AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mar 24 Fév - 1:33



Sur les rives du lac de Tokaï,
La troupe des "Savants perdus"
Vous propose une représentation
Exceptionnelle de Macbeth,
D'après la pièce de W. Shakespeare





Plus d'une trentaine d'autres spectateurs étaient présents. Si cet attroupement peu paraitre modeste à ceux qui sont habitués à l'agitation des villes, il provoquait en moi un vague malaise. Malaise léger, mais persistant. Depuis combien de temps ne m'étais-je pas retrouvé au milieu d'un si grand nombre de personnes ? Sans doute depuis l'époque ou j'avais accédé à mon statut d'immortel, c'est à dire depuis une petite éternité. Depuis lors, j'avais toujours redouté de subir les désagréments qui accompagnaient mes pouvoirs et j'avais évité la foule au même titre que la lueur du soleil. Pourtant, tous deux me manquaient, j'avais la nostalgie d'un temps révolu à jamais. Si je savais ne jamais pouvoir à nouveau profiter de la lumière de l'astre solaire, peut-être pouvais-je faire quelque chose pour amoindrir la peur irraisonnée qui m'étreignait à chaque fois qu'un trop grand nombre de personnes se trouvaient rassemblées en un même lieu.

Me hissant sur la pointe des pieds, je tournais mon regard pour le porter au loin, par delà le lac. Une épaisse forêt se découpait sur l'horizon. Que n'étais-je resté au calme tout là bas? Le coin devait être tranquille, bien loin de toute cette foule grouillant autour de moi. Fermant les yeux, je tentais de reprendre mon calme en inspirant profondément. Je sentis la saveur sucrée d'un parfum derrière moi et surtout, surtout l'odeur de tout ce sang qui m'environnait. Je percevais le concert de tous ces petits coeurs qui battaient follement en une cacophonie discordante, luttant pour produire cette précieuse chaleur qui animait leurs petits corps tièdes dans la fraîcheur nocturne.

Tant de monde réuni en un même lieu... C'était à vous donner le tournis. Ouvrant les yeux, je vis que mon visage était rivé vers la toile que formait un ciel noir constellé d'étoiles. La vue de son immensité me rassura et je sentis le calme revenir peu à peu en moi. Ce soir, la lune n'en était qu'à son premier quartier, je n'avais donc aucun prédateur à redouter.

Hormis mes pairs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mer 25 Fév - 0:11

C'est en trouvant des affiches qui couvraient le pavé que Eleanor prit connaissance de la représentation de "Macbeth" pièce de Shakespeare ô combien adulée par elle.
Dès l'instant où elle vit ce nom imprimé noir sur blanc sur le papier glacé des prospectus elle résolut de s'y rendre et déjà les souvenirs inondaient sa tête, elle se souvenait de Macbeth, des sorcières, du pauvre Banquo, elle se rappelait non seulement de l'intrigue mais aussi de certains passage qu'elle avait tenu à apprendre:

"So foul and fair a day I have not seen..."

Avait-elle déclamé dans la ruelle sombre et vide de monde, les lampadaires l'éclairaient de leur lumière blanche et lui avaient donné un air encore plus blafard et terrible tandis qu'elle continuait mentalement de déclamer son texte, far is't call to fores....
Elle avait tenu à l'apprendre en langue originale, elle pensait, assez justement d'ailleurs, qu'un texte ne pouvait dévoiler toute sa puissance, toute sa grandeur et toutes ses subtilités que lorsque qu'on le lisait dans la langue dans laquelle l'auteur l'avait composé, car il s'agissait bien d'un composition musicale, avec un rythme et des jeux sur les sonorités...

Seul ennui, se dit-elle les jours suivants tandis qu'elle attendait fièvreusement de pouvoir se rendre au spectacle, c'était que l'entrée était payante et qu'elle ne possédait pas une seule de ces pièces utilisées par les humains, elle devrait soit se procurer de l'argent d'ici là soit, dans le pire des cas, rentrer en douce et cela, elle s'y refusait.
Elle chercha donc un moyen de gagner rapidement de l'argent, mais elle songea avec désespoir qu'elle y avait déjà retourné la question un millier de fois, son souhait ayant été de pouvoir se payer un jour (ou plutôt une nuit) un logement dans lequel elle pourrait passer ses journées plutôt que dans la forêt, qu'elle appréciait, certes, mais pas au point de s'y terrer tous les jours, sans parler des rencontres improbables (le pire étant durant les périodes de chasse, les chasseurs ayant la mauvaise habitude de faire fuir voire de tuer ses proies ce qui rendait Eleanor irascible jusqu'à ce que cette période parvienne à sa fin).

Le soir juste avant celui de la représentation elle errait dans les rues de Tokai, espérant un miracle qui lui montrerait comment elle pourrait bien faire pour avoir de l'argent, la pièce étant le lendemain elle se trouvait être désespérée.
Une réponse à son questionnement vint fort à propos, lorsqu'elle traversa la rue elle vit au loin une prostituée ressortir d'une voiture,voiture qui repartit à toute vitesse, et compter son argent, certes, la prostitution l'aiderait à gagner rapidement de l'argent mais elle n'envisagea pas sérieusement cette solution et elle partit d'un éclat de rire en se disant qu'il vaudrait mieux penser au moyen d'entrer sans payer plutôt que d' échafauder des hypothèses aussi absurdes!
Elle se rendit donc sur les rives du lac Tokai en éclaireur mais constata avec dépit que les installations étaient à peine commencées et qu'il n'y avait rien qui lui permettrait de se cacher sans risque d'être retrouvée le lendemain.


Mais elle ne s'attarda pas plus que ça, jugeant plus sage d'aller se réfugier dans les bois, l'aube commençant à poindre.
Le lendemain soir elle se prépara comme elle le put, enlevant les taches de boue de ses habits (et cela avec peine) et tentant de faire paraître mettables des souliers d'un autre âge.
Elle arriva au lac environ une demi heure avant la représentation, craignant de mettre du temps à pouvoir s'infiltrer dans ce lieu tant convoité, elle comprit bien vite que ce ne serait certainement pas chose ardue, une foule se massait aux guichets et l'endroit était entouré de barrières mais elle conclut qu'il suffirait de faire le tour pour trouver un endroit où ce serait plus facile d'accès.
Elle recommença donc à marcher, sous des yeux suspects cette fois car il n'y avait rien qui justifia qu'elle puisse passer par l'endroit vers lequel elle se dirigeait.
Quel ne fût pas son désarroi de constater que des gardes du corps faisaient une ronde pour empêcher quiconque ayant eu son idée de pouvoir la réaliser.
Elle revint donc sur ses pas sous le ricanement des gardes du corps et lorsqu'elle entendit ces rires grotesques elle se retourna vers eux et croisa ses bras, faisant mine de les attendre, ils ne bougèrent cependant pas et commencèrent à lui crier des grossièretés qui finirent d'irriter Eleanor. Ils étaient à une vingtaine de mètres d'elle, et elle refusait de s'avouer vaincue, la grille n'était pas si haute jugea-t' elle d'un coup d'oeil, elle entreprit donc de l'escalader, en premier lieu les gardes du corps croyaient qu'elle n'y arriverait pas et lui envoyait de faux encouragements.

Il leur fallut un moment pour réaliser qu'elle était effectivement passée par dessus les grillages et c'est seulement là qu'ils lui hurlèrent de revenir, furieux contre elle mais aussi contre leur propre stupidité. Elle passa les tentes dans lesquelles étaient entreposé le matériel et évita gracieusement de marcher sur les nombreux câblages qui s'amassaient sur le sol pour arriver enfin à l'endroit où étaient installés tous les bancs, ceux-ci étaient quasiment pleins car l'heure tournait et les dernières personnes rentraient tandis que le guichet fermait.

Dans son euphorie c'était seulement maintenant qu'elle avait repéré une odeur inhabituelle, ou plutôt trop habituelle, un de ses semblables se trouvait dans les environs et elle se mit à craindre le pire, qu'il soit là pour satisfaire sa faim, les humains ne manquaient pas! Et ce qui gênait plus encore Eleanor, c'était que ce fâcheux incident aurait pour résultat d'arrêter la pièce voire même de l'empêcher de commencer et cela, elle refusait de s'y résoudre. Elle marchait donc, scrutant les bancs à la recherche de son semblable, et des gens croyant qu'elle cherchait une place lui faisaient signe, ce à quoi elle répondait poliment par un sourire et un signe négatif de la tête. Mais son sourire était crispé.
C'est alors qu'elle le vit dans la pénombre, beauté irréelle dans cette masse affreusement banale, il scrutait le ciel et ne semblait pas s'être rendu compte de sa présence, il semblait ailleurs.

Eleanor voulu se mettre à coté de lui afin de prévenir toute tentative de meurtre, et, tandis que les gens repliaient leurs genoux pour la laisser passer et qu'elle se frayait maladroitement un chemin elle jeta un coup d'oeil vers l'entrée et vit que les deux gorilles qui avaient bien faillit l'empêcher d'entrer scrutaient la foule, à sa recherche, alors craignant d'être vue elle se jeta en avant vers la place qu'elle convoitait et se retrouva "dans les bras" de ce cher Istamarel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 27 Fév - 2:22

Combien étaient-ils, à présent? Cinquante, peut-être plus... Et de nouveaux venus continuaient à affluer. Sur ma gauche, je vis une femme se frayer un passage parmi les spectateurs en jetant nerveusement des coups d'oeils derrière elle. Les gens étaient toujours si pressés... Et si nombreux... J'aurais du choisir un jour en semaine, il y aurait surement eut moins d'affluence, mais il était trop tard, maintenant. Qu'allais-je faire si jamais mon pouvoir se déclenchait subitement et que je me mettais à cracher du sang? Tentant de ne plus y penser j'allais reporter une fois de plus mon regard vers les étoiles, mais la femme de tout à l'heure m'en empêcha, me tombant littéralement sur les genoux. Sursautant sous l'effet de la surprise, je vis qu'elle me lançait un sourire d'excuse maladroit, mais qu'elle semblait loin d'être mécontente de la situation.

Jouant le jeu, je lui enlaçais la taille tout un lui lançant un sourire narquois. Mon intention était de lui glisser une de ces agaçantes petites piques dont j'avais le secret, mais j'en fus incapable. J'étais subjugué par la profondeur de ces yeux nuités où des relents de peur et d'excitation se disputaient avec une volonté indomptable. Jusqu'à présent, les créatures que j'avais rencontrées à Tokaï s'était toutes avérées comme anesthésiées, ne vivant que pour nourrir la haine ou pour survivre à leur douleur qui embrasait leur ego. Même cette petite fille répondant au doux nom de Bella n'était en fin de compte qu'une tueuse en puissance. L'espace d'une seconde, je revis la frénésie qui dansait à la surface des yeux rougeoyants de la fillette et fus saisi par le contraste saisissant qu'ils offraient avec ceux de cette inconnue. J'eus subitement envie qu'elle soit différente.

La femme remua imperceptiblement sur mes genoux et sa main frôla mon bras alors qu'elle glissait un regard furtif derrière moi. Le contact glacé de sa peau contre la mienne me ramena brusquement à la réalité. Elle était une des nôtres. Et bien entendu, rien n'arrivait jamais par hasard...

Assez stupidement, je me retournais pour suivre la direction du regard de la femme, ce qui eût pour effet de nous faire repérer et je vis deux vigiles se diriger vers nous. Ils ne semblaient pas d'humeur à plaisanter. Si je ne savais trop à quoi m'en tenir avec la femme, le panache de son entrée m'avait indéniablement fait forte impression et elle ne paraissait pas particulièrement hostile, bien au contraire. Bref, je cherchais toutes les excuses possibles pour me ranger à ses cotés plutôt qu'à celui de ses poursuivants. D'ailleurs, pourquoi prendrais-je le parti d'humains contre une de mes pairs? Cessant de me perdre en vaines interrogations, je trouvais finalement quelque chose à dire.
- Serait-ce une dame en détresse que nous avons là ?





Dernière édition par Istamarel le Lun 23 Mar - 21:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Sam 28 Fév - 1:03

Elle n'eut pas à regretter pas son geste, en fait Istamarel semblait l'avoir moins mal pris qu'elle l'aurait pensé et tout le monde lui demandait si ça allait, son coup de tête avait passé pour un accident, tant mieux mais il n'était pas passé inapperçu!
Son attention fut cependant détournée des gardes pour quelques instants, Istamarel venait de lui enserrer la taille, ne sachant comment réagir exactement Eleanor lui fit un sourire timide. Elle le sentit frissonner tandis qu'elle frôla son bras, ne s'attendait-il pas qu'elle soit une vampire elle aussi, le remord la prit soudain, était-il déçu?
Elle avait envie de lui dire, oui, que ce n'était pas un choix, si elle était comme ça c'était à cause d'un coup de folie et pour la millième fois depuis un siècle elle se demanda si le fait de refuser d'aller à ce maudit bal lui aurait permis de finir un paisible existence humaine. Mais il n'y avait que des suppositions à faire là dessus, qui savait ce qui aurait pu arrivé si le temps avait été changé...

Là n'était pas la question pour le moment, car les gardes se dirigeaient vers eux, elle avait envie de se cramponner au sol, de disparaître derrière quelqu'un, tout, pourvu qu'elle puisse rester regarder Macbeth,


"Serait-ce une dame en détresse que nous avons là?"

Cette question perturba le fil des pensées d'Eleanor, elle n'avait pas trouvé de solution et serait donc reconduite et les gardes feraient bien attention qu'elle ne pénètre plus par une voie qui lui permettrait d'assister à une représentation gratuite. Cependant si elle allait être jetée dehors elle refusait qu'Istamarel soit lui même mêlé à cela et soit contraint de partir lui aussi (faire renvoyer quelqu'un d'une représentation de Macbeth, quel crime atroce, elle ne se le pardonnerait pas)

"En détresse, oui, c'est le mot juste cependant je ne saurais vous demander de l'aide, ils croiraient que nous sommes complices et en ce qui concerne la "manière forte" me rebute et je dois dire que je suis relativement pacifiste, ou plutôt que je n'aime pas me salir les mais et la conscience!"

Les gardes du corps étaient arrivés à leur niveau de rangée et ils hésitaient à passer ,leur gros corps musculeux provoquerait trop de remous, les gens chuchotaient, ne sachant pas ce qu'il se passait, Eleanor décida donc de se rendre, avant de se lever elle appuya de sa main celle d'Istamarel en signe de remerciement, elle aurait apprécié son aide mais jugeait inconvenant et inutile de la lui demander, qu'auraient-ils bien pu faire?
Lorsqu'elle fut sortie de la rangée ils l'agrippèrent violemment, certainement avaient-ils ainsi l'impression de bien faire leur travail, ils se sentaient important à décider du destin des gens, ils étaient des bourreaux, fiers de leur autorité et ils aimaient à se montrer en spectacle.

Ils voulaient du spectacle? Elle allait leur en donner, ne se laissant pas malmener Eleanor se tint droite et fière, elle se savait belle, ce n'étaient plus les gardes qui faisaient le spectacle, c'était elle, la pauvre victime, car les gens préfèrent prendre position pour les victimes sur lesquelles ils peuvent s'apitoyer, les forts ne les intéressent pas, ils leur sont supérieurs. Elle adressa un sourire à Istamarel, un sourire qui disait "dommage, peut-être une autre fois qui sait?"

Mais tandis qu'elle s'éloignait une chance inespérée s'offrit à elle, les gardes du corps, fiers de leur proie ne purent s'empêcher de s'en vanter devant leur camarade, il fut question de tirer à la courte paille lequel aurait la chance de la ramener à Tokai même et en profiterait bien sûr pour ...

Elle n'écouta pas la fin de la phrase car un bruit, infime certes, mais un bruit étrange attira son attention.


(haha j'espère que je ne te pose pas de colle en écrivant cela!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 6 Mar - 2:10

Je vis mon inconnue se lever, raide comme la justice et se diriger vers ce qui semblait être des vigiles humains. L'espace d'un instant, je fus pris d'une hésitation: devais-je intervenir? Ces hommes étaient-ils de simples mortels où bien se trouvaient-ils dotés de quelques pouvoirs surnaturels? Le moyen le plus simple de le savoir était encore de se mêler à l'histoire. Aussi, je me levais afin de sortir à mon tour, laissant une vieille femme pester à loisir contre ces allers-retours intempestifs au milieu de "sa" rangée.

Tout à coup, j'entendis une sorte de bourdonnement monter du coté droit de la scène. Etait-ce le tonnerre marquant le début du spectacle? Probablement pas. Quittant un instant la femme des yeux, je me tournais vers la source du bruit mais sans parvenir à l'identifier avec certitude. Dans la foule, je vis que des humains montraient du doigt le milieu de la scène. Suivant la direction qu'ils pointaient, je perçus un bref éclat métallique avant de distinguer un petit hélicoptère mécanique qui alla s'écraser en coulisse. Au milieu du public, un gamin muni d'une télécommande poussa un cri de frustration alors une humaine, sans doute sa mère avançait d'un pas enragé à travers la foule, se frayant un chemin vers l'enfant.

Reportant mon attention vers ma congénère, je vis qu'elle avait profité de la distraction pour se libérer des vigiles et filait en direction de la sortie. D'un bond, je m'extirpais de la masse grouillante des humains et rejoignait l'allée centrale où je trouvais les vigiles de tout à l'heure en train de rire et de se balancer des plaisanteries grivoises. Interloqué, je leur demandais ce qui se passait avec la femme et ils me répondirent en ricanant que ma "petite copine" avait tenté d'entrer sans payer.

Je risquais un coup d'oeil au dehors et vit mon inconnue plantée à quelques mètres de l'espace aménagé en théâtre. Pris d'une inspiration, je fis demi-tour et interpelais une ouvreuse pour lui demander s'il m'était possible de sortir pour réentrer d'ici cinq minutes. Elle n'y voyait pas d'inconvénient. Et d'ailleurs elle ne vit pas non plus qu'en repartant, j'avais emprunté un sac qui trainait au milieu de l'allée. Il était taillé dans un cuir brun impeccable et recouvert d'imprimés dorés formant les lettres L et V, sans doute des initiales. Au passage, je me fis la réflexion que le style était curieusement vieillot, mais peu importait, il ferait bien l'affaire.


Je sortis donc non sans adresser un mince sourire aux vigiles et rejoignit tranquillement la femme pour lui tendre le sac avec une petite révérence amusée.
- Il semblerait que vous ayez besoin d'un sac à main. Une dame digne de ce nom ne va jamais bien loin sans son sac à main.

Dans mon dos, un roulement de tambour suivi d'un coup de tonnerre marqua le début de la première scène. Le spectacle avait débuté et selon toute probabilité, on ne nous laisserait plus rentrer. Tant mieux, je n'avais aucune envie de me retrouver une fois de plus noyé au milieu de cette masse humaine.



Dernière édition par Istamarel le Lun 23 Mar - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Dim 22 Mar - 14:34

(ce post n'est pas aussi long ni aussi bien ni arrivé aussi tôt qu'il aurait dû , mais en fait il est maudit et j'ai du le recommencer deux fois à cause d'une fausse manip et après d'un bug d'internet, excuse-moi !)

Elle était sortie sans dommages mais le fait même de sortir lui était très douloureux, elle ne pourrait plus rentrer, c'était la triste vérité.
Elle en aurait pleuré de rage et de déception mais elle refusait encore de se rendre compte de ce qui était.
Elle naviguait entre songe et réalité, imaginant comment aurait été le premier acte de Macbeth, aussi quand Istamarel se retrouva devant elle n'y prit pas attention au début, puis remarquant subitement sa présence elle prit le sac qu'il lui tendait sans se demander pourquoi il faisait cela ni d'ailleurs pourquoi il était sorti à sa suite.

Elle entendit une réplique déclamée peut-être un peu trop haute puis le silence à nouveau, et c'est seulement à ce moment là qu'elle refit surface et sembla prendre pleinement conscience de sa propre existence ainsi que de celle du vampire qui lui faisait face.


"Qu'est ce que ceci?
Je vous interdis de répondre que vous l'avez dérobé pour mes beaux yeux, je n'en croirait pas un mot, est-ce pour me rabaisser encore plus, ou pour me dénoncer après?"




lui demanda-t'elle en lui tendant le sac à mains qu'il lui avait donné déjà quelques minutes auparavant, cependant elle n'attendit aucune réponse avant de continuer avec d'autres questions...

"Vous êtes sorti et pourtant...je dois dire que cela m'agace profondément de ne pas comprendre les réactions d'autrui, pour rien au monde je n'aurai cédé ma place si j'en avait eu une et vous, vous êtes sorti sans obligation aucune.
Ça me laisse perplexe, je ne suis ni une proie potentielle ni une ennemie à abattre."


En disant cela elle avait reprit son assurance et se tenait maintenant droite et imposante, elle jeta un rapide coup d'oeil au sac mais elle n'y connaissait rien et n'aurait pas pu déterminer si l'objet avait une quelconque valeur, il ne semblait pas appartenir à son interlocuteur alors pourquoi l'avait-il volé?

"A qui appartient ce sac dîtes moi?"[b]

Et avec cette dernière question elle reprit son calme et laissa enfin la parole à Istamarel, une foule de sentiments se bousculaient en elle, la reconnaissance pour avoir partagé son sort? Non elle n'était jamais reconnaissante et cette action l'avait plutôt mis mal à l'aise, mais aussi l'impatience et l'envie de connaître enfin des réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mar 24 Mar - 1:15

[On s'était mutuellement prévenu que les temps de réponses seraient longs. Et pour ma part, je tape toujours mes posts dans un fichier texte avant de les copier sur le forum, ce qui évite que tout se mette a bugger :p]


Je décidais de croiser les bras alors que la femme me tendait le sac à main pour me le rendre. Au lieu de répondre à son avalanche de reproches, je me contentais de répéter à mi-voix que j'étais sorti sans obligation aucune. Voilà une formule qui me laissait rêveur... Sans obligation aucune. Et comment des créatures telles que nous auraient-elles pu avoir la moindre obligation envers des mortels? Avait-elle seulement idée de sa condition de mort-vivante? Je secouais involontairement la tête avant de sourire à la bêtise de cette idée. C'était tout simplement ridicule, un vampire avait forcément conscience de sa condition. Pourtant, elle se comportait comme une mortelle parfaitement ordinaire.

Glissant un regard vers le sac qu'elle me tendait inutilement, je me demandais si elle culpabiliserait aussi de voler leurs oeufs à de gentilles mamans-poules. Je l'imaginais aussitôt raide comme la justice, me tendant un panier d'oeufs frais à bout de bras et m'ordonnant de les rapporter à leurs légitimes propriétaires. Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire à cette image, ce qui sembla tout à la fois la décontenancer, la vexer et la fâcher encore davantage. Reprenant mon sérieux, je tentais de lui lancer un sourire, mais elle, elle ne souriait pas et je n'aurais pu dire les sentiments qui agitaient ce regard fixé sur moi.
- Ce sac est à vous, madame, je crois qu'un fou sans nom vous l'a donné. Et tout cela pour plaire à vos beaux yeux ! N'est-ce pas l'histoire la plus ridicule qu'il vous ai été donnée d'entendre? Et n'êtes vous pas curieuse de savoir ce qu'il contient?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Dim 29 Mar - 17:35

(pouah qu'il est laid héhé)

Eleanor avait été profondément vexée par le fou rire qu'avait eu Istamarel et croyait, à juste titre, qu'il se riait d'elle.
Elle hésita quelques instants à lui fracasser ce maudit sac à main sur la tête et ce, même si elle savait que cela ne le blesserait pas, peut-être cela atteindrait-il au moins sa fierté!


« Vous êtes donc fou! C'est étrange , mais ça ne m'étonne pas du tout de vous l'entendre dire, sans nom vous dîtes?! L'anonymat est une protection comme une autre!
Nous sommes fais pour nous entendre dîtes moi, mais j'oubliais qu'en temps que fou vous ne comprenez pas l'ironie, ce qui est bien dommage! »



Ses yeux se posèrent sur le sac à mains immonde qu'elle tenait dans la main, il avait refusé de le reprendre et lui avait proposé de l'ouvrir pour savoir ce qu'il contenait mais elle n'était pas d'humeur à rire et la colère qui s'intensifiait de minute en minute n'arrangeait rien à la chose.
Elle se contint donc et n'eut pas de mouvement violent:
elle ne tenta pas de l'étrangler avec la bandoulière (cette solution était la plus invraisemblable mais celle qu'elle préférait)
elle n'essaya pas non plus de le ficeler avec pour l'emmener dans le lac et le noyer
ni de lui taper dessus jusqu'à ce qu'il en perde conscience,

A la place de tout cela elle prit une grande inspiration et lui fit un grand sourire avant de poser le sac à ses pieds puis de s'asseoir à terre pour attendre le fin du spectacle et guetter les impressions des personnes qui avaient eu la chance de le voir.
Elle n'était pas d'un naturel curieux et même si l'envie l'avait effleurée, elle n'ouvrirait pas ce sac à mains pour regarder ce qu'il y avait dedans, elle s'y refusait.
Sa fierté, un peu trop haut placée peut-être, l'en empêchait, elle avait vécu ce simple rire comme une insupportable humiliation , cumulé à sa colère plus que persistante cela lui donnait une attitude bornée d'être humain, et elle ne ferait pas plaisir à son interlocuteur en faisant fi du rire intempestif et en suivant son "conseil".


« Je ne sais si ce sac vous appartient vraiment, mais si vous-même désirez savoir ce qu'il contient ouvrez le vous-même!
Je n'ai pas l'habitude de porter grande attention à ceux qui me tournent en ridicule, j'ai eu, tout à l'heure, l'impression que vous étiez une personne agréable mais je me suis fourvoyée sur ce point à ce qu'il semble.
Si je vous offre une scène bouffonne, je suis bien aise que cela vous amuse, Eleanor pour vous servir! »


[i]ponctua-t'elle d'un ton sec, et comme pour donner plus d'impact à ses paroles elle croisa les bras dans un refus de toute autre communication.[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mar 31 Mar - 23:45

La demoiselle croisa les bras d'un air butté et s'adressa à moi d'un ton sec qui prétendait me remettre à ma place. Cette fois-ci, elle semblait véritablement contrariée. En voyant ce petit brin de femme assise dans l'herbe et boudant comme une gamine, je ne pus retenir un léger sourire, mais cette fois-ci, je m'abstins de rire. Au lieu de cela, je repris mon sérieux et poussais le sac du bout du pied. Après une brève hésitation, je m'assis à ses cotés et au lieu de lui répondre, je portais mon regard dans la même direction qu'elle.

A environs deux cent mètres devant nous, s'élevait le théâtre grouillant de cette foule de spectateurs qu'il devait contenir. Comment pouvaient-ils supporter d'être aussi nombreux en un même lieu? Avais-je vraiment été tassé au milieu de tout ce bétail humain? Les hommes étaient fous et c'était une idée stupide que d'avoir voulu me mêler à eux. Pourtant, j'avais été humain, moi aussi... A une époque. Poussant un léger soupir, je ramenais mes jambes contre ma poitrine et les entourais de mes bras. Revenant à la réalité, me pensées se tournèrent vers la femme à coté de laquelle de moi. Et elle? Cela faisait-il longtemps qu'elle arpentait le monde sous sa forme actuelle? Bah... quelle importance, dans le fond? Que cela fasse un jour, un mois, dix ans ou un siècle, elle pensait toujours à la manière d'une humaine et peut-être était-ce pour cela qu'elle m'avait parue différente des autres, qu'elle m'avait semblé étonnamment "vivante". Un peut-être pas... Tant d'humains n'étaient que des tueurs. Et tant de "monstres" s'avéraient n'être que de doux rêveurs sentimentaux...

Prenant une profonde inspiration, je m'emplis du parfum de la nuit, de la senteur de l'herbe fraîchement coupée et de cette vague odeur de bois mouillé parvenant de la forêt non loin. Et bien entendu, je ressentis plus que tout autre chose la présence de cette femme à mes cotés.
- Istamarel, dis-je subitement. Je me nomme Istamarel.
Tournant mon regard vers elle, je lui lançais un gentil sourire et poursuivis avec un zeste de regret dans la voix:
- Et en effet, peut-être ne sommes nous pas fait pour nous entendre.

Je me relevais doucement, puis époussetais mon postérieur. Jetant un regard vers les eaux miroitantes, je murmurais à haute voix que la nuit était encore jeune et que le lac m'attirait. Sur ce, je lui adressais bref regard et partis en direction de la berge.



Dernière édition par Istamarel le Sam 4 Avr - 19:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Sam 4 Avr - 0:04

Le temps passa sans qu'ils ne s'en fussent rendus compte, laissant Eleanor à sa réflexion, pourquoi avait elle réagi ainsi?
Elle avait abandonné son flegme instinctif et laissé son orgueil prendre trop d'importance face à une situation qui l'avait directement fait replonger dans son ancienne existence humaine.
Elle s'était laissée emportée par tout ceci et avait fait preuve d'un comportement des plus humains voire même enfantin...
Et à présent elle s'en voulait terriblement d'avoir réagi comme elle l'avait fait, était-elle ingrate? Il l'avait accompagnée au dehors et elle avait tout simplement rejeté sa rage sur lui sans lui faire part de la moindre reconnaissance. Sa honte augmenta encore quand il se présenta à elle sous le nom d'Istamarel, toute joie l'avait quitté semblait-il et il ne tarda pas à s'en aller vers le lac en disant qu'effectivement ils n'étaient pas fait pour s'entendre.
Eleanor ne le retint cependant pas , attrapa le sac à mains responsable de leurs heurts et regarda ce qu'il contenait elle rit en se levant et courut après Istamarel, arrivant à sa hauteur elle lui mit le sac dans les bras en disant;


"Tu m'as arnaquée, il n'y a que des vieux mouchoirs et des lunettes brisées là dedans!
En plus je ne pourrais pas le réutiliser, il est d'une telle laideur, je te le laisse!"


usant délibérément du tutoiement dans le but de se rapprocher de lui et d'effacer sa mauvaise réaction.

"Tu apprécie Shakespeare, alors je me dois de retirer ce que j'ai dis avant , il semblerait que nous avons peut-être quelques points en commun qui nous permettraient de nous entendre..."

Elle hésita quelques instants avant de continuer, la phrase qu'elle s'apprêtait à dire, elle se l'arrachait presque de la gorge , elle se faisait rarement violence au point de s'obliger à s'excuser et cela lui coûtait énormément mais elle fit taire son orgueil quelques instants

"Tu m'as accompagnée alors que tu n'en avais aucune obligation, et pourtant j'ai été ingrate, j'espère que tu m'excuseras"

lâcha-t'elle en un souffle,espérant presque que sa phrase fût inaudible, elle savait pourtant qu'il l'avait entendue, c'était un vampire après tout, et son ouïe était fine. Le silence qui suivit lui parût insoutenable elle était mal à l'aise et souhaitait presque qu'il la congédie afin qu'enfin elle puisse être libérée de ce silence si pesant.
Elle espérait cependant une réponse positive bien que chaque seconde qui passait lui laissait entrevoir le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Dim 5 Avr - 11:45

J'entendis un petit rire étouffé derrière moi, puis un bruit de pas précipités. Un instant après, la miss se trouvait devant moi et me proposait plus ou moins de faire la paix tout en me présentant ses excuses. Si j'avais bien eu l'intention de lui inspirer quelques remords, je ne m'attendais pas à un tel revirement de situation. Pesant chacun de mes mots, je finis par lui répondre avec un demi-sourire qu'il était inutile de parler d'obligation alors que j'étais en si plaisante compagnie.

Pour toute réponse, Eleanor prit une expression qui me fit penser à cette carte figurant une femme cachée derrière un masque en porcelaine blanche, aussi rigide impénétrable. Si sa protection dissimulait bien ses secrets, elle la gênait pour percevoir le monde qui l'entourait. La femme que je contemplais à ce moment là ne me semblait pas différent et j'eus subitement envie de retrouver l'autre Eleanor, celle qui débordait de vitalité et d'énergie alors qu'elle m'était littéralement tombée sur les genoux.
- Il parait que je suis aussi plaisant qu'agaçant. Du coup, ma compagnie ne convient qu'aux dames qui savent être folles et charmantes.

Une lueur d'amusement passa dans mon le regard alors que je m'emparais de son poignet gauche et me mettais à courir en l'entrainant à ma suite. Droit devant nous s'élevait un bel arbre dont les branchages permettraient de s'asseoir face aux rives du lac. A environs trois mètres de hauteur, la branche la plus basse était facilement accessible à des créatures telles que nous, sauf si ma vampirette en herbe décidait une fois de plus de se comporter comme une humaine ordinaire. Mais quelle importance dans le fond? La nuit promettait d'être aussi longue que riche en rebondissements, peu importait le reste !

So foul and fair a I day have not seen.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mar 7 Avr - 23:11

Après l'avoir considérée quelques instants Istamarel lui répondit

"Il parait que je suis aussi plaisant qu'agaçant. Du coup, ma compagnie ne convient qu'aux dames qui savent être folles et charmantes."

Eleanor n'eut cependant pas le temps de répondre à cette boutade,mais elle signifiait au moins qu'elle avait été pardonnée, qu'il l'entraînait déjà vers le lac, elle osa donc un mince sourire, parfaite démonstration de la perplexité mêlée à la joie qu'elle ressentait intérieurement, s'assurant au passage qu'il regardait bien devant elle et pas dans sa direction.
Ils étaient maintenant en face d'un grand arbre, un vieil arbre, obligé par ses congénères maintenant morts à pousser haut et droit dans le but de recueillir la lumière si convoitée dans cette lutte infernale que se livrent ces êtres lorsqu'ils ne se trouvent pas seuls, dans la possibilité de se tordre à leur guise sans crainte de ne pas recevoir les précieux rayons.

Seul à avoir survécu à des siècles il n'en était que plus impressionnant dans la solitude qui entourait le lac. Istamarel grimpa le premier sur la branche la plus basse, celle-ci se trouvant néanmoins à une bonne hauteur.
Grimper là haut ne lui serait certainement pas d'un grand effort et elle pris appui sur l'écorce centenaire pour rejoindre son nouveau compagnon.
De là où ils étaient ils pouvaient voir les nombreuses lumières du théâtre improvisé et cette douce ambiance n'empêcha pas Eleanor, revigorée par les évènements, d'essayer de faire tomber "malencontreusement" Istamarel.
Après qu'il ait reprit son équilibre elle lui donna la réponse qu'elle n'avait pas eut le temps de formuler auparavant.


"En ce qui concerne ce que vous m'avez dit plus tôt, hé bien sachez que je ne suis en aucun point charmante, c'est regrettable, je ne saurais donc pas apprécier votre compagnie à sa juste valeur!
De plus la folie qui me gagne parfois n'a rien de plaisant ni d'amusant, c'est plus une sorte de rage qu'il est souhaitable de faire taire!
Vous voilà maintenant prévenu, vous êtes pris au piège, vous ne pouvez partir car en ce cas je vous jugerais responsable de tous mes malheurs et vous le ferais payer et d'un autre côté vous ne devez pas m'énerver car les conséquences seraient regrettables!
Me voilà donc gratifiée d'un nouveau serviteur, cette pensée est des plus agréables!"


joignant les gestes à la parole elle caressa les cheveux soyeux d'Istamarel comme s'il s'agissait d'un petit chien adorable que l'on ne peut s'empêcher de flatter.

"Tant que j'y pense, peut-être qu'une poche cachée dans le sac à main nous fournirait l'argent nécessaire pour assister à quelqu' autre festivité humaine, tu ne trouverais pas ça intéressant dis-moi? C'est bien dommage que nous ayons raté Macbeth mais les humains préparent bon nombre de spectacles alors ce ne doit pas être le seul donné ce soir!"

Lui dit-elle, passant encore du "vous" au "tu", ne sachant trop lequel utiliser mais s'étant finalement décidée pour le "tu"car il semblait que le premier ne fût plus de mise. Tout en parlant elle continuait de lui caresser la tête, en fait, avait-il seulement gardé le sac? Mais il lui répondit avant qu'elle ne jette un coup d'œil sur ses mains.[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 10 Avr - 1:59

- Oh, je n'aime pas particulièrement assister aux spectacles, répondis-je. Je préfère y participer, c'est plus... exaltant.
Et un mince sourire étira mes lèvres. J'avais toujours eu un gout certain pour l'excentricité et me plaisais à me faire remarquer. Mais cette fois ci, j'avais trouvé à qui parler. Je réalisais subitement que depuis tout à l'heure, la femme me flattait la tête comme si j'avais été son petit chiot, et agacé je repoussais son bras du dos la main.

Je vis une lueur d'amusement passer sur son visage et compris immédiatement mon erreur: je jouais son jeu. Aussi, je décidais immédiatement de rectifier le tir. Sans plus faire attention à elle, je me décalais sur la branche pour m'éloigner quelques peu. Une fois à bonne distance, je me couchais sur dos et posais ma tête sur les genoux de ma congénère en lui adressant un grand sourire.
- Et de toutes manières, je suis trop las pour toutes ces histoires de sac à main, dis-je sur un ton qui démentait mon affirmation.

A ce moment là, l'énigme de son visage était penché sur moi et j'étais bien en peine de la déchiffrer. Contre toute attente, elle avait grimpé à l'arbre sans la moindre difficulté, preuve qu'elle était parfaitement consciente de son agilité surnaturelle. Mais que pouvait bien signifier cette alternance entre tutoiement et vouvoiement? Sans doute la marque d'un esprit confus ou en proie à la folie.
- Comme je suis épuisé et que je n'accepte jamais de servir bien longtemps les personnes ennuyantes, il va vous falloir être d'autant plus distrayante que j'ai raté le spectacle qui devait égayer ma soirée. Ha oui, au fait ! C'était bien le truc avec les cheveux, tout à l'heure, vous pouvez recommencer. Enfin, à moins que vous n'ayez mieux à proposer, bien entendu. Mais l'un n'empêche pas l'autre.

Comment allait-elle réagir. Allait-elle m'arracher les cheveux, me pousser dans le vide ou bien tout simplement abdiquer? J'étais impatient de découvrir la suite des évènements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 10 Avr - 21:25

Istamarel repoussa la main d'Eleanor , elle soupira en pensant quelle aurait certainement du mal à le soumettre à ses désirs et qu'il lui faudrait du temps avant qu'elle puisse réellement le considérer comme un serviteur.
Dans une relation entre deux personnes il y a toujours le dominant et le dominé, le seul fait de savoir cela fait de vous un dominant potentiel à condition de savoir se maîtriser, c'est la théorie du maître et de l'esclave.
Cela faisait un long moment qu'elle n'avait plus lu Hegel et pourtant cette réflexion lui revint en mémoire à ce moment là.


*C'est bien dommage, j'en aurais bien fait mon esclave...*

Et tandis qu'elle pensait cela il posa sa tête sur ses genoux, Eleanor ne put dissimuler un sourire triomphal qu'elle changea rapidement en toussotement. Toussotement qui s'interrompit brusquement lorsqu'elle entendit la suite de ce qu'Istamarel avait à lui dire.

"Je ne vous ai rien demandé, si vouliez rester au spectacle vous auriez dû le faire et pas me suivre pour ensuite me faire ce reproche!
De plus je suis navrée mais vous n'êtes pas mon genre, je me contenterais donc de vous caresser la tête et j'espère sincèrement que cela vous suffira car il n'y aura rien de plus entre nous!"


Sur ce, elle recommença à lui caresser la tête mais de façon plus énergique cette fois, de sorte que sa main claquait contre le visage d'Istamarel à chaque fois comme si elle eut l'intention de lui montrer son mécontentement sans pour autant le blesser.

"Et je ne vois pas pourquoi vous craignez de vous ennuyer, il m'a semblé, peut-être suis-je folle? Que vous m'aviez dis être las, il vous faut du repos non?"

Et en disant cela elle hésitait à l'envoyer violemment se "reposer " par terre mais décida finalement de ne pas laisser ses émotions transparaître, ce serait se rendre trop vulnérable et surtout, ce serait se placer dans la position du dominé que l'on manipule facilement...
Elle regarda devant elle et vit que les gens ressortaient de la scène improvisée, le spectacle était donc fini, elle tendit l'oreille pour entendre les gens donner leurs impressions, mais tout ce que décelait son ouïe pourtant fine, c'était un brouhaha général dans lequel on entendait pas une voix plus qu'une autre.


"Si vous ne m'aviez pas accompagnée dehors vous seriez en train de sortir à présent! Peut-être m'auriez vous donné vos impressions, je serais restée devant l'entrée, vous m'auriez certainement reconnue!
Pour ne pas être déçus nous n'avons qu'à nous dire que le spectacle était certainement abominable!"


Puis elle arrêta de caresser la tête d'Istamarel et posa simplement la main sur sa joue

"Et dire que quelqu'un doit être en train de chercher désespérément cet immonde sac à mains, il doit être piétiné à présent!"[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Sam 11 Avr - 0:45

Finalement, j'eus le privilège de rester sur l'arbre et même celui de laisser ma tête reposer sur ses genoux. Elle se contenta de m'accabler de reproches tout en inventant des histoires invraisemblables. Elle semblait davantage vouloir exprimer ses pensées à haute voix que de me faire une véritable conversation.

Subitement, je sentis le contact froid de sa main contre ma joue et je frissonnais involontairement alors que je ressentais la terrible frustration dont elle était la proie. J'avais du mal à comprendre les sentiments contradictoires qui l'étreignaient. Aurait-elle voulu être parmi eux, parmi tous ces humains et pour pouvoir vivre leurs existences aussi égoïstes qu'insignifiantes? Se faire du mourront pour un stupide sac à main, commenter le dernier spectacle en vogue et piétiner le monde sans en percevoir les subtilités, était-ce cela, la vie à laquelle elle aspirait? Non, les trépassés tels que nous étaient au delà de tout cela, pensais-je intérieurement. Du moins, les trépassés tels que moi, car je sentais que la flamme de l'humanité était encore vivace dans l'esprit de cette toute petite fille qu'était Eleanor.

J'effleurais le dos de sa main du bout des doigts et l'éloignait de mon visage.
- Eléa, dis-je doucement, suivons les. Choisissons un groupe d'humains et suivons les.
Je tournais lentement ma tête en me plaçant de coté pour scruter la masse grouillante sortant du théâtre. Au bout d'un moment, je repérais un couple dont la femme avait à peu près la stature d'Eléanor et dont l'homme devait avoir ma taille. C'était parfait. Tenant toujours la main d'Eleanor, je me redressais pour m'asseoir sur la branche en laissant pendre mes pieds dans le vide, réduisant ainsi la distance qui les séparait du sol. Puis, glissant un petit sourire complice à ma compagne, je lâchais sa main pour me laisser tomber dans le vide.

Si j'avais encore été un simple mortel, j'aurais risqué de me fracturer en tombant, mais étant donné ma condition, je pus facilement freiner ma chute et lorsque je touchais terre, je n'eus pas l'impression de ne pas avoir sauté de plus de trois ou quatre pieds de haut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Lun 27 Avr - 16:28

Les suivre?
Eleanor regarda Istamarel avec effarement, c'était une idée ridicule et qui plus est, ne les avanceraient en rien, mais qui prévoyait des moments amusants, Eleanor frémit d'excitation, c'était comme se mettre en danger, tester ses limites, suivre des personnes sans qu'ils ne s'en aperçoivent, ça avait quelque chose de risqué et de grisant.
Car bien qu'elle se sache supérieure en force et en endurance à n'importe quel humain de par sa nature même, le seul fait de pouvoir être découverts donnait au "jeu" du piquant, et le ridicule ainsi éprouvé remplaçait les risques encourus s'ils avaient étés humains.
Istamarel était déjà à terre et l'espace d'un instant elle hésita à rester là haut et d'ignorer royalement sa proposition mais elle laissa encore une fois son orgueil de côté et laissa de côté cette proposition sans y porter plus d'attention car elle craignait de passer ainsi à côté d'un bon moment.

Elle se leva et scruta la foule du haut de la branche sur laquelle elle se trouvait et sourit à l'idée de laisser enfin derrière elle le quotidien si ennuyant mais elle se hâta de l'effacer consciencieusement avant qu'Istamarel ne le remarque, elle sauta à terre un peu plus loin que l'endroit où son compagnon s'était laissé tombé puis elle se retourna et lui répondit avec un air de profond indifférence:


"Pourquoi pas? Allons-y!"

Et il se dirigèrent côtes à côtes vers l'endroit qu'ils avaient quittés un peu plus tôt, ils marchaient vite, très vite, mais ne courraient pas, une course auraient montré à tous les humains qui les verraient qui n'étaient pas "normaux" et la discrétion étant de mise ce n'était pas l'effet recherché. Même s'ils étaient au couvert des bois, un humain un peu plus observateur que les autres n'aurait pas de mal à les voir arriver mais heureusement ce ne fût pas le cas tellement ils étaient tous absorbés dans leurs conversations et dans l'envie de faire entendre à tous prix leur avis quant au spectacle.
A les entendre on aurait pu croire qu'ils étaient des connaisseurs en la matière mais étude un peu plus approfondie aurait facilement que leurs paroles étaient vides de sens.
Ayant marché vite, et les gens ne se pressant pas pour sortir, lorsqu'ils arrivèrent le flot continu des personnes sortantes n'avait pas encore diminué.
Eleanor s'arrêta à l'orée de la forêt à la limite qui les séparaient de la lumière puissante des spots immenses qui avaient étés allumés:


"Le choix t'est-il égal ou as-tu une préférence?"

Elle eut à peine terminé sa question qu'un cri de soulagement se fit entendre, une vieille dame serrait dans ses bras un vieux sac à mains brun sans valeur comme s'il eut été un proche retrouvé après une longue, douloureuse et angoissante séparation. Ce sac à main n'était autre que celui qu'Istamarel avait dérobé un peu plus tôt.
En l'observant plus attentivement on pouvait voir que ladite vieille dame était parée de bijoux de grande valeur, ses vêtements non plus n'avaient pas l'air d'être de seconde main, tout cela était d'un mauvais goût certain mais montrait que le sac à main, puisqu'il n'avait aucune valeur réelle devait avoir une grande valeur sentimentale.

"Tu n'as pas honte? Déposséder des ses biens une "pauvre" vieille comme elle!"

Ce remue ménage aurait l'avantage de les faire passer inaperçus lorsqu'ils s'approcheraient de la foule car tout le monde était immobile à présent et gardait les yeux fixés sur la source du bruit. Ils n'eurent donc pas de mal à s'avancer sans être vus, autrement leur venue ne serait pas passée inaperçue étant donné qu'ils sortaient des bois ce qui, à une heure si tardive, ne pouvait qu'aiguiser les curiosité.
Les paroles énoncées à haute voix s'étaient changées en chuchotements et déjà tous donnaient leur version de l'histoire et on avait le droit à des inventions les plus invraisemblables les unes que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mar 28 Avr - 22:34

Ignorant ses questions, je traversais la place aux cotés d'Eleanor. Un des vigiles nous lança un regard noir et je lui adressais un bref salut de la main en guise de réponse. Je me désintéressais rapidement de lui pour reporter mon attention sur le couple que j'avais repéré tout à l'heure.
- Ce Macbeth est vraiment un idiot, décréta le jeune homme en décrivant de grand gestes avec les bras, se faire manipuler comme ça par ce trois vieilles bonnes femmes.
- Ce ne sont pas "juste" trois vieilles bonnes femmes, ce sont les soeurs du destins, répondit l'humaine. Et ce sont elles qui tissent les destinées, ajouta t'elle d'une voix rêveuse en le prenant par la main.



Passant mon bras autour de ma propre compagne, je l'entraînais à la suite de ces deux humains, comme si nous n'étions nous même qu'un couple quelconque parmi la foule.
- N'empêche qu'il est influençable, insista l'humain aux cheveux bruns. Sans sa femme, il n'aurait pas même été capable de tuer le roi. D'ailleurs, comment s'appelait-il, déjà?
- Duncan, répondit l'humaine avec un sourire
- Ha oui! Duncan ! Comme Duncan Macleod, s'exclama t'il.
- Quelle référence !
pouffa t'elle en se cachant le visage derrière la main. Mais pourquoi pas après tout, puisqu'ils étaient tous deux écossais !

Le jeune homme se tut un moment, semblant méditer la réponse de sa compagne. Tout autour de nous, je vis que les humains étaient toujours aussi nombreux. Habitaient-ils donc tous au même endroit? J'avais du mal à saisir comment autant de personnes pouvaient supporter de s'entasser en un même lieu. Quant à savoir pourquoi, cela restait pour moi un mystère sur lequel je n'envisageais pas même de me pencher.

Une file de voitures arriva à notre hauteur et nous nous rangeâmes sur le coté. Une fois celles-ci passées, je cru que nous avions perdu notre couple mais heureusement Eleanor ne les avait pas perdus du regard: nos deux humains avaient bifurqué sur la droite, quittant la route pour s'engager sur un chemin de terre isolé. Continuer à les suivre sans nous dissimuler n'aurait d'autre effet que de nous faire repérer, aussi je décidais de délaisser le sentier pour nous engager dans les bois. Sentant que ma compagne de jeu hésitait à suivre, je lâchais son bras pour m'emparer de sa main et émis un petit rire en la trainant derrière moi.

Nul doute que nombre d'humains nous virent faire, mais aucun ne réagit, si ce n'est par quelques sourires entendus devant le spectacle que nous offrions: un joli couple pris de folie douce sous le clair de lune et qui s'enfonçait en riant dans bois. Tout cela n'était-il pas mignon à croquer?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Dim 7 Juin - 12:08

Faire semblant d'être en couple avec Istamarel amusait Eleanor au plus haut point et se fondre ainsi parmi les humains ajoutait un intérêt supplémentaire à la distraction, elle se prit tellement au jeux que lorsqu'il tenta de l'entrainer dans les bois elle refusa d'abord comme le ferait une humaine avec une personne qu'elle ne connaissait pas vraiment.
Puis se rappelant sa condition elle commença à imaginer les châtiments qu'elle n'hésiterait pas à faire subir à Istamarel si jamais il osait tenter quoi que ce soit!


Le couple qu'Istamarel avait choisi de suivre était des plus touchant et la jeune fille semblait être de loin supérieure à son conjoint, un peu comme nous se dit Eleanor en se retenant de rire.
Elle se demanda un instant comment aurait réagi Istamarel si elle avait déclaré cela à voix haute
.

*Certainement que je ne le connais pas assez pour avancer une pareille chose, se dit elle, et il aurait parfaitement raison d'ailleurs, il m'est totalement inconnu et de plus le fait qu'il connaisse Macbeth montre bien qu'il a un minimum de culture et qu'il a l'intelligence de penser à autre chose qu'à piéger les humains pour les vider de leur sang.*

L'avancée se faisait plus ardue car les buissons gênaient leur passage mais ils n'en gardèrent pas moins un bon rythme qui leur permirent de ne pas se faire distancer, plusieurs fois ils durent revenir sur leurs pas afin de ne pas s'enfoncer trop profondément dans la forêt.
Encore une fois ils revinrent à la lisière pour vérifier que leur couple ne leur avait pas filé entre les doigts et quand ils ne le virent pas ils échangèrent un regard déçu, mais bientôt ils entendirent des voix et se rendirent compte qu'ils n'avaient pas perdu les tourtereaux mais les avaient juste dépassés.


Ils se firent silencieux pour les laisser passer et quand ils furent à une bonne distance ils recommencèrent leur avancée, prise d'un doute Eleanor ne put s'empêcher de demander:

"Dis moi, ce n'est pas pour les tuer que nous les suivons n'est-ce-pas?"


Et elle le regarda en attente de sa réponse, réfléchissant à toute vitesse pour déterminer ce qu'elle ferait si jamais la réponse d'Istamarel ne lui convenait pas, elle en était à "l'attacher la tête en bas à un arbre" mais convint qu'il vaudrait mieux détourner son attention, elle ne savait pas si il était plus ou moins fort qu'elle et elle craignait de se faire surprendre si elle faisait trop peu de cas de lui.
En posant sa question elle s'était d'ailleurs arrêtée, tenant fermement son compagnon par le bras et lui révélant ainsi son opinion sur la chose, elle ne "mangeait" pas d'humain et ne supporterait pas que l'on ébranle ses convictions sans rien tenter.
C'est alors qu'il répondit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 12 Juin - 20:36

C'est alors que je répondis que non, bien entendu, je ne comptais pas les tuer. D'ailleurs, à quoi cela m'avancerait-il? Ayant répondu à sa question, je me désintéressais d'Eleanor pour suivre le couple du regard. Visiblement, ils n'avaient aucune conscience de notre présence et continuaient à deviser joyeusement tout en se dirigeant vers ce qui devait être le portail de leur chez eux.

Nous étions maintenant profondément enfoncés dans la forêt et par conséquent, il était peu probable que quiconque d'autre vienne nous déranger. Jetant un bref coup d'oeil à Eleanor, je vis qu'elle semblait dans l'expectative. Elle devait croire que j'avais un plan ou tout du moins une idée derrière la tête. Voilà qui était bien mal me connaître: je me contentais généralement de suivre l'inspiration du moment. Subitement, je fus saisi par une impulsion et attrapais Eleanor par le poignet pour sauter en dehors des fourrés et me ruer vers le couple, la tirant derrière moi.

Feignant la panique je me mis à hurler qu'un vampire nous poursuivait et qu'il fallait se mettre à l'abri le plus rapidement possible. Je vis aussitôt les deux jeunes gens se retourner et nous regarder d'un air ébahit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 18 Sep - 22:32

La réaction d'Istamarel laissa Eleanor sans voix, décidément cette soirée était riche en rebondissements! Elle se laissait trainer comme un sac, sans volonté aucune.
Les deux jeunes gens qu'ils avaient suivis s'étaient retournés et les regardaient d'un air des plus étonné, rien de surprenant ils devaient les prendre pour des fous! Eleanor laissa son regard courir quelques instants sur les deux intéressés puis elle jeta un regard noir à Istamarel qui s'agitait encore.
Les deux jeunes gens se regardèrent d'un air angoissé, ils semblaient plus craindre la personne qui s'agitait devant eux que les vampires dont Istamarel leur jurait qu'ils les suivaient.


"Se mettre à l'abri mais comment ça? Comment échapper à des vampires?"


Demanda Eleanor d'un ton grinçant, elle ne comptait pas aider son compagnon dans sa démarche, il voulait se ridiculiser? Grand bien lui fasse elle ne bougerait pas pour l'aider!
Hasard heureux ou providence? A cet instant quelque chose, un animal certainement, fit bouger les buissons qui constituaient les abords des bois et on entendit au loin une chouette hululer, ces éléments plutôt anodins devenaient terrifiants dans la situation présente et glacèrent d'effroi les deux tourtereaux.
Ils partirent en courant, Istamarel fidèle à son rôle ne manqua pas de les suivre et même de les dépasser même s'il s'imposait un rythme de course qui se voulait lent.

Eleanor les regarda quelques instants puis lâcha un soupir avant de se résoudre à les suivre, elle n'avait pas besoin de feindre la panique, tous étaient si concentrés sur le fait de s'éloigner d'ici au plus vite que personne ne se préoccupait plus que de sa petite personne.
Tout en courant Eleanor imaginait des moyens de se venger de l'humiliation qu'Istamarel lui avait faite subir mais rien ne semblait à la hauteur des faits et elle dut se résoudre à lui lancer des regards noirs dans la nuque en espérant qu'ils les ressente comme une brûlure cuisante.


Toute la sympathie qu'elle avait ressentie envers Istamrel semblait s'être envolée, et elle refoula en elle la voix qui lui disait qu'il avait fait ça pour elle.
Plusieurs fois elle donna de grands coups de pieds dans des pierres plates pour les envoyer dans les jambes de son 'conjoint' vampire et ce dans l'espoir de le faire chuter mais celui-ci ne semblait pas s'en formaliser et les évitaient avec habileté .


Ils avaient couru sur une bonne distance et le jeune homme fut le premier à craquer, la douleur s'était faite plus forte que la peur, il avait un poing de côté et ne pouvait plus avancer, il se tordait de douleur tout en respirant bruyamment, la petite compagnie arrêta donc sa course effrénée et tous, Istamarel le premier, jetaient des regards angoissés aux alentours. Eleanor quant à elle refusa de rentrer dans ce jeu et s'assit à terre en faignant d'avoir le souffle coupé mais concentrant obstinément ses regards sur ses propres pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mar 20 Oct - 16:08


Plié en deux, je fis semblant de reprendre mon souffle, imitant mes trois compagnons. Puis, continuant à haleter, je plaçais mes mains contre mes cotes et me redressais lentement. Jetant un bref coup d'oeil alentours, je vis que nous nous étions enfoncés profondément dans les bois. J'en profitais pour détailler un peu plus les deux humains: la femme portait un pantalon moulant et une veste de cuir ocre. Elle ne semblait disposer d'aucun moyen de défense à moins qu'elle ne l'ai dissimulé à l'intérieur du sac qu'elle avait négligemment laissé tomber sur le sol, aux pieds de son compagnon. Autour de la taille de ce dernier, je vis la crosse argentée d'un révolver dépasser de son étui. Sans s'était il muni de quelques balles en argent dans l'idée de repousser les éventuelles créatures de la nuit qui pourraient s'en prendre à lui.

Quelle folie.

Je décidais aussitôt de les désarmer: cessant mon peit numéro d'humain erreinté, je m'emparais du sac de la femme alors que les deux humains me lançaient un regard médusé. Si l'homme eut pour premier réflexe de bondit sur ses pieds pour s'emparer de son arme, la frayeur que je lus dans les yeux bleus acier de la femme indiquait qu'elle réalisait enfin le guêpier dans lequel elle se trouvait. D'un revers négligeant de la main, j'envoyais valser au loin le révolver de son protecteur tout en adressant un petit sourire à la dame.

M'écartant d'un pas, je reportais mon attention sur le sac, commençant à l'inventorier. Au bout de quelques instant, j'en sortis un jeu de clefs que je tendis vers Eleanor.
- Cette nuit, je t'invite à une ballade au clair de lune jusqu'à une maison d'humains. Qu'en dis-tu?
Sans lui laisser le temps de répondre, je me retournais vers les couple et enchaînais:
- Reste la question de savoir ce que nous allons faire d'eux.



Dernière édition par Istamarel le Jeu 29 Oct - 20:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Ven 23 Oct - 20:23

En quelques instants la confiance naïve qu'avait Eléanor pour Istamarel s'envola, il n'avait jamais eu d'intentions louables envers les deux humains mais avait cherché en vérité à s'amuser avec eux d'une manière des plus cruelles.
Et il y arrivait très bien, la panique submergeait les deux humains en un flot ininterrompu. Le jeune homme avait une respiration saccadée, qu'il ne devait plus à l'exercice mais bien à la peur et quant à la jeune femme, elle se tenait droite et digne mais ses yeux étaient rougis de larmes de rage.

Ils croyaient certainement leur dernière heure arrivée mais Eleanor se jura intérieurement que ce ne serait pas le cas, si elle laissait Istamarel s'amuser comme cela avec les humains c'était pour sauver les apparences, intérieurement elle brûlait d'envie de briser tous les os de son corps et de le frapper jusqu'à épuisement. Elle avait toujours gardé à l'esprit que les vampires se devaient de rester dignes en toutes circonstances et elle aimait paraître au dessus des autres, aussi elle ne révéla pas que pour elle aussi le piège était une surprise.
Elle se contenta de hocher de la tête affirmativement lorsqu'Istamarel lui proposa la virée dans une maison humaine.
Elle aurait certainement gardé son sang froid si son compagnon ne s'était pas mis à lier les deux humains en lui demandant qu'est-ce-qu'il pourrait bien faire d'eux.
Ce n'était donc pas un jeu, il ne cherchait donc pas à simplement à les effrayer mais bien à leur nuire...
Eleanor délia le couple aussi rapidement qu'Istamarel les avait lié et lui rétorqua d'un ton ironique:

"Je ne sais pas, peut-être devrait-on les vider de leur sang, nous ne sommes bons qu'à cela n'est-ce pas?
Tu es un imbécile et moi je le suis aussi pour t'avoir suivi!
Nous irons chez les humains mais avec eux et nous ne ferons rien qui puisse leur nuire à par s'ils désirent se révolter. "

Ajouta-t'elle en lançant un regard noir au jeune humain qui semblait redevenir un peu trop sur de lui.
Elle sourit aux humains et leur demanda poliment:


"Je vous prie de nous mener à votre logis, si bien sûr cela ne vous dérange pas!"


L'homme semblait être redevenu muet et se contentait de regarder ses chaussures en respirant bruyamment (certainement on espoir de fuite était il déçu), en ce qui concernait la femme, elle haussa les épaules, la peur et la colère l'empêchant de répondre par la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Jeu 29 Oct - 20:58



(Je ne pense pas qu'Istamarel puisse s'amuser à attacher le couple, surtout pour qu'ils se fassent détacher trente secondes plus tard. Mais bon, tu m'diras que c'est un détail !)

Suivant les chemins qui serpentaient à travers la forêt, nous marchions en file indienne, le couple ouvrant la marche tandis qu'Eleanor et moi même les suivions sans dire un mot, ruminant chacun nos propres pensées.

Pour ma part, je ne comprenais pas pourquoi ma congénère avait pris la mouche lorsque je lui avais demandé ce qu'elle comptait faire des humains. Certes, elle semblait mettre un point d'honneur à ne pas leur faire le moindre mal, mais avais-je prétendu vouloir les saigner sur place ? Avais-je l'air d'un fou furieux? D'un meurtrier sanguinaire? Non. Pourtant c'est bien ainsi qu'elle l'avait prit et le ton de sa réplique avait eu le don de m'agacer prodigieusement.

Ralentissant légèrement l'allure, je laissais un peu de champ entre nous pour l'observer d'un oeil noir, songeant à la manière dont je pourrais me venger d'elle. Ma vampirette se tenait droite et fière, avançant d'un pas assuré en regardant droit devant elle, comme si nous n'avions jamais existé. Drapée dans son insupportable arrogance, elle projetait son mépris sans bornes à la face du monde -sans doute dans l'espoir de m'atteindre. Je me fis la réflexion que c'était là une dépense d'énergie colossale dans le simple but blesser mon petit ego. Pour ce que j'en savais, venant de sa part, c'était plutôt flatteur. J'eus subitement envie de sourire à cette pensée, mais m'abstins de tout air joyeux, de peur qu'elle ne me surprenne et n'utilise ce nouveau prétexte pour me refaire une scène.

Au bout de quelques temps, je constatais que le sentier devenait escarpé, et que l'humaine peinait de plus en plus. En quelques enjambées, j'eus tôt fait de la rejoindre pour l'empoigner par le bras afin de l'aider à grimper la cote. Si elle eut d'abord un mouvement de recul à mon geste, toute velléité de fuite semblait l'avoir abandonnée et elle finit par laisser faire, se contentant d'afficher un air morne. Dans mon dos, j'entendais la démarche plus lourde de son compagnon bouillant de rage, mais je ne m'inquiétais pas à son sujet: il ne tenterait rien qui puisse mettre en danger sa chère et tendre. Quant à Eleanor, je ne la savais présente qu'au léger froufroutement de ses vêtements, car ses pieds avaient tendance effleurer le sol plutôt qu'à prendre appui dessus, ce qui la laissait avancer dans un semi-silence presque surnaturel.

Mais après tout, quoi de plus naturel pour nous autres? J'en étais là de mes réflexions lorsque nous débouchâmes près d'un joli petit chalet en bois qui était visiblement la demeure de nos deux humains.

Lâchant le bras de la femme, je lui tendis les clefs de chez elle et lui sussurais de bien avoir l'amabilité de nous ouvrir. Tandis qu'elle s'exécutait sans broncher, je me retournais vers Eleanor pour m'incliner devant elle en tendant la main droite vers la porte de la maison, l'invitant à entrer. Et sur un ton affable, j'ajoutais:
- Si madame veut bien se donner la peine. Le thé ne va pas tarder à être servi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Lun 2 Nov - 21:13

(désolée j'étais sûre que tu les avais attachés, ça m'avait d'ailleurs étonnée, je dois avoir eu des hallucinations)

Tout le voyage fut comme un songe pour Eleanor, elle marchait mais n'était pas vraiment consciente de ce qui l'entourait, son esprit n'avait de cesse de s'envoler et elle ne faisait aucun effort pour le retenir.
A vrai dire elle était tellement absente d'esprit qu'elle faillit bien tomber par deux fois, se prenant les pieds dans une racine mais à chaque fois un éclair de lucidité lui avait permis de rester debout.
Elle rêvait, elle se disait que bien que sa relation avec Istamarel ait commencé d'une des meilleures façons qui soient elle avait tourné court et n'irait certainement pas plus loin.
Elle-même était d'une fierté écrasante et était consciente qu'elle n'aurait pas aimé qu'on lui parle de la façon dont elle avait parlé à Istamarel.
Une regrettable erreur de jugement de sa part, c'était un fait, mais elle ne s'excuserait pas, d'ailleurs elle n'y avait même pas pensé.

Elle pensait que tous devaient lui pardonner ses torts et ne jamais rien lui reprocher par contre elle pardonnait difficilement les torts à celui qui lui en faisait, une logique des plus implacables.

Ils arrivèrent enfin à destination et c'est seulement quand Istamarel se courba pour lui faire la révérence et lui demander sur un ton des plus pompeux de rentrer qu'elle reprit conscience. Elle put s'empêcher de ricaner à cette vue, car au fond d'elle-même, tout au fond, elle se sentait un peu coupable même si aurait préférer s'arracher la langue plutôt que de l'admettre, en revanche elle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, avant de le précéder dans la demeure.

La première chose que vit Eleanor fut la bibliothèque et elle se dirigea vers elle sans attendre, effleurant les livres du bout des doigts elle en regardait les titres et les auteurs, certains lui étaient connus, d'autres vaguement familiers, elle dut admettre que la jeune humaine avait un goût très sûr.
Et elle ne doutait pas un instant que la bibliothèque dans on intégralité appartienne à la jeune femme et non à son conjoint bourru et dépourvu de toute subtilité.
Elle attrapa un volume de Jane Austen et elle devina au geste à peine esquissé que la jeune humaine avait fait à cette vue que l'ouvrage lui était cher, elle avait dû le lire et le relire au vu de l'état d'usure avancé dans lequel il se trouvait, Eleanor en parcouru quelques lignes par-ci par-là savourant la délicieuse ironie de l'auteur puis reposa à sa place première pour reporter son attention sur Istamarel.


"Du thé as- tu dis?
Je n'en avais plus pris depuis... (elle jeta un coup d'oeil vers les humains) longtemps disons!
Notre constitution le permet-il seulement? J'avouerais que je l'ignore totalement!"


Elle tenta un sourire, en tous cas elle en fit l'effort, que cela se soit vu elle en doutait cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Mer 9 Déc - 18:21


En entrant dans la demeure des humains, j'eus l'impression d'être projeté deux siècles en arrière alors que j'étais l'apprenti de ce fou de Mael. Plongé dans une semi-oscurité, un long couloir s'offrait à moi, débouchant sur une fenêtre encadrée par deux épais rideaux verts pales. Ces derniers n'étant pas tirés, les rayons lunaires traversaient la vitre pour venir frapper le sol à mes pieds, révélant les particules en suspension qui croisaient leur route. Je restais un instant comme suspendu devant ces minuscules grains de poussières qui s'agitaient en tous sens, parcourant des trajectoires alambiquées qui les ramenaient sans cesse à leur point de départ.

La voix d'Eleanor me ramena au présent, m'arrachant de cette vision surgie du passé. Hébété, je la regardais se tenir au milieu de la bibliothèque. Elle tenait un livre à la main et attendait visiblement une réponse de ma part. Que m'avait-elle demandé? J'étais bien incapable de m'en souvenir. Feignant de l'ignorer, je me détournais d'elle et engageais la conversation sur un sujet quelconque.
- Je vois que les fourneaux électriques sont devenus monaie courante. Malheureusement, ils n'ont pas le même cachet que ceux d'antant. Beaucoup moins de style et de charme.

Et surtout, je suis incapable de les utiliser alors qu'ils sont d'un fonctionnement évident pour le plus simple des mortels, pensais-je avec un vague malaise. Chassant ces pensées de mon esprit, je lançais que les deux humains n'avaient qu'à préparer le thé pendant que nous deviserions à notre aise. Glissant un regard en coin aux humains, je vis que l'homme restait immobile les bras croisés alors que la femme commençait à remplir ce qui devait être une bouilloire en porcelaine.

Pris d'une impulsion, je me saisi du sac de l'humaine pour en commencer un nouvel inventaire. Me saisissant de son portefeuille, je passais en revue les diverses cartes qu'il contenait et vit que la grande majorité d'entre elles étaient faites dans cette matière que l'on nomme "plastique" et qui se trouve à mi chemin entre le carton et le métal. J'appris ainsi que la femme se nommait Hélène Gresta, qu'elle avait vingt-deux ans, qu'elle était inscrite à la bibliothèque de Tokai et qu'elle disposait de divers abonnements à des théâtres de la région. Me désintéressant du portefeuille, je passais à l'objet suivant: un petit boitier plastique pourvu de ce qui devait être un écran. En le manipulant, je découvris qu'un mécanisme permettait de faire coulisser la partie inférieure, révélant ainsi un minuscule clavier garni de touches numérotées. Adressant un regard interrogateur vers Eleanor, je levais le boitier bien en évidence et lui demandais ce qu'était cet étrange appareil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor
Vampire
Vampire
avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Jeu 17 Déc - 11:05

Ce fut avec un effort considérable qu'Eleanor dut exécuter pour fermer les yeux sur l'affront qu'Istamarel lui avait faite subir en ignorant délibérément ses propos et bien que l'injure fut des plus graves pour son esprit fier, elle serra les poings et retourna à la contemplation des livres.
Elle ignorait si la remarque sur les fourneaux lui était dressée ou si elle était lancée en l'air mais ce sujet lui était totalement indifférent alors elle ne chercha pas à feindre d'écouter ni à chercher que répondre. elle lança un regard aux deux humains, l'homme ne bougeait pas tandis que sa compagne s'affairait, ce qui eut le don d'exaspérer Eleanor au plus au point, elle se dirigea alors vers la jeune femme pour lui glisser quelques certainement entendus d'elles seules...

Ces réflexions eurent néanmoins le pouvoir de faire sourire a jeune humaine, Eleanor posa sa main sur son épaule avant de revenir vers le centre de la pièce, en passant devant l'humain elle le dévisagea avec un air hautain en lui disant:


"Tu prends ta compagne pour une bonne?
Vas donc l'aider ou je te croirais dénué de toute galanterie."


L'humain s'éloigna en grommelant, certaines phrases se faisaient distinctes et on comprenait qu'il disait n'être galant que lorsqu'il le décidait et que la politesse n'était pas vraiment le fort de personnes qui s'invitaient chez les autres alors il n'avait aucune leçons à recevoir de etc etc...

Eleanor éclata de dire tout en s'étendant sur le canapé vers lequel elle s'était dirigé. Elle reporta alors son attention sur Istamarel qui semblait passionné par son investigation, il sortit un objet étrange du sac à main de la jeune fille.

Ce genre d'objets Eleanor en avait déjà vu à plusieurs reprises mais n'en avait jamais compris l'utilité, les fois où elle s'était posée la question elle avait fini sa réflexion en se disant que les humains étaient certainement tous devenus fous et que ces objets en étaient la preuve flagrante

"J'ignore totalement ce que cela peut bien être! Ni quelle utilisation ils peuvent bien en faire...
Hé! (fit -elle en s'adressant à l'humain, qu'elle ne tenait par ailleurs pas en grande estime)
A quoi sert cet objet?"


Fit-elle en désignant ce qu'Istamarel tenait en sa main...


"...........portable" fut tout ce qu'ils purent déceler dans le fouillis verbal qui s'ensuivit.

Ils ne purent rien obtenir de plus et restèrent donc dans leur ignorance première se demandant ce qui pouvait bien précéder le mot rescapé dans cette phrase incompréhensible.
Eleanor se coucha alors totalement sur le canapé appréciant à sa juste valeur ce confort qui lui avait été enlevé depuis tellement longtemps. Elle laissa son regard vagabonder sur le plafond, fixant les tâches de lumières que créaient les rayons lunaires en passant à travers les les feuilles et les branchages de l'arbre qui se trouvait devant la fenêtre.

"Il faut croire que tout ceci restera un mystère pour nous, mais il y a peu de chances que nous en ayons l'utilité, je m'en suis toujours passée et je n'ai pas l'impression d'avoir souffert d'un manque particulier, peut-être est-ce simplement un jeu!"

La jeune humaine annonça que le thé était prêt et son compagnon, ayant visiblement été marqué par la remarque d'Eleanor à son encontre amena lui-même la théière ainsi que les tasses nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istamarel

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Vampire
Niveau: 4
Clan: Kurenaï

MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   Lun 15 Fév - 12:53

Je vis l'humain poser deux tasses sur la table et commencer à les remplir de thé. L'observant faire du coin de l'oeil, je fixais d'un regard noir les objets éparpillés sur la table. Il y avait trop de choses que j'ignorais, trop de choses qui avaient changées alors que j'errais au coeur de la forêt.

D'un geste, j'invitais Eleanor à s'assoir en face de moi, puis je portais la tasse à hauteur de mon visage pour humer l'arôme. Du thé au jasmin. L'odeur en était plaisante bien que je doutais qu'il soit bien sage de l'ingurgiter. Après tout, nous étions à présent des buveurs de sang et qui sait quel effet ce breuvage pouvait avoir sur nous? Peut-être nous rendrait-il malade ou pire encore? Un mince sourire effleura mes lèvres alors que je recevais la vision de deux vampires morts en buvant le thé chez un couple d'humains parfaitement anodins.

Ayant retrouvé une partie de ma bonne humeur, je fis réintégrer les objets au sac à main d'où je les avais extraits. N'ayant plus à cacher ma nature, j'opérais avec la prestance qui caractérise notre race et je vis les yeux de l'humain s'agrandir d'effroi, ce qui ne manqua pas de m'amuser.

Ignorant nos deux stupides petits mortels, je me retournais vers Eleanor et lui expliquais que je comptais plus ou moins sur elle pour me mettre au fait des évènements récents de l'histoire des trois races, mais que mes plans semblaient compromis puisqu'elle semblait tout autant perdue que moi-même. Après une légère hésitation, j'ajoutais que le couple d'humains qui avaient la bonté de nous recevoir pourraient peut-être prendre part à notre goûter nocturne en nous narrant les dernières nouvelles de ce monde.

Ne sachant trop sur quel pied danser, les humains parlèrent peu au début, puis comme il voyaient que nous n'avions pas l'intention de nous en prendre à eux, ils s'exprimèrent davantage par la suite. Durant cette étrange nuit, je n'appris pas grand chose d'utile, si ce n'est que la nature des trois races n'avait guère changée, seuls les noms des dirigeants avaient bougés, ce qui était sommes toutes décevant. La seule consolation de cette soirée fut le grain de folie apporté par mon amie vampire ainsi que la multitude de petits objets que les humains avaient fabriqué pour leur confort tels que le four à micro ondes, les téléphones portables ou les voitures automobiles.

Après de longues heures d'explications, les deux vampires que nous étions tirèrent leur révérence au couple d'humain qui sembla totalement désapointé par notre attitude, mais oh combien soulagé. Finalement, je décidais de me séparer de ma "compagne" non vivante, sa répugnance pour le sang et ses petites fantaisies ayant finies par me lasser.


(RP terminé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Théatre à ciel ouvert (PV Eleanor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire-Rpg :: Premiere partie :: Demandes d'XP :: Demande d'xp en cours (Rp, temporaire) -