AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Sam 5 Jan - 19:29


Comme indiqué dans le titre, nous défendons ici les lombrics et toutes sortes de plaisirs étant leur.

Ce topic est donc réservé au débat sur le lombric, spécifiquement sur sa sexualité.

mais vous pouvez aussi déposez photo, site, ou n'importe quelles informations sur cette adorable hermaphrodite qu'est le lombric.

Ainsi nous avons déjà découvert que pour savoir qui ferait l'homme ou la femme durant l'accouplage des lombrics, ils communiquaient en ondulation de lombric. De cette manière ils décident de qui fera l'homme ou la femme dans la relation...

A vous les claviers !
Ainsi pour commencer, je place déjà un petit shémas pour qu'on analyse mieux, le lombric !

Nous observons donc ici que le lombric possède une selle pour divers variation de position... Nous avons une nouvelle découverte ! Le lombric à son propre kamasutra !!!


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 12:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Sam 5 Jan - 20:24

Effectivement les lombrics communiquent par ondulations, qui prouvent non seulement le besoin qu'ils ont de tout clarifier, (et oui ils pourraient faire au pif) mais aussi c'est une façon de montrer leur désir pour l'hermaphrodite devant eux.
Je tiens a dénoncer ce site http://fr.wikipedia.org/wiki/Ver_de_terre qui nous cache tout sur tout au sujet des lombrics et de leurs plaisirs qui est pourtant une des questions les plus primordiale de notre temps!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Dim 6 Jan - 11:42

Le lombric,
le seigneur des anneaux



Le langage populaire associe volontiers cette petite bête à de la vermine, à un parasite. Cette mauvaise réputation est sans doute due à l’aspect répugnant du ver de terre. Difficile d’imaginer ce tube mou, gluant et rampant devenir un jour un animal de compagnie. Grattons ensemble un peu le sol pour mieux comprendre ce qui se passe six pieds sous terre, dans le sombre univers du lombric.
Malgré une réputation peu enviable, le ver de terre ou lombric est l’un des meilleurs alliés du jardinier et de l’agriculteur auxquels il rend silencieusement de fiers et laborieux services. Utile, indispensable même, le lombric est un travailleur acharné. Il joue un rôle fondamental dans la biologie du sol. Pour se déplacer et se nourrir, le lombric creuse des galeries dans les couches supérieures du sol, entre la surface et une profondeur allant jusqu’à deux mètres. Ces petits tunnels facilitent l’aération du sol et son drainage c’est-à-dire la circulation de l’eau. Ils améliorent de plus le développement des racines des plantes qui trouvent après le passage du ver un sol plus meuble (qui se laboure facilement), donc plus facile à coloniser. Le lombric se nourrit essentiellement de débris organiques présents dans le sol où il creuse des galeries : feuilles mortes, restes de plantes ou de cadavres d’animaux. C’est un saprophage : il se nourrit de matière organique en décomposition. La période la plus active de l’année pour le lombric est donc l’automne, lorsque le sol est jonché de feuilles tendres fraîchement abandonnées par les végétaux. Pour digérer ces éléments, le lombric les mélange directement à de la terre et à de la salive. Il rejette ensuite les éléments non assimilables sous forme de tortillons visibles à la surface du sol, et dont la présence trahit la proximité de l’invertébré (animal sans colonne vertébrale). Le lombric déplace ainsi chaque jour l’équivalent de son poids.
En un mot, le lombric en se déplaçant de haut en bas, et de bas en haut, apporte aux couches profondes du sol les éléments qu’il ne contient pas comme les végétaux morts, et fait remonter du sous-sol des oligo-éléments comme le fer, le souffre... Il aide le sol à se reconstituer. En plus, le lombric n’est pas un parasite puisqu’il ne touche ni aux racines ni aux plantes saines.

Ni queue ni tête
Difficile de distinguer l’avant de l’arrière et vice et versa lorsqu’on observe un lombric immobile. La tête du lombric n’en est d’ailleurs pas vraiment une. Ce n’est autre qu’une minuscule bouche garnie de dents microscopiques. Le corps du lombric adulte mesure environ 10 cm. Il est formé d’une centaine d’anneaux d’où le nom d'annélide, famille à laquelle il appartient. Tous les segments sont identiques à l’exception du premier, la tête, qui porte la bouche, et du dernier, qui porte l’anus.
Pour se déplacer, le lombric contracte les muscles circulaires qui couvrent toute la longueur de son corps puis les étire, ce qui donne cet effet de vague lorsqu’on l’observe. Pour être moins vulnérable aux aspérités du sol, la peau du lombric est couverte de petites soies, des filaments qui agissent comme de minuscules griffes et le fixent à terre au fur et à mesure qu’il avance en allongeant et raccourcissant son corps. Les soies sont aussi des organes sensoriels qui détectent les vibrations du sol et permettent de repérer la proximité d’un prédateur, une taupe par exemple.

Mâle ou femelle ?
Le lombric est hermaphrodite. Chaque individu est à la fois mâle et femelle, et comme l’escargot la fécondation est habituellement croisée. Les œufs se développent dans un cocon de mucus (sécrétion visqueuses produite par les muqueuses et jouant un rôle de protection) situé au niveau d’un des anneaux avant du ver. Les œufs sont pondus dans le sol jusqu’à éclosion des vers miniatures. Certaines espèces de lombric ont une durée de vie allant jusqu’à dix ans.

Un vrai coup de peau
Le lombric n’a pas de poumon. Vous ne le verrez donc jamais respirer au sens où on l’entend pour l’homme dont la cage thoracique s’ouvre et se ferme pour emmagasiner et rejeter l’air. Le ver respire par la peau comme la rainette. Les échanges gazeux entre l’air et le sang se font sur toute la surface du corps. Cette fonction est assurée grâce à un épiderme maintenu toujours humide, ce qui facilite notamment le déplacement du ver. En période de sécheresse, et afin de ne pas mourir asphyxié parce que desséché, il arrive que le ver se place comme l’escargot en état de léthargie (sommeil profond) en s’enroulant sur lui-même. De même le ver peut mourir asphyxié s’il reste trop longtemps dans l’eau. L’eau étant pauvre en oxygène, la surface de sa peau ne suffira pas à absorber le volume de gaz nécessaire à sa survie.

Un animal cultivé
Le lombric peut devenir une très bonne source de protéines. Certains auront peut être tenté l’expérience qui consiste à déguster cru ou cuit un représentant de cette espèce rampante, d’autres en sont familiers pour les accrocher au bout de leur hameçon de pêcheur, mais c’est surtout à des petits rongeurs et à quelques oiseaux qu’ils servent quotidiennement de repas : les taupes, les musaraignes, les merles, les grives... Quant aux poules, c’est bien connu, elles passent la plus grande partie de leur temps à gratter et piocher la surface du sol de leur bec à la recherche de délicieux lombrics.
Dans certains pays en voie de développement, les vers sont même l’objet d’une véritable culture (au sens d’agriculture bien sûr) aux effets positifs sur le niveau de vie des petits paysans et sur l’environnement. En Argentine par exemple, un programme vise à développer la culture de vers rouges de Californie en les nourrissant de tous les déchets organiques des potagers. Ce procédé, en plus de limiter les décharges sauvages, permet de produire de l’engrais de qualité à moindre frais et par la suite d’améliorer la production des petits planteurs. C’est aussi un complément de revenu puisque les vers en excédent sont revendus à des sociétés de pêche.

La lombricompostage : toujours au service de l’homme ?
Voilà un procédé "écolo" à un problème de plus en plus épineux : le recyclage des déchets organiques humains par les lombrics, ou lombricompostage. Le recours au lombricompostage vient de la réunion de deux constats. Considérant d’une part que sur un hectare de terrain on trouve 4 millions de lombrics capables d’ingérer 250 tonnes de sol par an et, d’autre part que nous autres humains sommes toujours à la recherche du procédé technique permettant d’éliminer les quantités astronomiques de déchets organiques que nous produisons, pourquoi ne pas confier ce service au ver de terre ? Cette expérience existe à l’échelle industrielle en Ardèche. Le principe consiste à trier les déchets ménagers pour les débarrasser de tout ce qui n’est pas biodégradable (plastique, verre, métaux) et de livrer le reliquat à l’appétit de milliers de lombrics placés à la température idéale de 35 °C. Les voraces invertébrés sont capables de produire 300 kg de terreau utilisable pour l’agriculture à partir d’une tonne de déchets. Une prouesse à retenir pour apporter des solutions écologiques au délicat problème des décharges.

Un lombric de 3 mètres de long, ça n’existe pas ?
Le lombric commun d’Europe ne mesure en moyenne que 10 petits centimètres mais provoque déjà des grimaces de rejet chez beaucoup de nos semblables. Imaginez ce qu’il adviendrait si un lombric géant sillonnait nos campagnes en grignotant tranquillement quelques pommes pourries à l’ombre d’un verger ? Et bien ce lombric existe et ce n’est pas de la science-fiction. Certaines régions d'Australie abritent une espèce de ver pouvant mesurer jusqu’à 3 mètres de long avec un diamètre de 3 cm. Bien qu’absolument inoffensif, ce ver a de quoi faire peur.


Et si les lombrics décidaient subitement de dominer le monde ?
Ce n’est pas le titre d’un scénario catastrophe mais méditez plutôt les quelques chiffres qui suivent.
Sur un hectare de sol de forêt, on trouve de 1 à 2 millions de lombrics. Les vers de terre sont la plus grosse masse de protéines du globe et représentent 80 % poids global des animaux terrestres. Le poids total des lombrics de France serait de 100 à 200 millions de tonnes, soit 33 à 66 fois le poids total des Français évalué à 3 millions de tonnes. Imaginez le résultat si les lombrics décidaient de se réunir pour défiler dans la rue !


http://www.cal-lorraine.com/culture/prof_calbert/lombric.html


Et tout ça, toujours sans parler de l'ondulation du lombric...
La preuve est ici, nous avons vraiment fait une découverte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Mar 8 Jan - 5:54

Poooooouuuuuuuuuaaaaaahhhhhh XD Comme si les lombrics pouvait dominer le monde!? XD Tout le monde sait que c'est moi le maître du monde et je l'aisserais jamais un vers de terre me faire la peau!

* Un vers géant le prend par la gorge et le pend ! *

O.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Jeu 10 Jan - 23:15

XD.

Mais l'heure n'est pas au rire. J'ai une triste, bien triste nouvelle à vous annoncer.
Nous sommes ici pour défendre le plaisir des lombrics, mais tout le lombricde A à Z aussi. Comment pourrions nous supporte que...QUE CERTAAINS OGM RENDENT LES LOMBRICS STéRILES ET QUE DU COUP IL Y A PLEIN DE LOMBRICS STéRILES. Voila c'est dit. Je sais, c'est dure....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Sam 12 Jan - 2:42

Deux minutes de silence pour la stérilité des lombrics...

Et si on faisait une pétition contre les OGM pulvérisateur de reproduction de lombric ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Mar 29 Jan - 18:55

si il y a vraiment un plaisir à être lombric dans tout ça j'veux bien me faire deteindre en blonde!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Dim 12 Oct - 10:59

Je te prête l'eau oxygénée ou tu en as ?
Revenir en haut Aller en bas
Ardath
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 3
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   Lun 8 Déc - 21:16

Méchant Mad

Les lombrics ont droit à une vie correcte! ><
Contre le harcèlement moral des petites bestioles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ardath.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'association des Defenseur du Plaisir des Lombrics???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire-Rpg :: Hors jeu :: Flood -