant avec une certainne curiosité, toujours vêtue de son pantalon aussi noir que l'était son t shirt aux longues manches...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Dim 16 Nov - 1:11

Il s'était laissé bercé bar le vent ainsi que la douce lumière de la lune, assoupi, son esprit avait vagabondé sans ses souvenirs, certains étaient beaux, heureux, pour elle, d'autre bien moins, et cela pas seulement de la part des loups, mais aussi des humains et...de quelques marcheurs de l'ombres...
Puis quelque chose qui attira son attention, un sensation assez énervante à force, comme si on l'observé, puis il revint un peu sur terre, une odeur flottait dans l'air, une odeur toute particulière, la même que celle de cette fameuse nuit, le sang en moins, celle de ses enfants de la lune, mi humains, mi loups, seulement, cela semblait duré depuis un certain temps, ça ne bougeait pas, et cet autre sensation s'était amplifiée à chaque secondes qui passait, cela était assez bizarre en fait...pourquoi ?

Lucifer ouvrit doucement ses yeux, puis il tourna sa tête en direction de ce loup, un loup qui, pour une fois, était vraiment jolie, son haut noir laisser imaginer ses formes sans vraiment les moulées, tout comme son bas d'ailleurs, elle avait un visage sublime, de beaux cheveux, des yeux magnifiques, pour une louve, elle était vraiment belle...

Il restait ainsi ici à la contempler, il n'avait pas vraiment envie de bouger et comme elle n'était pas spécialement menaçante, plutôt curieuse, un regard intense, elle devait sûrement se demander pourquoi il ne l'avait pas attaquée, ou alors ce qu'il comptait faire, se qui était une bonne question, et ce même pour ce marcheur de l'ombre, il ne savait absolument pas quoi faire, cela dépendrai principalement de ce qu'elle elle comptait faire, et cela il ne le verrai qu'en temps voulut, en attendant il se contenterai de la regarder en essayant d'imaginer et d'analyser chaque possibilités, et cela ne se résuma pas à grand chose, étant donné déjà qu'elle était seule, mais aussi qu'elle n'avait pas d'attitude agressive, il ne lui resterai plus qu'à observer et se préparer mentalement et pré-physiquement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Dim 16 Nov - 3:02

Dés l'instant où Gabrielle avait posé ses yeux sur le vampire, le temps semblait s'être arrêter. Elle était là, immobile, sublime dans son revêtement macabre, respirant à peine comme lorsqu'elle traquait sa proie la nuit précédente... Mais là, elle ne cherchait pas à se nourrir, elle ne voulait pas plus s'amuser à effrayer cette créature qui devait être barbare mais qui semblait tellement paisible, allongé sur une branche comme aurait put l'être l'un des siens. Il était tellement beau pour faire partie de ces êtres impitoyables et sans scrupules, la lycane se mit à douter de l'odeur qu'il dégageait, bien qu'il n'y ai pas d'erreur possible, elle, l'enfant de la pleine lune, ressentait sa présence comme celle de l'un des être de la nuit, et jamais encore l'insctinct de l'adolescente ne l'avait trompé.

Lorqu'elle le vit ouvrir les yeux, la jeune femme sembla prise d'un léger accès de méfiance, bien qu'elle ne fit pas le moindre mouvement. Elle était là, prête à bondir s'il s'en prennait à elle, prête à se servir de cette arme qui la suivait depuis tellement d'année, prête à lacérer cet être s'il osait démontrer la moindre menace dans ses mouvements qui étaient trop souple que pour être ceux d'un lycan. Maintenant elle pouvait en être parfaitement sûre, puisque si la demoiselle avait hérité de sa mère la grâce des vampires, elle savait que cette nature qui l'avait emporté dans son corps ne laissait chez les autres membres de la race lycane pas la moindre possibilité de beauté dans leurs gestes et de splendeur dans leurs paroles...

Chacun pouvait au fur et à mesure des secondes se plonger plus profondément dans le regard de l'autre, comme s'ils se découvraient par un simple regard, tentant de découvrir tout ce qui faisait cet être inconnu et habituellement hostile. Cette scène aurait put ressembler à une peinture représentant l'instant précis où le premier homme avait découvert la première femme, on pouvait voir dans leur regard respectif l'envie de découvrir avec pourtant toujours une légère appréhension de cette race barbare.

Qui sait combien de temps ils purent rester immobiles, scrutant leur respiration mutuelle, le moindre mouvement venimeux qui pourrait engager la fin de leur découverte mutuelle pour une première guerre qui serait sans doute celle de la peur, de la lacheté et de la fière ignorance. C'était de toute façon les grenades qui avaient fait éclater toutes les guerres auparavant, la peur d'être face à la supériorité, l'envie de prouver à l'autre qu'on le domine alors qu'il n'y a pas plus de raison de le dominer que de se soumettre à lui... C'était humain, et c'est pour cette raison que ça dégoutait Gabrielle lorsqu'elle y pensait.

Quoiqu'il en soit, la jeune femme finit par effectuer un premier mouvement, sans perdre de vue le moindre frisson de la part de cette créature qui n'avait rien des ostrogoth qu'elle haïssait tant depuis qu'elle avait put entendre une phrase lui apprennant que jamais elle ne devrait accorder sa confiance à la race enemie. Aussi le premier pas qui fut celui de la demoiselle fut suivi de quelques secondes de nouvelle inertie pour analyser les diverses perspectives que pouvait causer ce mouvement...

Rien, pas la moindre geste, pas la moindre parole... Cette créature était tellement calme qu'on aurait pu la croire morte, si ce battement de cil ne venait pas ponctuer la trame d'une pupille inerte et pourtant si active où semblait s'enflammer plusieurs couleurs aussi sombres qu'éblouissantes, aussi brulantes que l'ambiance pouvait être glacialement morne...Gabrielle avança d'un pas encore, sans lacher des yeux le regard de cette créature perchée dans les hauteur d'un arbre qui respirait la mort alors qu'il débordait de la vie que lui offrait tout ces cadavres déposés sous une couche de terre durant une cérémonie aussi hypocrite qu'inutile. En fait, cet abre était un peu comme les deux êtres qui partageaient sa présence, il survivait par la mort, il se nourrissait de sommeil éternel comme les lycans dévoraient les chaires que les vampire se contentaient de vider de leur sang. Tout être avait un point commun, il ne respirait que les derniers soupirs de ses semblables, et c'est l'oxygène qui quittait le corps de ceux ci qui leur permettait de ne pas finir au coeur d'une sépulture froide et terne.

Tout doucement, souplement, inspirant la beauté par cette naturelle grâce, la lycane marchait, silencieuse, sans jamais s'approcher de l'abre, sans jamais s'en écarter... Elle le contournait, sans jamais quitter cette distance qui la distinguait, sans jamais pénétrer dans cet univers qu'elle refusait de connaître par ses principes de ne jamais vouloir autre chose que la mort des vampires, cette proximité de débauche et de luxure, mais sans jamais quitter ce cercle d'avidité qui le maintenait confrontée au péché de l'orgeuil, cet orgeuil de pouvoir partir comme elle le souhaitait, d'avoir le pouvoir de s'en aller sans jamais revenir, cette fierté que lui offrait son aisance à ne jamais plus recroiser ce visage qui la troublait. Elle marchait sans rien dire, sans même penser, en se contentant seulement de mirer cette sordide épreuve...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Dim 16 Nov - 3:22

Un pas, un seul pour l'instant, comme pour le tester, voir si il attaquerai, si il essayerai de s'enfuir, ou si il resterai impassible, immobile comme la mort, semblant guetter une proie et attendre l'instant idéal pour passer à l'acte, mais quel acte ?, y en aurait-il un seul au moins ?, ou bien resterait-il ainsi en cet endroit, allongé sur cette branche, une jambe pendante, ses bras posés en croix sur son ventre, se contentant simplement de la regarder, se demandant si ce ne serait pas elle qui passerai à l'acte en premier, ou bien si elle se contenterai, comme lui, de le contempler, comme lui la contemplait...

Un second pas, il ne se passait toujours rien, l'air était aussi calme qu'il l'avait été lors des longues minutes ou ces deux êtres, l'une fille de la lune, l'autre fils de la nuit, s'étaient regardés...

Aucun d'entre eux ne semblaient en vouloir à l'autre, chacun d'entre eux se contentait de faire la même chose depuis qu'ils s'étaient aperçus, se regarder mutuellement en analysant la situation, garder en vue son "ennemis" naturel pour desceller le moindre mouvement hostile, la moindre tentative qui pourrait déclencher ce qui arrivait à chacune des rencontres de ces races maudites...un combat, sûrement sanglant duquel seulement l'un ressortirait, ou bien les deux, sur le coup de la pitié, ou bien de l'amusement, dans l'espoir de pouvoir jouer une nouvelle fois avec le corps de l'autre, qui sait, le clouer au sol, lacérer sa chair, goûter son sang; prendre plaisir au combat , cet amusement qui venait lorsque l'autre se montrait être un adversaire de taille, qu'il soit égal ou bien supérieur, cela n'avait pas vraiment d'importance, l'important était d'y prendre goût, de faire en sorte que l'autre y prenne goût et qu'il s'amuse lui aussi, le fait que lorsque chacun partirai de son coté, ils puissent se retrouver de nouveau pour partager un instant semblable, plus fort encore, plus intense, dans le sang et la sueur, n'est-ce pas la l'un des rêves de tout guerrier, vivre et mourir dans l'honneur de l'affrontement ?
En tout cas c'est comme cela qu'il le voyait lui, bien qu'il ferai tout pour la protéger, quitte à utiliser ses dernières forces pour la mettre à l'abri plutôt que de prendre un risque inutile, en tout cas, si cela devait arriver, il ferai tout pour la sauver au dépend de son âme, mais, d'après ce que son instinct lui disait, cela n'arriverai pas cette nuit...

Il la vit commencer à tourner autour de cet arbre, marcher lentement, sans s'approcher, sans s'éloigner, lui montrant qu'elle était la dominante, qu'elle décidé de ce qui allait se passer, du fait qu'elle pourrait tout aussi bien le rencontrer, ou s'en aller, une attitude qui paraissait fier et sûre d'elle, sa démarche lente, souple, sensuelle, semblant être une invitation sans vraiment en être une...

Elle semblait ne pas vouloir venir, juste le contourner, simplement, ne pas approcher de cet être qu'elle semblait haïr comme le reste de sa race, ou bien elle avait peur, peur de réagir différemment qu'avec les autres, peur de ne pas être totalement repoussé par ce fils de la nuit, ce marcheur de l'ombre, cet être vivant au dépend du sang d'autrui, comme elle, ainsi que les autres lycans se nourrissaient des chaires, comme bien d'autres animaux...

Après tout, si elle détestait vraiment les vampires comme ceux de sa race, n'aurait-elle pas déjà attaqué ?, n'aurait-elle pas profité de son semi sommeille pour en finir avec l'être qu'il était ?, voila ce qu'il pensait, voila ce à qui le fit sourire en cet instant, avec cet air fier de soit, cet air qui montrait qu'elle décidée, qu'elle avait le choix et qu'elle tenait le fin de cet histoire au creux de sa main, de cette douce main, fine, si belle, aussi douce et fine que les traits de son visage, lisse comme sa longue chevelure noire, si attrayante, subjuguant l'autre comme ce regard, prenant, semblant posséder un charme que les autres n'auraient jamais, un charme et une grâce que tout autre lycan ne possédait, serait-ce possible ?...Oui puisqu'il l'avait sous ses yeux, cette louve, il avait envie de l'apprendre, de la connaître, qui elle était vraiment, son caractère, son corps, tout d'elle, cette femme qui l'attirait, et qui pourtant, était de l'autre espèce, mais cela, il l'oublia bien vite, ce qui comptait en cet instant présent était cette femme, qu'elle soit louve où non, cela ne changeait rien...

Lucifer avait toujours ce petit sourire en travers du visage, un visage incroyablement calme, son sourire était doux, tout comme ses traits, ainsi que son regard, un regard non pas froid à l'égard de cette louve, mais plutôt chaleureux, et curieux, aucune aura d'hostilité ne se dégageait de lui, il n'y avait d'ailleurs pratiquement rien, la seule chose qui pouvait affirmer sa présence était lui, son image, son ombre, et son odeur, celle des vampires...

Il décroisa doucement ses bras pour en poser un sur l'écorce de l'arbre, et se pousser doucement, se laissant tomber à terre avec une lenteur déconcertante, se laissant porter par le vent, une chute lente et douce tandis que sa main glissée sur l'écorce, caressant avec douceur la peau de cet arbre qui l'avait porté, comme pour le remercier...

Ses pieds nues touchèrent le sol dans le plus grand silence, seul une partie des sangles portaient aux chevilles passait sous la partie centrale du pied, du coté droit au gauche, était protégée du contact froid du sol, contact assez agréable d'ailleurs...

Lucifer perdit un instant son regard dans la lune, si belle, avant de se reporter sur cette louve, qui semblait l'être encore plus...
Il fit un pas sur le sol du cimetière, puis un autre en direction de la jeune femme, s'approchant doucement, mais sûrement, s'avérant totalement inoffensif à première vue, aucune arme apparente, portant simplement ces sangles aux chevilles et aux pieds, ainsi que cet Hakama noir...
Le vent glissait doucement dans ses cheveux, caressant son visage ainsi que son torse, approchant de la louve avec un doux sourire aux lèvres, un visage calme, doux, et un regard, profond, captivant, semblable à cette même nuit qu'ils vivaient en cet instant même, et, qui sait, peut être bien plus encore...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Dim 16 Nov - 14:32

Dés le premier mouvement du vampire, Gabrielle s'immobilisa, comme si elle prennait sa place en tant que créature inanimée alors qu'il descendait de l'arbre sur lequel il était avec la grâce qui était si disctincte chez les vampire mais que Gabrielle n'avait jamais pu apprécié...

Il laissa un instant son regard se détourner de la lycane, chose qui aurait put lui être mortel si elle avait été sous cette forme animale qui l'éprennait dans un sentiment de hargne et de rage ardente. Il s'approcha ensuite, elle restait statique, elle écoutait la si légère mélodie des pas de l'homme qui se posait sur le sol terreux, ses yeux d'un bleu somptueux osait à peine se fermer le temps d'un battement de cil, elle était tendue, prête à esquiver bien que l'homme ne se montre pas plus hostile que l'aurait été un loup.

Proche, il souriait, il semblait calme, elle pouvait désormais détailler chaque parcelle de ce visage sublime, si doux pour un vampire, elle ne comprennait pas... Comment un vampire pouvait être aussi innofensif, comment pouvait elle se laisser approcher sans déguainer, sans prendre sa forma animale pour le tuer, sans respecter la dernière demande de son père, se méfier de la race enemie... Elle ne savait pas ce qu'elle devait penser, tout ce qu'elle savait c'est que la présence de cette créature étrange la tétanisait, non pas par la peur, pas plus que par l'ébouissement... Plutôt par l'incompréhension

Quand il s'arrêta à nouveau, plus proche d'elle qu'elle ne l'avait jamais été d'un vampire sans l'avoir tué, elle hésita un instant... Devait elle avancer pour franchir le dernier mètre qui les séparait, briser cette distance qui se présentait face à elle ? Toute la question était là, avancer ou reculer. Elle ne pouvait pas rester là, sans rien, elle devait faire un choix, le choix d'une lycane ou celui d'une femme, le choix de l'animal ou de l'humain, le choix de griffer ou de caresser, de mordre ou d'embrasser. Vivre ou mourir, tout s'était toujours jouer dans cette unique question qui était la base même des créatures qui peuplaient l'univers. La réponse était là devant elle, mais elle ne savait pas...

Lentement, toujours sans savoir, elle laissa sa main caresser l'air pour doucement s'élever. Devait elle frapper ? Devait elle griffer ? Allait elle le repousser ? Peut être, elle laissait agir son instinct qui pour la première fois ne semblait pas être celui de la mort. Il était plus grand qu'elle, aussi devait elle lever les yeux pour le regarder, chose qu'elle faisait déjà depuis qu'elle l'avait senti pour la première fois. Dans un geste semblable à de la tendresse comme à de la curiosité, elle laissa sa main se poser sur la joue du vampire, ne sachant pas si elle devait s'attendre à une plaie ou à l'impassibilité de ce regard qu'elle fixait avec intensité. Elle laissa sa main glisser tout doucement le long de la chaire du vampire, découvrant la froideur de sa peau, s'enivrant de ce sentiment si étrange qui l'assaillait... Elle apprennait, lui offrait une caresse alors qu'elle aurait du laisser ses ongles l'entailler. Elle laissa posément le bout de ses doigts froler les lèvres de cet enfant de la nuit, pour doucement revenir sur sa joue avec une adorable paisibilité.

Dans le regard de la lycane, rien, pas plus de satisfaction que de peur, pas plus de colère que d'envie... Elle assimilait, rien de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Dim 16 Nov - 18:15

Lucifer regarda cette main se lever, avec un peu de méfiance, mais, cependant, cette lenteur, ce calme, cette attitude des plus neutres qu'elle dégagée laisser à penser qu'elle ne lui ferai rien, d'ailleurs il aurai été plus radicale de s'en prendre directement à lui, plutôt que de prendre cette voie ci, mis à part qu'il aurai sentie une certaine agressivité émanant d'elle, or il n'y avait qu'un peu de méfiance, et de curiosité, comme c'était le cas avec ce marcheur de l'ombre...

La main de la fille de la lune arriva finalement sur la joue du fils de la nuit, elle glissa lentement sur la peau froide de celui-ci, de cet homme qui, la laissa faire, fermant doucement les yeux pour mieux ressentir ce contact sur sa peau, ce contact qu'il pouvait obtenir d'une personne autre que sa soeur, et qui plus est, de l'espèce qui se voulait être leur ennemis, sûrement la seule qui ne lui aurai pas sautée à la gorge, la seul fille de la lune qui ne voudrai pas la tuer lors d'une rencontre...

Lucifer sourit, portant sa main à son visage et se mettant à rire doucement, un rire qui fut des plus correct vis à vis de la situation dans laquelle il était, en face d'un lycan, la race avec qui la sienne était vouée à se haïr et à se combattre, ces races qui étaient vouées à s'entre-tuer, alors que là, il étaient en face de l'une d'entre elle, et ces deux êtres ne s'étaient pas sautés dessus, et, qui plus est, semblaient s'intéresser l'un l'autre ne serait-ce que part leur réaction vis à vis de l'autre, comme si ces races se redécouvraient et apprenaient à se connaître, plutôt drôle comme situation...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Mer 19 Nov - 0:40

La main du vampire se leva à son tour lentement, Gabrielle se retint de reculer, toujours méfiante mais trop curieuse de la suite de ces enchainements de gestes de regards que pour prendre la peine de se retirer, de détourner le regard ou même tout simplement de laisser sa main quitter la chaire glacée de cet enfant de la nuit avec lequel elle n'avait pas encore échangé la moindre paroles, rien de plus que des silences pourtant si éloquent.

C'était comme s'ils se comprennaient sans laisser la mélodie de leur voix troubler le silence du cimetière, ils étaient là, au milieu de toutes ces pierres tombales, ne prennant pas la peine de regarder autour d'eux s'il l'un ou l'autre de leur semblable respectif n'approchait pas dans le but de mettre fin à ce désir d'apprendre qui pouvait être qualifié de contre-nature... Jamais les vampires et les lycans n'auraient du échanger autre chose qu'un violent combat, seul le sang devait se refléter dans le regard de deux créatures opposées qui se rencontrait...

Mais les yeux de la lycane restait d'un bleu miroitant, pas la moindre tache rougeatre, pas la moindre lueur assassine, comme si tout son passé n'était en cet instant plus d'aucune importance, comme si la traîtrise des vampires s'était effacée de sa mémoire, comme si elle n'avait jamais entendu les dernières volontés de son père, elle put discerner le premier son qui devait sortir de la barrière des lèvres du vampire... Il riait, un rire qui n'avait rien de la cruauté qu'elle avait tant entendu de la part de ses victimes, pas la moindre hypocrisie... C'était un rire presque tendre, comme cette caresse que le bout des doigts de la petite offrait à la joue de la créature nocturne alors qu'elle s'était immobilisée pour observer cette main qui s'approchait, qui s'élevait calmement, qui n'était peut être qu'un leurre, peut être qu'un avertissement... Peut être qu'un geste...

Dans le cimetière, le vent s'était mit à souffler plus froidement, laissant danser l'ondulante chevelure de jais de la demoiselle qui se laissait enivrer par la beauté qu'elle pouvait lire dans les yeux de cet être qu'elle aurait du détester, cet être qu'elle aurait aimé connaître par coeur, elle était fascinée, toujours sans en éprouver un moindre sentiment si ce n'est de la curiosité, une curiosité malsaine peut être, enfantine sûrement, mais une curiosité qu'elle ne pouvait contenir. Elle laissa sa main glisser doucement sur la peau du vampire pour aller caresser sa gorge du bout des doigts... Elle aurait put l'étrangler, le laisser suffoquer entre ses mains, le tuer si facilement... Mais non, ça main ne faisait que froler la chaire froide, elle n'aurait pas su serrer, allez savoir pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Dim 4 Jan - 16:44

Le Marcheur de l'ombre s'arrêta de rire, il laissa ce silence de mort qu'ils avaient connu au début de leurs rencontre reprendre le dessus sur la scène, se contentant ainsi de la regarder simplement, au travers des écarts entres ses doigts de cette main qu'il avait posé sur son propre visage, et ce lorsque ceux de la jeune femme venait de toucher la peau de son cou...

Ses yeux se plissèrent pour l'observer de nouveau, qu'allait-elle faire, tenter de mettre fin à ses jours ?, ce qui aurait été normal, tuer la créature contre laquelle sa race combat depuis la nuit des temps, cela n'aurai dérangé personne en fait, mis à part Elysia, qui lui en aurait voulut, qui leur en aurait voulut, à l'une pour l'avoir tuée, et l'autre pour s'être laissé tuer, or, à part sa petite soeur...aucuns lycans...aucuns vampires ne l'aurait regretté, et cela, il le savait mieux que quiconque...

Il l'observait, elle ne faisait rien, juste caresser son cou d'une certaine manière, alors qu'il aurait été si facile d'en finir, mais cela aurait été un peu dommage de finir ainsi vous ne trouvez pas ?
Lucifer posa sa main sur la douce peau de cette fille de la lune, se sa main, son index effleurant sa peau, remontant lentement sur son bras, approchant doucement, se montrant bien, ne voulant pas l'effrayer, se contentant de l'effleurer, jusqu'à l'épaule, puis, un bref pas en avant tendis que sa main venait de saisir son menton, tendrement, il approcha son visage du sien, et plaqua ses lèvres sur celle de la jeune femme...

Bien que voulant se montrer prévenant et ne pas la brusquer, à partir de cette épaule tout c'était passé bien vite, pour que tout en vienne à se figer dans cette échange, sa main lui tenant le menton, fermement, mais sans brutalité, ni grande force, lui laissant toujours la possibilité de reculer, de se dégager de cette "étreinte", son autre bras restant ballant, ne représentant aucune menace, gardant ses crocs rangé, profitant juste d'un baiser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Sam 14 Fév - 3:16

Docile, le toucher qu'il se mit à lui offrir la laissa presque de marbre, bien que légèrement méfiante. De son côté elle avait immobilisé ses doigts, comme si ce n'était plus son tour et qu'elle devait donc maintenant stopper toute chose qu'elle faisait. Posés sur la tendre chair du vampire, le bout des doigts de la demoiselle en ressentait toute la froideur, tout le mépris qu'elle pouvait y ressentir, sans pour autant avoir envie de le démontrer. Ca lui faisait peut être du mal d'ainsi toucher cette peau glacée, ce cadavre s'abreuvant de la vie des innocents, mais la peau qui caressait sa chaire la faisait frissonner, elle ressentait quelque chose qui lui était inconnue et piquée de curiosité, elle n'avait plus la moindre envie de reculer.

Tout se jouait comme deux enfants qui découvrent, qui touchent, qui sentent, qui tentent de comprendre ce qui leur fait face. Devaient ils se craindre ? Se haïr ? Sans doute, mais pour le moment elle ne voyait que ces gestes lent, rassurant, pénétrant... Et presque brusquement, elle put gouter ce fruit défendu, ses lèvres entrèrent en contact avec celles de celui qu'elle devait haïr. Il était là, ne lui avait offert encore aucune parole et déjà il s'emparait de ses lèvres, la maintenait comme pour l'empêcher de partir. Elle aurait put se débattre, de toute façon la fermeté n'était pas présente dans les gestes du vampire, mais elle ne le fit pas. Elle aussi voulait gouter à cet inconnu, il était tellement froid qu'elle voulait connaître tout de ce corps uniquement animé par la mort des autres. Elle laissa doucement sa bouche s'entrouvrir pour passer la pointe de sa langue sur les lèvres du vampire, tentant de se frayer un passage derière cette barrière pour pouvoir mieux ressentir l'odeur de son souffle, la saveur de ce qu'il était.

Sans doute cette rencontre était malsaine, sans doute se haïrait elle à jamais une fois que tout celà serait terminer, mais en cet instant tout semblait différent, tout semblait ailleur, elle ne voyait plus que ce vampire qu'elle voulait à tout prit connaître, reconnaître, le gout, le toucher, l'odorat, ouïe et la vue, tout les sens étaient en alerte, ses yeux comme deux perles brillantes s'étaient lentement fermés pour qu'elle puisse mieux ressentir le gout de cet étranger. Qui sait jusqu'où tout ça la mènerait mais en cet instant, elle n'avait aucune envie de partir, d'oublier cette rencontre et d'en rester à cet insaisissable baiser à peine frôler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   Mar 7 Avr - 15:05

RP abandonné?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Lune et le Sang...(Pv Gabrielle)(°_°)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire-Rpg :: Hors jeu :: Archives :: Rp terminés -